VideoTranscript

VISUEL : Le titre apparaît à l’écran : Promotion du logement durable et abordable au Canada. Une photographie apparaît en fondu de la maison de démonstration EQuilibriumMC « Green Dream Home » de la SCHL : une maison individuelle éconergétique dotée de panneaux solaires et de grandes fenêtres.

TEXTE À L’ÉCRAN : Expliquer comment créer des habitations à la fois durables et abordables au Canada en tirant des leçons de l’Initiative de démonstration de maisons durables EQuilibriumMC de la SCHL

Bienvenue à la webdiffusion de la SCHL intitulée « Promotion du logement durable et abordable au Canada ». Cette webdiffusion propose un survol des connaissances actuelles de la SCHL sur les stratégies de production de logements durables susceptibles d'aider le secteur de la construction résidentielle à mieux connaître – et à adopter – les pratiques et les technologies pouvant accroître la performance des habitations.

VISUEL : Le titre, le texte et la photo s’estompent. Une liste à puces des sujets apparaît en fondu, suivie d’une photo de la l’aire ouverte et bien éclairée de la maison de démonstration EQuilibriumMC « Maison Harmony House ».

TEXTE À L’ÉCRAN : Sujets abordés dans cette webdiffusion
Puce 1: Stratégies pour créer des habitations durables
Puce 2 : Indicateurs d’ensembles de logements durables
Puce 3 : Technologies et pratiques
Puce 4 : Performance
Puce 5 : Connaissances acquises et enseignements tirés
Puce 6 : Expérience des occupants

Nous couvrirons six sujets :

  • Aperçu des stratégies générales permettant de créer des habitations durables;
  • Indicateurs de logement durable;
  • Technologies et pratiques;
  • Performance;
  • Les connaissances acquises et les enseignements tirés tout au long de l’Initiative de démonstration de maisons durables EQuilibriumMC de la SCHL;
  • L'expérience des occupants de ces maisons.

VISUEL : La photo et la liste à puces s’estompent et sont remplacées par une nouvelle liste à puces par-dessus un écran blanc.

TEXTE À L’ÉCRAN : Stratégies générales permettant de créer des habitations durables
Puce 1 : Déterminer les objectifs
Puce 2 : Amorcer un processus de conception intégré
Puce 3 : Réduire la demande en énergie
Puce 4 : Mettre en œuvre des systèmes de production d’énergie
Puce 5 : Utiliser des matériaux et des produits sains
Puce 6 : Inclure des ventilateurs récupérateurs de chaleur
Puce 7 : Prévoir des appareils sanitaires hydroéconomes et réutiliser l’eau
Puce 8: Réduire les répercussions sur l’environnement
Puce 9: Conserver les ressources pour chaque mesure ci‐dessus

Les stratégies dont il est question ici peuvent être appliquées à n'importe quel projet d'habitation, peu importe le budget disponible et la taille du bâtiment. Elles peuvent contribuer à rendre la construction et l'occupation d'un immeuble plus abordables et sont fondées sur une approche intégrée du logement durable.

VISUEL : Une photo de l’extérieur de la maison de démonstration EQuilibriumMC « Urban Ecology » apparaît en fondu à côté de la liste à puces.

Par exemple, quand les objectifs sont clairement définis, il est possible de garder le cap durant la conception et la construction d'un bâtiment. Un processus de conception intégré peut aider l'équipe de concepteurs à évaluer les avantages d'accroître le budget prévu pour ajouter de l'isolant ou se procurer des appareils de chauffage plus performants pouvant abaisser les coûts d'occupation – ou d'exploitation – durant toute la durée utile du bâtiment.

Quand on utilise des matériaux sains dans la réalisation d'un bâtiment et qu'on l'équipe d'une installation de ventilation mécanique contrôlée, les occupants s'y sentent mieux. Dans le contexte d'un ensemble de logements abordables, ces mesures peuvent contribuer à leur mieux-être et ainsi réduire le taux de rotation coûteux des locataires.

Examinons chacune de ces stratégies et voyons comment elles peuvent être appliquées aux ensembles de logements abordables.

VISUEL : Le texte et la photo s’estompent et sont remplacés par une série de listes à puces décrivant les objectifs d’un logement durable et abordable, accompagnée d’une photo de l’ensemble de maisons en rangée EQuilibriumMC « Maison nettezéro Riverdale », avec panneaux solaires sur le toit et un aménagement paysager attrayant.

TEXTE À L’ÉCRAN : Détermination des objectifs : Qu’est-ce qu’un logement « durable abordable »?
Efficacité énergétique et production d’énergie renouvelable
Puce 1 : Conservation et utilisation efficace de l’énergie
Puce 2 : Énergie renouvelable
Puce 3 : Demande de pointe en électricité
Puce 4 : Stratégie relative à l’énergie intrinsèque

Milieu intérieur sain
Puce 1 : Qualité de l’air intérieur
Puce 2 : Lumière du jour
Puce 3 : Insonorisation
Puce 4 : Qualité de l’eau

Réduction des impacts sur l'environnement
Puce 1 : Planification spatiale
Puce 2 : Gestion des sédiments et de l’érosion
Puce 3 : Gestion des eaux pluviales
Puce 4 : Gestion des eaux usées
Puce 5 : Gestion des déchets solides
Puce 6 : Réduction des émissions atmosphériques polluantes

Conservation des ressources
Puce 1 : Matériaux durables
Puce 2 : Conception pour le long terme
Puce 3 : Utilisation efficace des matériaux
Puce 4 : Économie de l’eau

Abordabilité
Puce 1: Financement
Puce 2: Attrait commercial
Puce 3: Adaptabilité/flexibilité/accessibilité

Il faut se donner des objectifs. Le concept de logement durable ne veut pas dire la même chose pour tout le monde. La SCHL définit la durabilité en fonction d'éléments bien précis :

  • Efficacité énergétique et production d’énergie renouvelable;
  • Milieu intérieur sain;
  • Réduction des impacts sur l'environnement;
  • Conservation des ressources;
  • Plus que toute autre chose, peut-être, abordabilité.

Pour chacun de ces éléments, des indicateurs de performance contribuent à définir des objectifs ou des champs d'intérêt. Pour tout projet de logements durables, il importe de choisir des indicateurs conformes aux objectifs visés par les propriétaires de l'immeuble ainsi qu'à l'esprit du concept architectural et aux buts du projet.

Une fois que les indicateurs sont sélectionnés, il faut se donner des cibles à atteindre ou des points de référence, auxquels pourra être comparée la performance du bâtiment à mesure que progressera la conception.

VISUEL : La photo et la liste à puces s’estompent. Deux photos apparaissent en fondu montrant des personnes en réunion pour discuter des options de conception, suivies d’un diagramme qui décrit les membres possibles d’une équipe de conception intégrée, notamment : propriétaire de l’immeuble; exploitant de l’immeuble; occupants de l’immeuble; gestionnaire de projet; ingénieur en mécanique; architecte paysager et planificateur en aménagement de sites; architecte; designer d’intérieur; ingénieur en électricité; conseiller en énergie; agent de mise en service; entrepreneur et inspecteur en construction.

TEXTE À L’ÉCRAN : Première étape – le processus de conception intégré

Après avoir choisi les objectifs, la prochaine étape consiste à réunir une équipe de professionnels dévoués autour d'une même table pour participer à ce qu'on appelle le processus de conception intégré.

Le processus de conception intégré permet à l'équipe de conception, aux propriétaires, aux futurs occupants, aux experts en logements durables, aux spécialistes de la modélisation de la performance et aux autres intervenants de travailler ensemble à optimiser la conception et la construction de l'immeuble projeté de manière à atteindre les cibles établies pour chacun des indicateurs de performance retenus. Ce processus peut sembler ajouter une étape et entraîner des frais supplémentaires, mais le temps qu'on y consacre dès la planification du projet peut se traduire par des économies et permettre de créer un immeuble dont l'exploitation coûtera moins cher.

VISUEL : La photo et le diagramme s'estompent. Une nouvelle liste à puces apparaît en fondu, accompagnée de photos d’un local technique pour la gestion de l’énergie et d’une série de lignes électriques dans un champ de blé.

TEXTE À L’ÉCRAN : Réduction de la demande en énergie
Puce 1 : Amoindrit les impacts sur l’environnement
Puce 2 : Réduit les frais d'exploitation
Puce 3 : Améliore la qualité de la construction et la performance du bâtiment

Réduire la demande en énergie est l'un des plus importants objectifs que les promoteurs de logements durables abordables puissent atteindre. La consommation d'énergie entraîne de grandes répercussions au chapitre de l'environnement, étant donné qu'il faut extraire la source d'énergie, la traiter, la transporter, la stocker puis la consommer.

En limitant la demande en énergie, on réduit aussi les frais d'exploitation et d'occupation d'un immeuble. Les coûts énergétiques sont l'un des postes budgétaires les plus variables, et potentiellement les plus volatils, qui soient dans l'exploitation d'un ensemble d'habitation. Les prix élevés de l'énergie peuvent compromettre l'abordabilité d'un logement – surtout pour les personnes les plus vulnérables.

Une habitation éconergétique est souvent mieux construite qu'une habitation ordinaire, car pour atteindre l'efficacité énergétique, il faut avoir recours à des matériaux et à des méthodes de qualité supérieure. Un bâtiment mieux construit dure plus longtemps et peut nécessiter moins d'investissements coûteux en matière d'entretien et de réparation que les habitations plus traditionnelles.

Voyons maintenant quelles stratégies peuvent réduire la demande en énergie des ensembles résidentiels.

VISUEL : Les photos et la liste à puces s’estompent. Une nouvelle liste à puces apparaît en fondu, accompagnée de photos d’une maison en béton en construction, une porte extérieure nouvellement installée dans une maison et une coupe transversale du mur d’une maison comportant une isolation accrue et une construction étanche à l’air.

TEXTE À L’ÉCRAN : Enveloppe du bâtiment
Optimiser l’isolation :
Puce 1 : Toit
Puce 2: Murs extérieurs
Puce 3: Fondations
Puce 4: Portes
Puce 5: Fenêtres
et rendre l’ensemble de la maison ÉTANCHE À L’AIR

Il faut envisager comment on pourra le mieux parvenir à maintenir la chaleur à l'intérieur en hiver et à l'extérieur en été. Une analyse informatisée de la consommation d'énergie permet de déterminer les coûts supplémentaires associés à l'ajout d'isolant par rapport aux économies réalisables à l'égard des coûts d'exploitation.

Dans les nouvelles constructions, on suggère d'ajouter le plus d'isolant possible dans le vide sous toit, dans les murs extérieurs et au niveau des fondations, en fonction de ce que permet le budget, car c'est la dernière chance que l'on a de le faire à peu de frais.

Un bâtiment étanche à l'air garde mieux la chaleur à l'intérieur en hiver et l'air frais en été, mais il évite aussi la formation de courants d'air et assure le confort des occupants. Un tel bâtiment permet également d'insonoriser davantage les logements.
Une enveloppe du bâtiment étanche à l'air empêche l'air chaud et humide de l'intérieur de s'échapper vers la toiture et l'ossature des murs extérieurs, où l'humidité qu'il contient peut provoquer des dommages coûteux à réparer.

VISUEL – La photo et la liste à puces s’estompent. Un diagramme à barres apparaît en fondu montrant les valeurs R de l’isolation pour les fenêtres, le plancher du sous-sol, les murs du sous-sol, les murs hors sol et le toit pour les 11 maisons de démonstration EQuilibriumMC de la SCHL.

TEXTE À L’ÉCRAN : Valeurs thermiques de l’enveloppe du bâtiment

Quelle quantité d'isolant faut-il mettre?

Les maisons neuves à ossature de bois construites de nos jours peuvent offrir une isolation thermique allant de R40 à R50 dans le vide sous toit et de R20 à R25 dans les murs extérieurs. Les onze maisons qui ont fait partie de l'Initiative de démonstration de maisons durables EQuilibriumMC de la SCHL affichaient une isolation thermique de l'ordre de R60 et R100 (et+) dans le vide sous toit, de R40 à plus de R60 dans les murs extérieurs et de R7,5 à R32 sous la dalle de plancher du sous-sol. Les fenêtres à triple vitrage étaient fréquentes et certaines maisons disposaient même de fenêtres à quadruple vitrage.

Le principal point à considérer ici est que toutes les équipes de constructeurs ont analysé la situation puis ont choisi d'investir massivement dans l'isolation thermique et l'étanchéité à l'air, ayant déterminé qu'il s'agissait d'une des façons les plus efficientes de pouvoir atteindre la cible d'une consommation énergétique annuelle nette zéro.

VISUEL : Le diagramme à barres s’estompe. Un nouveau diagramme à barres apparaît en fondu montrant les niveaux d’étanchéité à l’air (mesurés en renouvellements d’air par heure à 50 pascals) pour chacune des maisons de démonstration EQuilibriumMC de la SCHL. Le diagramme montre que The graph shows that most of the EQuilibrium™ homes averaged between 0.4 and 1.5 air changes per hour.

TEXTE À L’ÉCRAN : Niveaux d’étanchéité à l’air

Il est possible de parvenir à des niveaux très élevés d'étanchéité à l'air dans le but de réduire les pertes de chaleur en hiver et les gains de chaleur en été. Les maisons neuves à ossature de bois conformes aux exigences du code du bâtiment peuvent présenter une étanchéité à l'air de plus de trois renouvellements d'air par heure (RA/h) à 50 pascals, alors que les maisons R-2000 (la référence en matière d'efficacité énergétique au Canada) peuvent atteindre 1,5 ou moins. Or, il s'est avéré que des maisons EQuilibriumMC ont pu atteindre une étanchéité à l'air supérieure grâce à une planification méticuleuse de la mise en place de la membrane pare-air, à une exécution soignée et à de bonnes mesures de contrôle de la qualité. Les chiffres obtenus allaient de 0,4 à 1,5 RA/h pour les maisons neuves.

Le fait que les équipes de constructeurs ont pu obtenir des valeurs très basses en ce qui concerne les fuites d'air montre à quel point il est utile de bien réfléchir à la conception du pare-air des bâtiments – ce qui inclut l'inspection et les tests d'étanchéité – afin d'en assurer la continuité. Cela montre aussi combien il vaut la peine de procéder à des contrôles de la qualité pendant les travaux de construction pour vérifier que l'intégrité du pare-air a pu être atteinte et maintenue.

VISUEL : Le diagramme à barres s’estompe. Une série de photos apparaît en fondu montrant la construction de neuf des maisons de démonstration EQuilibriumMC, dont certaines des options d’enveloppe du bâtiment utilisées dans les maisons.

TEXTE À L’ÉCRAN : Options pour l’enveloppe
Photo 1 : Now HouseMD : Mousse projetée sur les poutrelles extérieures
Photo 2 : Green Dream : Coffrages à béton isolants
Photo 3 : Avalon : Panneaux structuraux isolés
Photo 4 : Laebon CHESS: Panneaux structuraux isolés
Photo 5 : EchoHaven: Murs préfabriqués
Photo 6 : ÉcoTerraMC : Modules préfabriqués
Photo 7 : Maison nettezéro Riverdale: Assemblage mural de forte épaisseur
Photo 8 : Abondance le Soleil: Mousse projetée
Photo 9 : Maison Harmony House: Panneaux d’isolation sous vide

Il existe une grande diversité de produits et de systèmes pour réaliser des enveloppes éconergétiques. Par exemple, pour construire leurs maisons EQuilibriumMC, les équipes ont eu recours à des systèmes d'isolation par l'extérieur, à des coffrages à béton isolants, à des panneaux structuraux isolés préfabriqués ainsi qu'à des modules fabriqués en usine. Les isolants en vrac devaient pouvoir être posés dans des ossatures murales et de toit profondes afin que la couche isolante soit suffisamment épaisse pour offrir les coefficients de résistance thermique requis.

Les isolants en mousse extrudée, expansée et appliquée par projection procurent une isolation thermique supérieure par unité d'épaisseur – un facteur important à considérer lorsque l'espace disponible est restreint. Des panneaux d’isolation sous vide, un matériau révolutionnaire capable d'atteindre une valeur isolante environ 10 fois supérieure aux produits d'isolation traditionnels, ont été utilisés dans l'une des maisons.

La méthode retenue pour un projet dépend des connaissances et de l'expérience que possède l'équipe de conception et de construction, de la disponibilité et du coût des produits, du fait que les entrepreneurs locaux connaissent ou non la méthode en question, des codes et règlements en vigueur ainsi que des cibles de performance.

VISUEL : Les photos s’estompent. Trois nouvelles photos apparaissent en fondu, montrant l’extérieur d’une maison orientée de manière à optimiser la lumière naturelle, l’intérieur d’une maison dotée de grandes fenêtres qui laissent entrer beaucoup de lumière naturelle, et une fenêtre dont le store est fermé pour prévenir la surchauffe.

TEXTE À L’ÉCRAN : Conception solaire passive
Photo 1 : Emplacement et orientation
Photo 2 : Fenêtres
Photo 3 : Ombrage

Une fois que l'on a maximisé la performance de l'enveloppe du bâtiment dans les limites du budget établi, l'étape suivante consiste à optimiser les avantages des principes de la conception solaire passive. Voici donc les principaux éléments de cette technique de conception :

  • emplacement et orientation du bâtiment sur le terrain autorisant l'utilisation maximale du rayonnement solaire;
  • aménagement intérieur et positionnement des fenêtres permettant de maximiser l'utilisation de la lumière du jour, de bénéficier des gains passifs de chaleur solaire et de réduire les pertes de chaleur;
  • dispositifs extérieurs intégrés au bâtiment qui procurent de l'ombrage aux fenêtres pour prévenir la surchauffe de l'habitation;
  • protection du bâtiment contre les vents dominants susceptibles d'accroître les fuites d'air et les coûts liés au conditionnement de l'air et de nuire au confort des occupants.

Ces facteurs auront une incidence à long terme sur les coûts associés au conditionnement de l'air pendant toute la durée utile du bâtiment; il est donc important de bien faire les choses.

VISUEL : Les photos et le texte s’estompent. Trois nouvelles photos apparaissent en fondu, montrant un appareil de chauffage et de climatisation, un chauffe-eau résidentiel et une cuisine avec beaucoup d’éclairage. Le logo ENERGY STARMD apparaît au-dessus des photos.

TEXTE À L’ÉCRAN : Efficacité énergétique dans la maison

Quand on a tout fait ce qu'il faut pour réduire les pertes de chaleur, on peut alors examiner l'intérieur du bâtiment afin de trouver des façons de limiter le plus possible l'énergie qui sera consommée par les appareils de chauffage et de climatisation, les chauffe-eau, les électroménagers, les appareils d'éclairage et les autres appareils électriques.

Les programmes d'étiquetage ENERGY STARMD et ÉnerGuide aident à reconnaître les produits les plus performants dans de nombreuses catégories, tels que les générateurs d'air chaud, les chaudières, les climatiseurs, les électroménagers, les appareils d'éclairage et les appareils électroniques grand public.

Ensuite, il s'agit de trouver comment récupérer l'énergie qui serait autrement gaspillée. Les ventilateurs récupérateurs de chaleur et les dispositifs de récupération de la chaleur des eaux ménagères sont des produits fiables pour réduire les pertes d'énergie coûteuses.

Il est aussi possible de mettre en place des dispositifs de commande pour faire fonctionner les appareils consommateurs d'énergie au besoin. Il existe même des « tableaux de bord » avec lesquels les occupants peuvent suivre leur consommation d'énergie afin de savoir comment et quand elle est utilisée – une première étape vers l'adoption d'un mode de vie axé sur l'économie d'énergie.

VISUEL : Les photos, le texte et le logo s’estompent. Quatre nouvelles photos apparaissent en fondu montrant différents types d’installations photovoltaïques (ou à « énergie solaire ») résidentielles montées sur le toit.

TEXTE À L’ÉCRAN : Systèmes à énergie renouvelable intégrés

Une fois qu'on a pu limiter le plus possible les besoins énergétiques du bâtiment, si le but visé est de créer une maison ou un immeuble susceptible d'avoir une consommation énergétique nette zéro, alors le temps est venu d'envisager la mise en place de systèmes à énergie renouvelable afin d'aller combler la totalité ou une partie seulement des besoins énergétiques restants.

En prenant soin de limiter d’entrée de jeu la demande en énergie, on peut installer des systèmes à énergie renouvelable plus petits et moins coûteux. Dans le cas des maisons EQuilibriumMC, les équipes ont eu recours à des installations photovoltaïques (PV) productrices d'électricité d'une capacité de production pouvant atteindre 10 kW.

Les systèmes PV sont habituellement montés sur des supports fixés au toit, mais bien d'autres produits ont été utilisés, y compris des tuiles PV intégrées à la couverture, des modules PV intégrés à une couverture en acier, de même que des modules PV fixés au garde-fou d'un balcon.

Des installations solaires thermiques peuvent préchauffer l'eau qui entre dans le chauffe-eau du bâtiment et ainsi réduire les besoins en énergie associés au chauffage de l'eau. Ces systèmes doivent être conçus, installés et entretenus avec soin pour pouvoir atteindre les objectifs de performance fixés.

VISUEL : Les images s’estompent. Une liste à puces apparaît en fondu, suivie de photos d’un ventilateur récupérateur de chaleur, d’une cuisine ouverte avec un escalier menant au deuxième étage, et d’une salle de séjour d’une maison  stylisée dotée de plafonds haut et avec beaucoup de lumière naturelle.

TEXTE À L’ÉCRAN : Milieu intérieur sain
Puce 1 : Ventilation équilibrée à récupération de chaleur
Puce 2 : Filtration de l’air à haute efficacité
Puce 3 : Matériaux, produits et revêtements de finition peu polluants
Puce 4 : Ventilation et éclairage naturels

Un élément clé des logements durables est la qualité du milieu intérieur. Équiper les habitations de ventilateurs récupérateurs de chaleur permet d’extraire l’air vicié de l’intérieur pour le remplacer par de l’air frais de l’extérieur filtré. Ces appareils permettent aussi de gérer les taux d’humidité à l’intérieur et d’éliminer les odeurs et les autres contaminants de l’air.

Il est aussi possible de réduire la quantité de polluants qu'émettent les produits, les matériaux et les revêtements de finition qui entrent dans la construction d'un bâtiment. La plupart des équipes de conception des maisons EQuilibriumMC n'ont pas eu de mal à trouver des solutions de rechange économiques et peu ou pas polluantes aux produits habituels.

VISUEL – La liste à puces et les photos disparaissent en fondu. Une nouvelle liste à puces apparaît en fondu, accompagnée de photos de l’intérieur d’une maison avec un revêtement de sol et des moulures en bois récupéré, et une maison modulaire fabriqué en usine en train d’être mise en place sur une fondation en bois par une petite grue.

TEXTE À L’ÉCRAN : Conservation des ressources
Puce 1 : Matériaux recyclés – poteaux à entures multiples, isolant de cellulose
Puce 2 : Matériaux récupérés ou recevant une seconde vocation – portes, revêtements de sols ou de finition
Puce 3 : Matériaux produits localement pour réduire l’énergie intrinsèque
Puce 4 : Modules fabriqués en usine

Les petites maisons efficaces consomment moins de matériaux et de ressources et peuvent même coûter moins cher que d'autres maisons ordinaires du même type. Les efforts de conservation des ressources contribuent à réduire les incidences d'une construction sur l'environnement associés à l'extraction des matières premières, à la production des matériaux, à leur transport et à leur mise en œuvre.

Bien des produits du bâtiment qu'on trouve aujourd'hui sur le marché renferment des matières recyclées, de sorte à réduire la nécessité d'extraire de nouvelles matières premières. L'emploi de matériaux recyclés réduit aussi la quantité de matières envoyées aux décharges municipales. Des maisons modulaires saines et de grande qualité sont construites dans des environnements à ambiance contrôlée et constituent une méthode de construction rentable et respectueuse de l’environnement. Les modules de maison construits en usine réduisent les pertes d’énergie et de matériaux associées à la construction et les délais de construction sont plus courts.

VISUEL – La liste à puces et les photos s'estompent. Quatre photos apparaissent en fondu, montrant un compteur d’eau, une citerne extérieure pour la collecte de l’eau de pluie, une laveuse hydroéconome et une sécheuse, et une salle de bains moderne dotée de robinets à faible débit et d’une toilette à faible chasse d’eau.

TEXTE À L’ÉCRAN : Conserver l'eau pour économiser

Conserver l'eau ne permet pas seulement d'abaisser les factures d'eau; cela permet aussi de réduire la consommation et les coûts énergétiques associés à la production d'eau chaude. En conservant l'eau, on diminue également la pression exercée sur les infrastructures municipales d'approvisionnement en eau potable et d'élimination des eaux usées. Ainsi, on peut prolonger la durée de vie des systèmes en place et réduire par le fait même les charges imposées par les taxes et les frais de la municipalité.

Les toilettes à double chasse, les pommes de douche et robinets à débit réduit, de même que les appareils hydroéconomes (laveuses, lave-vaisselle, etc.) contribuent à réaliser des économies d’eau potable. Certaines maisons EQuilibriumMC utilisent aussi l’eau de pluie pour l'arrosage du terrain et la chasse d’eau des toilettes. Ces adaptations, de même que les changements que les occupants apportent à leurs habitudes, font en sorte que la consommation d'eau est plus faible dans ces maisons que la moyenne canadienne de 251 litres par personne par jour.

VISUEL : Les photos s’estompent. Un diagramme à barres apparaît en fondu, dans lequel on compare la consommation d’énergie moyenne au Canada avec la consommation d’énergie nette des maisons de démonstration EQuilibriumMC, notamment l’énergie consommée que l’énergie générée. Les maisons EQuilibriumMC obtiennent un bilan énergétique nette entre 171,5 et 13 887 kWh par année, comparativement à la moyenne canadienne de plus de 30 000 kWh par année.

TEXTE À L’ÉCRAN : Consommation d’énergie nette annuelle

La réduction des demandes en énergie peut avoir une énorme incidence sur la consommation d’énergie d’un ménage. Ce graphique illustre la consommation moyenne d'énergie par année au Canada, ainsi que celle des maisons EQuilibriumMC une fois que l'énergie consommée et l'énergie renouvelable produite sur place ont été prises en compte.

La barre rouge montre la consommation d'énergie totale. La production d'énergie renouvelable apparaît en vert et la consommation nette est représentée en bleu. Bien qu'aucune des maisons ne soit parvenue à une consommation énergétique nette zéro durant la période de suivi, certaines d'entre elles y sont presque arrivées.

Ainsi, la Maison Harmony House affichait une consommation d'énergie nette de seulement 171,5 kWh par année. Dans l'ensemble, lorsque la production d'énergie renouvelable est prise en considération, la consommation d'énergie nette de toutes les maisons EQuilibriumMC a été considérablement réduite.

Ce graphique rappelle aussi une chose importante à propos des maisons durables à consommation énergétique nette zéro : elles consomment toutes de l'énergie. Il est donc impossible dans les faits de prétendre que la facture d'énergie sera nulle, car il y aura tout de même consommation d'énergie et les occupants des maisons raccordées au réseau devront continuer de consommer et de payer des services publics. Néanmoins, le fait de pouvoir produire de l'énergie renouvelable pourra compenser une partie des coûts de services publics, comme le démontre la barre verte.

Il faut d'ailleurs se rappeler que les avantages sur le plan des économies d'énergie ne se font pas sentir que durant la première année d'occupation – les retombées positives perdurent tout au long de l'existence du bâtiment.

VISUEL : Le diagramme à barres s’estompe. Un nouveau diagramme à barres apparaît en fondu, dans lequel on compare l’eau potable consommée dans chacune des maisons de démonstration EQuilibriumMC de la SCHL avec la moyenne canadienne. Les maisons EQuilibriumMC avaient une consommation de 50 à 320 litres d’eau par personne par jour, toutes, sauf une, affichant une consommation inférieure à la moyenne canadienne de 251 litres.

TEXTE À L’ÉCRAN : Consommation d’eau potable

Les dispositifs installés dans les maisons EQuilibriumMC pour économiser l'eau ont aussi été avantageux. Comme le montre ce graphique, la plupart des maisons affichaient une consommation d'eau potable inférieure à la moyenne canadienne. À titre d'exemple, les concepteurs de la maison EchoHaven ont pu réduire la consommation d'eau potable de 80 %.

Le graphique montre aussi que la consommation d'eau est très variable d'une maison à l'autre, puisqu'elle est tributaire du mode de vie des occupants et des choix qu'ils font.

VISUEL : Le diagramme à barres s’estompe. Une liste à puces apparaît en fondu, accompagnée d’une photo de l’extérieur de la maison de démonstration EQuilibriumMC Avalon Discovery 3.

TEXTE À L’ÉCRAN : Performance des maisons durables
Puce 1 : Enveloppe très étanche à l’air
Puce 2 : Importantes réductions de la consommation d’énergie globale
Puce 3 : Moins d’énergie utilisée pour le chauffage que pour les appareils et l’éclairage
Puce 4 : Plusieurs maisons ont passé près d’atteindre une consommation énergétique nette zéro
Puce 5 : La consommation d’eau dans la plupart des maisons a été bien inférieure à la moyenne nationale
Puce 6 : La qualité de l’air intérieur et le confort sont améliorés de beaucoup

Le véritable test de la durabilité se produit lorsqu'on effectue un suivi dans la vraie vie pour vérifier la performance d'une habitation par rapport aux indicateurs de consommation d’énergie, de production d’énergie renouvelable, de consommation d’eau et de qualité du milieu intérieur. Le suivi de la performance des maisons EQuilibriumMC a donné les résultats suivants :

  • L'enveloppe des bâtiments est très étanche à l'air.
  • Il est possible de réaliser d’importantes réductions globales au chapitre de la consommation d’énergie.
  • Dans la plupart des cas, on a utilisé moins d'énergie pour le chauffage des locaux que pour l'éclairage et les appareils ménagers.
  • Plusieurs maisons ont presque atteint une consommation énergétique nette zéro.
  • La consommation d’eau dans la plupart des maisons a été bien inférieure à la moyenne nationale.
  • La qualité de l’air intérieur et le confort sont améliorés de beaucoup.

VISUEL – La liste à puces et les photos s'estompent. Une série de photos de familles heureuses apparaissent et disparaissent en fondu à tour de rôle, accompagnées de témoignages des occupants de certaines des maisons de démonstration EQuilibriumMC.

TEXTE À L’ÉCRAN : Les commentaires des occupants révèlent un degré élevé de satisfaction à l’égard de leur maison
Citation 1 : « Ce qui m’enchante à propos de l’intérieur de la maison, c'est que la température demeure constante et confortable peu importe où l’on se trouve. »
Citation 2 : « Après avoir emménagé ici, nous avons commencé à recevoir nos factures d’électricité puis, en parlant avec nos voisins qui ont une maison de la même taille que la nôtre, nous avions du mal à croire que nos factures puissent être si basses par rapport aux leurs. »
Citation 3 : « Nous faisons plus attention à notre consommation d’énergie aujourd’hui… Nous pensons à éteindre les lumières et la télévision. »
Citation 4 : « Je ne crois pas que je pourrais vivre autrement dorénavant. Si jamais je devais déménager, il faudrait que ce soit dans une maison durable. Je n’arrive pas à me voir vivre ailleurs que dans ce genre de maison. »

Des entrevues menées auprès des occupants des maisons EQuilibriumMC un an ou plus après qu'ils aient pris possession de leur maison ont permis de constater qu'ils étaient satisfaits de leur milieu de vie et qu'ils appréciaient la baisse des coûts d'énergie, de même que les particularités uniques de leur maison. Cela les a même encouragés à changer leurs habitudes de vie afin de réduire encore davantage leur incidence sur l'environnement.

Bon nombre d'entre eux ont indiqué qu'il leur serait difficile de retourner à une maison plus traditionnelle s'ils avaient à déménager. Fait important à signaler, le sondage a révélé que les occupants n'étaient pas seulement impressionnés par l'aspect éconergétique de leur maison, mais que tous appréciaient aussi beaucoup la qualité de leur cadre de vie, la lumière naturelle et l'insonorisation des murs.

VISUEL : Les citations et les photos s’estompent. Une liste à puces apparaît en fondu accompagnée d’une photo de l’extérieur de la maison EQuilibriumMC Harmony House, terminée avec les panneaux photovoltaïques montés sur le toit.

TEXTE À L’ÉCRAN : Connaissances acquises et enseignements tirés
Puce 1 : Accent d’abord mis sur la conservation de l’énergie et l’efficacité énergétique
Puce 2 : Systèmes à énergie renouvelable intégrés
Puce 3 : Minimiser la complexité des systèmes
Puce 4 : Diminuer la consommation d’énergie de production réduit les impacts environnementaux durant le cycle de vie
Puce 5 : Le mode de vie et les choix des occupants ont une incidence sur la performance du bâtiment
Puce 6 : Des règlements du bâtiment, des options de financement et des garanties sont nécessaires pour l’adoption des logements durables par un plus grand nombre
Puce 7 : Processus de conception intégré et logiciels de modélisation de la performance des bâtiments – investissements utiles
Puce 8 : Les occupants ont apprécié : les factures énergétiques peu élevées; la qualité du milieu intérieur

L'expérience acquise grâce aux maisons EQuilibriumMC peut s'appliquer à d'autres types d'habitations. Ces maisons ont démontré que la consommation d’énergie peut être grandement réduite, pourvu que le concept architectural tire avantage de l’énergie solaire passive, que l'enveloppe soit performante et très étanche à l’air, que les installations mécaniques soient très efficaces et que d’autres mesures d’efficacité énergétique soient prises. Ces maisons ont aussi prouvé que l’ajout de systèmes de production sur place d’énergie renouvelable peut permettre d'atteindre une consommation énergétique nette zéro ou près de zéro dans un large éventail de conditions climatiques au pays.

Voici les principaux résultats de l’étude :

  • Les concepteurs d'habitations durables et abordables doivent d'abord mettre l'accent sur la prise de mesures de conservation de l'énergie et d'efficacité énergétique afin de limiter les besoins en énergie dans toute la mesure du possible. C'est l'enveloppe du bâtiment qui procure le meilleur rendement sur l'investissement.
  • Il ne faut ajouter des systèmes à énergie renouvelable qu'une fois que les objectifs d'économie d'énergie sont atteints.
  • La conception d'une habitation devrait réduire au minimum le nombre et la complexité des systèmes énergétiques de la maison. Les équipements complexes peuvent entraîner des erreurs et des omissions, et les propriétaires-occupants sont moins susceptibles de savoir comment les faire fonctionner et les entretenir.
  • La construction de maisons durables à consommation énergétique nette zéro requiert plus d’énergie et de matériaux que pour des habitations ordinaires, mais les répercussions globales sur l’environnement diminuent avec le temps puisque les demandes énergétiques de ces maisons durant leur occupation sont réduites.
  • La durabilité en habitation n’est pas juste une question de technologies. C'est aussi une question de mode de vie et de choix, car la consommation d'énergie associée aux occupants représente un pourcentage bien plus élevé de la consommation d'énergie totale du ménage dans les maisons peu énergivores.
  • Les initiatives qui font la promotion du logement durable peuvent bénéficier de règlements du bâtiment, d'options de financement et de programmes de garantie novateurs.
  • Lorsqu'il prévoit l'utilisation de logiciels de modélisation de la performance énergétique des bâtiments, le processus de conception intégré constitue une façon efficiente d'orienter la conception de logements durables afin d'atteindre les cibles fixées.
  • Les occupants s'attendaient à une baisse de leur facture d'énergie, mais ils ont tous été surpris par la grande qualité de leur milieu de vie intérieur.

VISUEL : La liste à puces et la photo s’estompent. Des captures d’écran de quatre produits d’information de la SCHL sur l’initiative EQuilibriumMC apparaissent en fondu, notamment les profils de projet des maisons et les rapports Maison EQuilibriumMC en action.

TEXTE À L’ÉCRAN : Ressources supplémentaires

Depuis son lancement, l'initiative EQuilibriumMC a suscité beaucoup d'intérêt de la part du secteur de la construction résidentielle, du monde universitaire, des médias et du grand public. Pour y donner suite, la SCHL a créé des produits d'information et mis sur pied des activités de rayonnement qui permettent de diffuser les renseignements et les connaissances qu'elle possède au plus vaste auditoire possible.

Le site Web de la SCHL renferme un large éventail de ressources qui peuvent être consultées et téléchargées. Les profils créés pour chaque maison résument les principales caractéristiques des concepts ainsi que leurs éléments techniques. On y trouve aussi des documents plus détaillés, regroupés au sein de la collection « Maison EQuilibriumMC en action », qui expliquent les stratégies et techniques de conception particulières qui ont été mises en application pour les diverses maisons.

VISUEL : Les images s’estompent, et une capture d’écran de la visite virtuelle en ligne de la maison de démonstration EQuilibriumMC Inspiration : l’ecohome de Minto apparaît en fondu.

TEXTE À L’ÉCRAN : Ressources supplémentaires : Visites virtuelles des maisons EQuilibriumMC et entrevues sur vidéo

Plusieurs maisons peuvent être visitées de façon virtuelle sur le site Web de la SCHL. Les internautes peuvent explorer à fond les maisons EQuilibriumMC et prendre connaissance de leurs caractéristiques de durabilité. Ces visites présentent des vues panoramiques de haute qualité de chacune des pièces et de l'extérieur de la maison dans un format facilement accessible et réglé par l'utilisateur.

Nous avons aussi créé des vidéos sur YouTube dans lesquels nous présentons des entrevues réalisées avec des constructeurs et des occupants. Les entrepreneurs expliquent eux-mêmes les leçons qu'ils ont pu tirer de l'expérience, et les occupants parlent de ce que c'est de vivre dans une maison durable à faible consommation d'énergie.

VISUEL : L’adresse du site Web de la SCHL apparaît en fondu sous la capture d’écran.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la gamme complète de ressources en ligne de la SCHL, visitez le www.schl.ca

VISUEL – L’écran devient blanc. Le logo bilingue de la SCHL et le slogan « Au cœur de l’habitation » apparaissent à l’écran.

TEXTE À L’ÉCRAN : L’information contenue dans la présente publication est le fruit de recherches et de connaissances courantes et ne tient pas lieu d’avis professionnel ou d’opinion de spécialiste. Il revient au lecteur d’évaluer avec discernement les renseignements, matériaux et techniques présentés ainsi que de consulter les ressources documentaires pertinentes et les spécialistes du domaine concerné pour déterminer si les renseignements, matériaux et techniques conviennent à ses besoins. Les dessins et le texte ne sont destinés qu’à servir de guide. Les caractéristiques de chaque projet et emplacement (climat, coût et critères esthétiques) doivent aussi être prises en considération.

VISUEL – L’écran devient blanc, puis le mot-symbole « Canada » apparaît en fondu. Le mot-symbole « Canada » s’estompe, et les icônes de Flickr, de Twitter et de YouTube apparaissent à l’écran, ainsi que l’adresse du site Web de la SCHL, schl.ca

FONDU EN NOIR

Découvrez du contenu connexe en utilisant les mots-clés suivants :

Date de publication : 31 mars 2018