VANCOUVER, le 6 octobre 2016 – La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a diffusé un rapport Le marché sous la loupe (MSL) sur les effets de la taxe imposée aux acheteurs étrangers sur le marché de l’habitation de Vancouver.

Le 25 juillet, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé l’instauration d’une taxe supplémentaire de 15 % sur les ventes d’immeubles résidentiels à des acheteurs étrangers. Bien qu’il soit trop tôt pour évaluer les répercussions à long terme que cette taxe aura sur le marché de l’habitation de Vancouver, une première analyse des données du marché de la revente laisse entendre que le marché était en train de ralentir avant l’entrée en vigueur de la taxe.

VideoTranscript

Premier Plan : Bob Dugan, Chef Economiste, SCHL

Fond : Des arbres, des drapeaux, édifice

Bob Dugan : « L’activité des acheteurs étrangers est l’un des nombreux facteurs qui ont une incidence sur le marché de l’habitation de Vancouver. Il faut aussi tenir compte de l’offre de logements et de terrains ainsi que l’impact des les facteurs économiques et démographiques. Les ventes et les prix baissaient déjà avant l’imposition de l’impot pour les acheteurs étrangers, et c’est pourquoi cela n’a fait essentiellement que mettre en évidence les tendances qui existaient déja sur le marché de la revente. »

Faits saillants du rapport

  • Avant l’introduction de la taxe, le rythme des ventes décélérait, la part des copropriétés dans les transactions continuait d’augmenter et les prix moyens étaient à la baisse sur le marché de Vancouver.
  • Poursuivant une tendance déjà présente, les ventes MLS® ont diminué après l’entrée en vigueur de la taxe, surtout dans les gammes de prix supérieures.
  • Les prix de référence de l’Indice des prix des propriétés MLS® sont demeurés stables, mais le prix moyen a diminué en partie à cause d’un changement dans la composition des ventes.
  • Les acheteurs et le capital étrangers sont parmi les nombreux facteurs qui influent sur les ventes et les prix des habitations dans le Grand Vancouver. Les facteurs économiques et démographiques fondamentaux, conjugués aux contraintes liées à l’offre de terrains et de logements, alimentent aussi l’activité et les prix sur le marché de l’habitation.

Pour avoir accès aux publications futures du Centre d’analyse de marché de la SCHL, veuillez vous abonner à L’Observateur du logement en ligne.

En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l’information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du Canada.

Suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

« L’activité attribuable aux acheteurs étrangers est un des nombreux facteurs qui ont une influence sur le marché de l’habitation de Vancouver. Les contraintes liées à l’offre de logements et de terrains et les facteurs économiques et démographiques fondamentaux qui alimentent la demande de logements sont tout aussi importants. Les ventes et les prix avaient déjà commencé à diminuer avant l’introduction de la taxe imposée aux acheteurs étrangers; cette dernière a essentiellement mis en relief les tendances déjà présentes sur le marché de la revente. »
– Robyn Adamache, chef analyste, Analyse de marché pour Vancouver

Renseignements :

Elisabeth Lefrancois
Relations publiques, SCHL
604-737-4072
elefranc@cmhc-schl.gc.ca

Données supplémentaires disponibles sur demande.

Contenu média de la SCHL

  • Vidéoclip – Français (19 559 KB)
  • Photo de – Robyn Adamache (37 KB)
Télécharger ce dossier média

(ZIP 19.1 MB)

Date de publication : 6 octobre 2016