Si vous êtes propriétaire, avez plus de 55 ans et n’avez pour ainsi dire pas de dettes, vous pourriez probablement encaisser votre avoir propre foncier sans pour autant devoir déménager ou vendre votre maison. En comprenant les différentes options de financement hypothécaire qui s’offrent à vous, vous serez en mesure de prendre la meilleure décision compte tenu de votre situation, ce qui vous permettra d’utiliser cet argent pour entretenir ou rénover votre maison.

Options de financement hypothécaire

Il existe plusieurs options de financement hypothécaire au Canada, trois d’entre elles étant spécifiquement recommandées aux aînés.

  • Prêt de refinancement
    Il s’agit habituellement de l’option la plus simple si vous disposez des ressources pour acquitter des mensualités hypothécaires. Le refinancement vous permet d’emprunter jusqu’à 80 % de la valeur de votre propriété. Vous remboursez ensuite le prêt en effectuant des versements mensuels sur une période de 25 ou 30 ans. De plus, c’est souvent l’option qui offre le meilleur taux d’intérêt.
  • Marge de crédit garantie par l’avoir propre foncier
    Cette option vous offre la souplesse d’emprunter la somme d’argent qui vous convient, jusqu’à concurrence de 65 % de la valeur de votre propriété. Comme paiement mensuel minimal, vous pouvez vous contenter d’acquitter les intérêts sur la somme empruntée. Le remboursement de cette forme de prêt est donc susceptible d’exiger plus de temps et de discipline. Le taux d’intérêt selon cette option est variable. Il est en outre possible de combiner la marge de crédit à un prêt hypothécaire ordinaire, dans la mesure où le montant emprunté ne dépasse pas 80 % de la valeur d’expertise de votre propriété.
  • Prêt hypothécaire inversé
    Cette option s’accompagne de modalités plus complexes. Vous pouvez emprunter jusqu’à 55 % de la valeur de votre propriété, en un seul versement ou en versements mensuels fixes. Dans la plupart des cas, le capital emprunté et les intérêts accumulés sont remboursés à la vente de votre propriété ou à votre décès. Au bout du compte, cette option s’avère plus coûteuse, et il est fortement recommandé d’obtenir l’avis d’un conseiller juridique indépendant.

Comment décider

Votre décision dépendra de vos besoins et de votre situation, et aussi des modalités offertes par les différents prêteurs. Posez-vous les questions suivantes lorsque vous évaluerez vos options.

  • Préférez-vous recevoir le prêt en un seul gros versement ou en plusieurs paiements mensuels, vous en servir comme rente ou comme marge de crédit?
  • Que se produira-t-il si vous décidez de vendre votre propriété?
  • Quelle sera l’incidence de l’option que vous choisirez sur votre conjoint ou vos enfants?
  • Qu’arrivera-t-il si le montant que vous devez est supérieur à la valeur de votre propriété au moment de rembourser l’emprunt?
  • Y aura-t-il des pénalités si vous remboursez votre emprunt avant l’échéance?
  • Y a-t-il une période de réflexion pendant laquelle vous pouvez annuler l’entente si vous changez d’idée?