La recherche de solutions aux problèmes de logement, notamment ceux liés à l’abordabilité, à l’inclusion sociale, aux mesures de soutien destinées aux régions éloignées et du Nord, au logement des Autochtones et à la durabilité de l’environnement, est essentielle pour accroître le nombre de Canadiens ayant accès à un logement abordable qui répond à leurs besoins. 

L’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), a annoncé aujourd’hui un financement de 2,2 millions de dollars pour 11 projets retenus dans le cadre de l’initiative des laboratoires de solutions de la Stratégie nationale sur le logement (SNL). Ces projets devraient recevoir un financement de 25 000 à 250 000 $.

L’initiative des laboratoires de solutions fournit des fonds à des intervenants du secteur du logement et leur offre l’occasion de collaborer avec des conseillers spécialisés en innovation pour trouver des solutions à des problèmes de logement complexes à l’aide de méthodes et d’outils novateurs.

Les résultats des laboratoires de solutions permettront de mieux outiller les intervenants du secteur du logement grâce à la conception de solutions pratiques qui appuieront l’innovation en favorisant les partenariats, la reproduction des solutions ainsi que la création et la diffusion de données concrètes pour la prise de décisions fondées sur des faits, ce qui, en retour, entraînera une augmentation du nombre de solutions de logement abordable mises au point.

Citations :

« Des experts et des intervenants du secteur du logement possédant un bagage diversifié de connaissances et d’expériences collaborent à la conception de solutions aux problèmes de logement cernés dans les domaines prioritaires de la Stratégie nationale. Les laboratoires de solutions font appel aux forces, à l’empathie, à la créativité et aux connaissances d’un groupe en vue d’explorer de nouvelles façons d’accomplir des progrès dans la résolution d’un problème de logement complexe. Ces solutions aideront le secteur du logement abordable au Canada à se renforcer, à mieux s’outiller et à innover. Félicitations aux proposants des projets retenus et à tous ceux qui ont soumis le fruit de leur travail dans le cadre de l’initiative des laboratoires de solutions de la SNL. »
– L’honorable Jean Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement

Faits en bref :

  • Le financement est offert pour des laboratoires de solutions qui visent à résoudre des problèmes de logement associés aux domaines prioritaires de la Stratégie nationale sur le logement.
  • Le processus d’appel ouvert et concurrentiel pour l’initiative des laboratoires de solutions se déroule chaque année. Le prochain appel d’offres sera lancé en mai 2019.
  • Les experts qui souhaitent agir à titre d’examinateurs sont invités à manifester leur intérêt par courriel à Innovation-Recherche@schl.gc.ca.
  • La SNL prévoit 241 millions de dollars sur 10 ans pour appuyer la recherche sur les besoins et les conditions en matière de logement, le système de financement de l’habitation, la stabilité du marché et l’innovation dans le secteur du logement.
  • Dans le cadre du plan Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets visant le transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les infrastructures pour le commerce et le transport, ainsi que dans les collectivités rurales et nordiques du Canada.

Liens connexes :

En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, elle vient en aide aux Canadiens dans le besoin et elle fournit des résultats de recherches et des conseils impartiaux aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du pays. Pour en savoir plus, suivez-nous sur TwitterInstagram, YouTubeLinkedIn et Facebook.

La Stratégie nationale sur le logement est un plan ambitieux de 55 milliards de dollars sur dix ans qui comblera ou réduira les besoins en matière de logement de 530 000 familles partout au Canada, créera 125 000 nouveaux logements, permettra de réparer et de renouveler plus de 300 000 logements et réduira de moitié l’itinérance chronique.

Pour en savoir plus sur la Stratégie nationale sur le logement, visitez www.chezsoidabord.ca.

Personnes-ressources pour les médias :

Valérie Glazer
Cabinet du ministre Duclos
819-654-5546 (bureau)
613-220-1841 (cellulaire)
valerie.glazer@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Audrey-Anne Coulombe
Relations avec les médias, SCHL
613-748-2573
acoulomb@cmhc-schl.gc.ca

Informations contextuelles

Initiative des laboratoires de solutions de la SNL Demandes présentées avec succès en 2018

Laboratoires de solutions

Financement accordé par la SCHL

Promoteur et partenaires

Élaboration de mesures de logement appropriées pour les Premières Nations : Nishnawbe Aski Nation (NAN)

Le laboratoire de solutions de la stratégie sur le logement pour la NAN agrandira son projet triennal lancé en septembre 2018 et créera des évaluations des besoins en matière de logement axées sur les occupants, déterminera les besoins locaux en matière de logement et élaborera des plans d’action en matière de logement à l’échelle communautaire et régionale. L’objectif est de mettre fin à l’urgence d’obtenir des logements collectifs, comme déclarés par les chefs de la Nishnawbe Aski Nation, d’améliorer le bien-être et de mettre en place des collectivités plus saines et plus durables.

La création d’un laboratoire de solutions qui se base sur les connaissances et l’expérience des Autochtones du Nord, utilisant des outils appropriés et reconnaissant tous les systèmes de connaissances est une occasion de repenser la conception du programme de logement de façon holistique, et la prestation s’harmonise avec les priorités de la Stratégie nationale sur le logement (SNL).

La stratégie sur le logement de la Nishnawbe Aski Nation mettra l’accent sur les connaissances et l’expérience vécue des Premières Nations pour appuyer la création d’institutions locales responsables de la planification, de la gouvernance et de la conception de leurs systèmes de logement, tout en continuant d’établir des relations respectueuses de nation à nation avec les partenaires gouvernementaux.

Le renforcement des capacités est la pierre angulaire de la stratégie. Des laboratoires régionaux, consultatifs et locaux offriront de la formation et du mentorat aux professionnels du logement afin qu’ils puissent guider et rebâtir leurs programmes de logement.

La création de processus communautaires et de mentorat au sein des Premières Nations et entre celles-ci accroîtra le sentiment d’unité et permettra de déterminer les priorités d’action en matière de logement et de s’entendre sur ces priorités.

Le laboratoire des solutions permettra de mettre en place ce processus en soutenant les microlaboratoires et les macrolaboratoires et en élaborant une trousse d’outils pour adapter et reproduire le processus dans l’ensemble des Premières Nations du Nord du Canada, appuyant ainsi davantage les secteurs prioritaires de la SNL.

250 000 $

Promoteur : Nishnawbe Aski Nation

 

 

Partenaires : Matawa First Nations Management; Windigo First Nations Council; Conseil Mushkegowuk; Together Design; NAN Housing and Infrastructure; NAN Elder’s Advisory Council; NAN Women and Youth; NAN Chiefs Committee on Housing and Infrastruture; NAN Health Transformation; NAN Environment, Energy and Climate Change; NAN Social Development

Rénovation de logements abordables

Le programme de rénovation de logements abordables utilisera une méthodologie de laboratoire pour concevoir un prototype de rénovations à grande résilience pour des immeubles résidentiels à logements multiples (IRLM) à ossature de bois de faible hauteur.

Des équipes multidisciplinaires travailleront ensemble à la conception des rénovations qui visent à être à consommation énergétique nette zéro ou presque et qui :

  • amélioreront l’adaptation au climat et la résilience sismique;
  • amélioreront la qualité de vie des résidents;
  • sont reproductibles dans plusieurs bâtiments;
  • peuvent être effectuées sans déplacer les locataires.

Les équipes de conception, appuyées par notre équipe de développement du marché, exploreront également de nouvelles approches d’analyse de rentabilisation pour ces rénovations, en tenant compte de la façon dont les coûts d’installation peuvent être réduits au fil du temps, de la façon dont les avantages sont évalués et de la façon dont les modalités de financement peuvent être améliorées.

En s’efforçant de simplifier le processus d’approvisionnement, de réduire les perturbations sur place, de réduire les coûts et de faciliter le financement d’améliorations de la résilience des immeubles de logements sociaux, ce laboratoire de solutions facilitera le déploiement efficace des récents investissements provinciaux et nationaux dans les logements sociaux.

Grâce à la modernisation de l’enveloppe du bâtiment et à l’installation d’équipement mécanique très efficace, le modèle Energiesprong modifié proposé pour ce laboratoire est conçu pour faire progresser les secteurs prioritaires de la SNL, soit la durabilité des logements communautaires et la durabilité des logements et des collectivités en tenant compte de l’abordabilité, en améliorant la qualité des logements, en permettant aux résidents de rester dans leur maison et en réduisant les émissions et la consommation d’énergie.

250 000 $

Promoteur : Pembina Institute for Appropriate Development

 

 

Partenaires : B.C. Housing; l’Association du logement sans but lucratif de la Colombie-Britannique; la Ville de Vancouver; Ressources naturelles Canada; le ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources pétrolières de la Colombie-Britannique; la Fondation Energiesprong; Real Estate Foundation of B.C. (REFBC); Sitka Foundation; North Growth Foundation; Mitsubishi Corporation Foundation for the Americas; Consulat des Pays-Bas; Consulat des États-Unis

Journeys In and Out : Laboratoires de solutions sur l’itinérance chez les jeunes

Le but du laboratoire Journeys In and Out : Laboratoires de solutions sur l’itinérance chez les jeunes est de comprendre les parcours des jeunes vers l’itinérance et la précarité du logement dans les grandes régions urbaines du Canada, afin que nous puissions déterminer et mettre en œuvre des interventions visant à :

  • prévenir l’itinérance chez les jeunes;
  • aider les jeunes à sortir de la précarité du logement;
  • atténuer les pressions sur le logement.

Notre laboratoire portera sur la compréhension des voies menant à l’itinérance et à la précarité du logement qui ne sont pas bien comprises (les tendances migratoires, par exemple, constituent une lacune importante de la recherche).

Les méthodes du laboratoire de solutions que nous utiliserons combineront une approche de conception axée sur l’être humain avec une approche de résilience tenant compte des traumatismes pour travailler avec les jeunes qui ont vécu l’itinérance.

Les activités et les produits de laboratoire comprennent :

  • créer conjointement une trousse d’outils du modèle d’entrevue sur la résilience afin de saisir les pratiques exemplaires parmi les praticiens théoriques, le personnel de première ligne et les personnes ayant une expérience vécue;
  • 25 entrevues avec des utilisateurs et une cartographie du parcours avec des jeunes ayant une expérience vécue afin d’obtenir des données qualitatives de qualité;
  • une carte archétypale des tendances macroéconomiques;
  • une feuille de route de prototypage;
  • un plan de mise à l’échelle et d’adoption.

Tout au long du laboratoire, nous communiquerons les apprentissages et les connaissances à l’ensemble du secteur dans le cadre de notre phase « Préparer le terrain pour l’adoption ».

249 961 $

Promoteur : Eva’s Initiatives for Homeless Youth

 

 

 

Partenaires : l’Observatoire canadien sur l’itinérance, Mme Vikki Reynolds, Pacific Community Resources Society, Dans La Rue (organisme sans but lucratif)

Modernisation des immeubles résidentiels occupés

Le Centre for Urban Growth + Renewal(CUG+R) propose un laboratoire de solutions qui s’attaquera aux défis que posent les rénovations énergétiques d’envergure dans les immeubles à logements multiples occupés tout en réduisant au minimum les perturbations pour les locataires sur place.

L’industrie de la rénovation domiciliaire prend de l’expansion au Canada, et il y a un manque de connaissances, de compétences, de stratégies et de produits spécialisés nécessaires pour effectuer efficacement les rénovations dans les immeubles occupés. Cela peut entraîner une augmentation des coûts et des risques perçus. Les rénovations sont des projets de construction longs et complexes qui peuvent être perturbateurs. Leur réalisation exige un engagement, une communication et l’utilisation de qualifications, ainsi que des méthodes qui ne sont pas actuellement utilisées dans l’industrie canadienne pour éviter des perturbations indues pour les locataires.

Grâce à un processus de laboratoire de solutions, les résidents et les constructeurs, de concert avec les partenaires de l’industrie et des locataires pour la défense des intérêts, détermineront et créeront conjointement des solutions pour faciliter, accélérer, réduire les coûts et réduire les risques de rénovation dans les IRLM occupées, tout en réduisant au minimum les perturbations pour les locataires. Les extrants comprennent un guide de terrain et un module de formation qui fournira une feuille de route aux constructeurs et aux autres intervenants qui souhaitent entreprendre des projets de rénovation améliorés et à risque réduit.

Le CUG+R s’est associé au groupe de consultants composé de MaRs Solutions Lab, Evergreen et The Natural Step.

220 000 $

Promoteur : Centre for Urban Growth and Renewal

 

 

Partenaires : ACORN (Association of Community Organizations for Reform Now), Transsolar, Institute of Technology’s Zero Energy Buildings Learning Centre, NAIMA Canada (North American Insulation Manufacturers Association), Centraide, la Fédération Canadienne Des Associations De Propriétaires Immobiliers

Aménagement axé sur le transport en commun abordable : exploiter les biens du gouvernement pour créer des logements abordables

Il y a moyen d’augmenter l’appui institutionnel accordé à la création de logements abordables, leur offre et leur rentabilité. Comment? En optimisant et en concertant les ressources des municipalités, du gouvernement fédéral et des provinces pour concilier officiellement la construction d’infrastructures de transport en commun à celle de logements abordables.

Les pistes de solutions nécessitent la description détaillée des problèmes, la génération d’idées, la création de prototypes, la mise en relations des principaux acteurs du transport en commun et du logement, ainsi que la mobilisation des membres de la collectivité.

Selon nous, les administrations de l’ensemble du pays sont confrontées à cet enjeu. Toutefois, afin de faciliter les ateliers ciblés présentés aux principaux acteurs, ce laboratoire de solutions portera sur le problème en ce qui concerne la région du grand Toronto et de Hamilton (RGTH). Au moyen d’études de cas, d’analyses, d’entrevues, d’ateliers et de modélisation d’analyses de rentabilisation, nous espérons trouver des outils de résolution de problèmes et des solutions qu’il sera possible d’adapter et d’appliquer dans des contextes semblables ailleurs au pays.

Le laboratoire de solutions s’attaque principalement aux domaines prioritaires « Offre équilibrée de logements » et « Logement et collectivités durables » de la Stratégie nationale sur le logement. Toutefois, les retombées du laboratoire donneront également suite au domaine prioritaire « Logement pour les personnes qui en ont le plus besoin ».

Parmi les produits de connaissances attendus, notons : les résumés des études de cas, les résumés des recherches de fond, les résumés des entrevues auprès des acteurs, les conclusions des ateliers, la synthèse des défis, le plan des solutions, l’analyse commerciale de cas et la méthodologie, le résumé des consultations, les documents et conclusions de l’atelier no 2, ainsi que la version définitive du guide pratique sur l’aménagement axé sur le transport en commun abordable.

171 361 $

Promoteur : Urban Strategies Inc.

 

Partenaires : MaRS Solutions Lab, Evergreen et The Natural Step (conseillers en laboratoire de solutions); N. Barry Lyon Consultants Limited; la Ville de Toronto—urbanisme, initiatives stratégiques; la Ville de Hamilton—initiatives communautaires; la municipalité régionale de Durham—planification et développement économique; la Ville de Brampton—planification et développement; la Ville de Mississauga—planification et service des bâtiments de l’entretien; Infrastructure Ontario; Ryerson City Building Institute; la Fédération de l’habitation coopérative du Canada; Toronto Community Housing Corporation; Options for Homes; New Commons Development; The Daniels Corporation; Translink BC; Calgary Transit; la Ville d’Ottawa; CreateTO et Metrolinx

Laboratoires de solutions : modélisation de maisons de transition pour les jeunes vulnérables

À Toronto, le nombre de jeunes sans-abri dépasse de loin la capacité des centres d’hébergement pour jeunes. Les jeunes qui ont eu affaire avec le système d’aide à l’enfance sont surreprésentés parmi les jeunes vulnérables qui se retrouvent sans abri et ont des besoins complexes (Gaetz et Dej, Une nouvelle direction : un cadre pour la prévention de l’itinérance, 2017).

Ce problème met en évidence une lacune importante dans les services offerts aux jeunes sans-abri ou risquant de le devenir, surtout ceux qui sortent du système d’aide à l’enfance en raison de leur âge. Des études ont déjà été menées sur les pratiques exemplaires à adopter pour élaborer des programmes de maisons de transition. Malgré tout, nous n’avons pas suffisamment de connaissances pour appliquer ces pratiques sur le terrain dans des lieux physiques conçus pour répondre aux besoins des jeunes vulnérables.

Ce laboratoire de solutions jettera les bases de la création d’un modèle de programme de maisons de transition transformateur conçu pour répondre à ces besoins. L’objectif du Laboratoire est de repenser les structures de logement actuelles et leurs milieux et de concevoir de nouveaux prototypes pour les jeunes sans-abri et ceux logés de façon précaire.

Les efforts de ce projet aboutiront à un modèle de programme de maisons de transition qui réduira l’itinérance en misant sur un groupe cible ayant des besoins manifestes à un moment où il est le plus à risque.

Le modèle offrira également de nouvelles avenues permettant :

  • d’améliorer considérablement les retombées socio-économiques sur les jeunes vulnérables et leur collectivité;
  • de nouer et de mettre à profit des relations entre les secteurs et les principaux groupes d’acteurs;
  • de diffuser à grande échelle des connaissances sur les interventions efficaces auprès des jeunes sans-abri;
  • d’accroître la capacité des secteurs concernés à adopter des pratiques et des programmes novateurs qui réduiront l’itinérance chez les jeunes vulnérables, surtout ceux qui sortent du système d’aide à l’enfance en raison de leur âge.

236 541 $

Promoteur : WoodGreen Community Services

 

Partenaires : WoodGreen Housing; PARTISANS (for-profit organization); Youth Transitions Advisory Council (YTAC); Children’s Aid Foudation 

Laboratoires de solutions sur la stabilité en logement des aînés : une approche communautaire pour assurer la stabilité des aînés locataires

De plus en plus d’aînés à faible revenu locataires dans le Grand Vancouver perdent leur logement et deviennent sans-abri ou risquent l’expulsion. Ces situations sont souvent attribuables à des revenus faibles et fixes qui les empêchent d’absorber l’augmentation des loyers.

Le nombre d’aînés sans abri dans le Grand Vancouver a quadruplé depuis 2005; les femmes âgées étant les plus vulnérables (B.C. Seniors’ Poverty Report Card, 2018). De plus, près de la moitié des aînés locataires qui vivent seuls vivent dans la pauvreté. Ils sont expulsés parce qu’ils sont socialement isolés et ne reçoivent pas les interventions et l’aide dont ils ont besoin.

Le laboratoire de solutions sur la stabilité en logement des aînés vise à trouver des réponses à la question : qu’est-ce qui pourrait permettre aux aînés locataires à faible revenu de rester dans leur logement, de bien « vieillir dans un bon endroit » et même de s’épanouir?

Si nous pouvons nous attaquer aux problèmes non pécuniaires auxquels les aînés sont confrontés dans leur situation de logement, nous pouvons trouver des solutions de logement communautaire durables, notamment de nouveaux réseaux et des nouvelles normes et références visant les immeubles locatifs adaptés aux besoins des aînés.

Notre laboratoire de solutions concorde avec les résultats communs ci-dessous de la Stratégie nationale sur le logement et y contribuera de façon significative :

  • L’itinérance est réduite d’année en année.
  • Les logements sont abordables et en bon état.
  • Le logement abordable favorise l’inclusion sociale et économique des personnes et des familles.
  • Des partenariats sont formés, renforcés et mobilisés pour atteindre de meilleurs résultats.

95 501 $

Promoteur : Seniors Services Society de la Colombie-Britannique

 

Partenaires : Landlord BC, Gerontology Research Center, l’Université Simon Fraser, Mme Beverly Pitman—planification et développement urbain et régional; Burnaby Community Services; Brightside Community Homes Foundation

Développer la résilience des logements abordables pour les nouveaux arrivants

La problématique abordée dans le Laboratoire proposé est la suivante : les logements abordables accessibles aux populations vulnérables montrent trop souvent des signes de dégradation précoce, d’usure, de bris et de contamination qui affectent la qualité des environnements intérieurs et la qualité de vie des occupants. Nous nous attarderons dans ce laboratoire à élaborer des solutions durables sur le plan environnemental (domaine prioritaire : Logement et collectivités durables) en ciblant spécifiquement les nouveaux arrivants (population prioritaire) et les propriétaires/gestionnaires d’immeubles qui les logent.

Les difficultés au chapitre du logement peuvent être exacerbées dans le cas de ménages nombreux, de chefs de famille ne maîtrisant pas la langue en usage par le propriétaire et les institutions du milieu du logement, de familles arrivant au pays avec des problèmes de santé ou ayant vécu des traumatismes. La méconnaissance de l’opération adéquate d’un logement en milieu nordique (maîtrise de la température et de l’humidité) peut par ailleurs contribuer à la détérioration des conditions de logement et susciter la méfiance des locataires prospectifs, une situation qui peut conduire à la discrimination.

Le Laboratoire proposé par Écobâtiment vise à améliorer et perpétuer l’accès aux logements de qualité pour les nouveaux immigrants afin de faciliter leur intégration et leur participation à la vie active. Il contribuera par ailleurs à conserver la qualité et l’abordabilité du parc locatif canadien.

249 558 $

Promoteur : Écobâtiment

 

 

Partenaires : Deloitte — conseiller en laboratoires de solutions, Vivre en Ville, la SHQ, la CORPIQ, Gérer son quartier, le Créneau Écoconstruction.

Étude du REEI pour favoriser l’accès à la propriété et la stabilité en matière de logement

Notre laboratoire de solutions étudiera comment les régimes enregistrés d’épargne‑invalidité (REEI) peuvent être structurés et mis à profit afin d’aider les personnes ayant une déficience développementale à relever l’immense défi auquel elles font face lorsqu’il est question d’accéder à la propriété et à la stabilité à long terme en matière de logement.

Au moins 24 000 Canadiens ayant une déficience développementale éprouvent des besoins impérieux en matière de logement, et environ 100 000 autres vivent une situation de logement vulnérable et ne peuvent obtenir un logement sécuritaire et abordable.

Cette population vulnérable fait face à une crise de la pauvreté et du logement. En dépit des REEI de plus de 3 milliards de dollars, les règles qui s’appliquent actuellement à ces régimes ne permettent pas l’utilisation des fonds pour élaborer des solutions pratiques, par exemple, pour lutter contre la pauvreté et l’itinérance.

Le laboratoire de solutions que nous proposons entend élaborer un mécanisme permettant d’optimiser les actifs existants des REEI pour créer de nouvelles pistes d’accès au logement qui favorisent la sécurité financière, la stabilité de logement, l’inclusion, l’indépendance et la citoyenneté à part entière pour les personnes ayant une déficience développementale.

Le laboratoire obtiendra la participation de plusieurs intervenants et contributeurs, dont des personnes ayant une expérience vécue, la SCHL et des responsables des politiques. Cela est crucial pour garantir que la conception du produit ou du programme réponde aux besoins et aux priorités des personnes handicapées, qu’elle intègre le raffinement technique nécessaire à sa réalisation, et qu’elle prenne en compte les postes des personnes qui seraient responsables de la mise en œuvre.

Un produit ou un programme répondant à ces critères ferait progresser les priorités de la Stratégie nationale sur le logement, notamment l’amélioration du logement et du soutien aux personnes les plus vulnérables et l’amélioration de l’abordabilité du logement pour les ménages à faible revenu.

250 000 $

Proposant : Association canadienne pour l’intégration communautaire

 

 

Partenaires : Les instituts de recherche et de développement sur l’intégration et la société (IRIS); Personnes d’abord du Canada; Dana Granofsky Ent.; PooranLaw; Ability Tax and Trust Advisors (Ability)

Solutions de logement pour les jeunes Autochtones de Winnipeg n’ayant plus accès aux services à l’enfance en raison de leur âge

Notre laboratoire de solutions traitera des problèmes liés à l’insécurité en matière de logement et à l’itinérance auxquels font face les jeunes Autochtones lorsqu’ils atteignent l’âge de 18 ans et cessent de bénéficier de la protection de l’enfance.

Notre projet optimise les processus et les méthodes du laboratoire de solutions pour explorer de façon collaborative les besoins précis des jeunes Autochtones de Winnipeg qui ont grandi dans le réseau de la protection de l’enfance du Manitoba et qui sont confrontés au retrait de ce soutien institutionnel.

Nombre de défenseurs et d’organismes de l’aide à l’enfance ont souligné l’importance de ce moment décisif dans l’expérience des jeunes ayant grandi dans le réseau, soit l’étape à laquelle ils risquent davantage d’entrer dans le cycle de la pauvreté et de l’insécurité en matière de logement, ou de l’itinérance.

Nous aborderons ce problème sous diverses perspectives et visions du monde, notamment celles des personnes :

  • qui vivent actuellement ou qui ont vécu dans le cadre du système (les jeunes qui n’ont plus accès ou qui n’auront bientôt plus accès aux services à l’enfance);
  • qui travaillent dans le cadre du système (les aidants, travailleurs sociaux ou administrateurs, responsables des politiques, etc.);
  • qui s’impliquent dans le cadre du système (les défenseurs ou organisateurs communautaires, ou les personnes qui œuvrent pour des organismes qui s’occupent de logement, dont la SCHL).

En procédant de cette façon, nous visons à susciter l’empathie et à fournir un portrait plus fidèle de la réalité aux défenseurs et aux responsables des politiques.

Notre souhait est que les solutions élaborées en collaboration au cours de ce processus soient retenues par les décideurs afin de combler les lacunes et de réduire le nombre de jeunes confrontés à l’itinérance d’année en année.

122 666 $

Proposant : HTFC Inc.

 

 

Partenaires : Aboriginal Youth Opportunities (AYO); HTFC Planning & Design; Ready to Shift and Scale (RSS); Nigaanii Wabiski Mikanak Ogichidaa (NWMO).

Pratiques exemplaires pour des logements sains et de qualité à Toronto

Le laboratoire de solutions déterminera les manières de contrer le délabrement des logements et la détérioration de la qualité des immeubles d’appartements plus anciens à Toronto et dans d’autres villes, grâce à des programmes améliorés ou à des interventions liées aux programmes.

Le processus collaboratif de cinq phases (depuis le début de 2019 jusqu’au début de 2020) engagera tous les principaux intervenants, dont la plupart ont confirmé leur intérêt à participer. La recherche fondamentale pertinente sera entreprise, et la phase finale comprendra les étapes pour consolider la mise en œuvre au-delà de l’échéancier du projet. L’équipe chargée du projet comprendra le personnel du Wellesly Institute et de SHS Consulting, un consultant autorisé par le laboratoire de solutions de la SCHL.

Le projet s’aligne sur les priorités de la Stratégie nationale sur le logement, à savoir, des logements et des collectivités durables (améliorer le rendement des bâtiments, ainsi que la durabilité et l’efficacité énergétique des logements) et des logements pour les plus démunis – les populations vulnérables.

156 293 $

Proposant : The Wellesley Institute

Partenaires : Ville de Toronto—Municipal Licensing and Standards Division (ML&S); Toronto Public Health (TPH); Erica Phipps, enquêtrice principale, RentSafe; Greater Toronto Apartment Association (GTAA); Federation of Metro Tenants’ Associations (FMTA); J.D Hulchanski, enquêteur principal, Neighbourhood Change Research Partnership (NCRP); ACORN Toronto (Association of Community Organizations for Reform Now)

Découvrez du contenu connexe en utilisant les mots-clés suivants :

Date de publication : 18 avril 2019