Vous pouvez commencer à rédiger la première ébauche de votre politique de logement une fois le contenu de base accepté.

Utiliser un langage clair et concis

Le chef, le conseil et le personnel du logement se fient aux politiques pour savoir quoi faire dans différentes circonstances. Ils s’attendent à ce que les politiques protègent la communauté et eux-mêmes contre un traitement arbitraire ou injuste. La politique doit être écrite assez clairement pour répondre à ces besoins.

Le langage doit être clair, concis et uniforme. Les mots et les expressions devraient signifier la même chose dans toutes les politiques de votre communauté. Le format et le style devraient être similaires, si possible.

Il est important de « dire ce que vous pensez » et de « penser ce que vous dites ». Utilisez un langage simple et direct ne laissant aucune place aux malentendus. Autrement dit, utilisez des mots qui sont généralement compris de la même façon par la plupart des lecteurs.

Si la politique est bien écrite, il ne sera pas nécessaire de deviner ce qu’elle veut dire. Elle comprendra tout ce qui est important à propos de son sujet et décrira exactement les mesures à suivre.

Autres conseils pour rédiger des politiques de logement efficaces

Rappelez-vous les conseils suivants lorsque vous rédigerez votre politique :

  • Soyez concis. Il est préférable d’utiliser des mots, des phrases et des paragraphes courts.
  • Évitez les mots techniques, le jargon et l’argot.
  • Utilisez des verbes au temps présent ou futur afin de rendre les politiques faciles à comprendre.
  • Assurez-vous qu’il n’y pas d’erreurs de grammaire ou de fautes d’orthographe.

La structure de la politique doit être logique

Le contenu doit être présenté dans un ordre logique, pour que le lecteur passe naturellement d’une idée à la suivante. La plupart des politiques contiennent les informations suivantes. Mais toutes les communautés n’ont pas nécessairement besoin de tous ces éléments.

  • Titre. Le titre doit indiquer clairement que cette politique est pour votre communauté.
  • Contexte. Notez le nom des rédacteurs de la politique, le moment où elle a été approuvée et le mode de diffusion. Les signatures des rédacteurs de la politique figurent souvent dans cette section.
  • Dates. Indiquez la date d’entrée en vigueur de la politique, la date d'expiration et les dates des révisions, le cas échéant.
  • Objectif. Décrivez simplement l’objectif de la politique et les programmes visés.
  • Renseignements propres à la politique. Incluez toutes les procédures devant être suivies et le partage des responsabilités.
  • Termes clés. Évitez les erreurs d’interprétation en définissant les termes clés de la politique.
  • Renseignements de mise en application. Décrivez comment la politique sera appliquée.
  • Exceptions. Indiquez comment la communauté traitera les exceptions à la politique.

Examiner et réviser l'ébauche de la politique

Toute politique doit être examinée et révisée à plusieurs reprises avant d’être prête à être approuvée et appliquée.

Demandez aux personnes qui appliqueront la politique de logement ou qui pourraient être touchées de l’examiner. Vous verrez que d’autres personnes peuvent comprendre le document différemment de vous. Elles vous indiqueront les passages qui peuvent être confus, pas clairs ou ambigus.

Si vous croyez que la politique a des conséquences juridiques, une personne ayant une formation juridique devrait aussi revoir le texte.

Une politique de logement touche toute la communauté. Songez à faire examiner la première ébauche par les membres de la communauté. Cela vous permettra de savoir si la communauté est à l’aise avec les politiques proposées. Pour certaines Premières Nations, les politiques principales sont traduites par le service de logement dans la langue première de la communauté.

Pour plus d’informations, contactez votre bureau local de la SCHL ou votre conseiller de la SCHL.

Date de publication : 31 mars 2018