OTTAWA, le 8 mars 2016 – Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d’habitations au Canada se chiffrait à 198 880 en février, comparativement à 199 107 en janvier. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

« La tendance nationale stable des mises en chantier d’habitations masque d’importantes disparités régionales, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. La tendance de la construction résidentielle est descendue à son plus bas niveau en quatre ans dans les Prairies, en raison des bas prix du pétrole qui continuent de miner la confiance des consommateurs, alors qu’elle a atteint son plus haut niveau en huit ans en Colombie-Britannique, où l’offre de logements est faible sur les marchés du neuf et de la revente. »

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l’état du marché de l’habitation canadien. Dans certaines situations, il pourrait être trompeur de n’analyser que les DDA, car les mises en chantier d’habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l’activité peut varier beaucoup d’un mois à l’autre.

En février, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé se situait à 212 594, en hausse par rapport à celui de 165 071 enregistré en janvier. Dans les centres urbains, ce nombre a augmenté de 30,9 % pour atteindre 200 231. Il a progressé de 46,0 % dans la catégorie des logements collectifs et de 6,1 % du côté des maisons individuelles, pour s’établir respectivement à 138 774 et à 61 457.

Toujours en février, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a augmenté en Colombie-Britannique, en Ontario, au Québec et au Canada atlantique, mais il a diminué dans les Prairies.

Le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d’habitations dans les régions rurales est évalué à 12 363 pour le mois de février.

Pour consulter les tableaux de données provisoires sur les mises en chantier d’habitations, en français ou en anglais, veuillez cliquer sur le lien suivant : Données provisoires sur les mises en chantier.

En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l’information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du Canada.

Suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Renseignements :

Karine LeBlanc
Relations avec les médias, SCHL
613-740-5413
kjleblan@cmhc-schl.gc.ca

Données supplémentaires disponibles sur demande

Données provisoires sur les mises en chantier d'habitations
Février 2016
Janvier 2016Février 2016
Tendance1, toutes les régions199 107198 880
DDA, toutes les régions165 071212 594
DDA, régions rurales212 10012 363
DDA, centres urbains3
Maisons individuelles57 90861 457
Logements collectifs95 063138 774
Tous les logements152 971200 231
Atlantique, centres urbains4 6655 889
Québec, centres urbains30 02738 310
Ontario, centres urbains57 37076 600
Prairies, centres urbain29 27628 652
Colombie-Britannique, centres urbains31 63350 780
CanadaFévrier 2015Février 2016
Données réelles, toutes les régions9 64313 458
Données réelles, régions rurales617485
Données réelles, centres urbains
Février – maisons individuelles2 9903 240
Février – logements collectifs6 0369 733
Février – tous les logements9 02612 973
Janvier à février – maisons individuelles6 0726 321
Janvier à février – logements collectifs14 48316 331
Janvier à février – tous les logementss20 55522 652

Source : SCHL
1 La tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA). En supprimant l’effet des hauts et des bas saisonniers, la désaisonnalisation permet de comparer le rythme d’activité d’une saison ou d’un mois à l’autre. Les chiffres mensuels annualisés montrent le niveau annuel où se situeraient les mises en chantier si le rythme mensuel se maintenait durant 12 mois. Il est ainsi plus facile de comparer le rythme d’activité d’un mois donné aux prévisions annuelles et aux résultats des années passées.
2 Au début du trimestre, la SCHL estime, pour chaque mois du trimestre, le niveau des mises en chantier dans les centres de moins de 10 000 habitants. Le dernier mois du trimestre, elle effectue son enquête dans ces centres et corrige l’estimation.
3 Centres comptant au moins 10 000 habitants

Données détaillées disponibles sur demande

Date de publication : 8 mars 2016