Tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation

Au troisième trimestre de 2018, le taux global de prêts hypothécaires en souffrance à Ottawa - Gatineau, Halifax et Moncton avait baissé par rapport au troisième trimestre de 2017. À Regina et à St. John’s, il avait augmenté, tandis qu’à Victoria, Vancouver, Hamilton, Toronto, Montréal et Québec, il était demeuré passablement stable.

La SCHL a publié ses plus récents rapports régionaux Tendances du crédit hypothécaire et du crédit à la consommation pour les 5 régions que nous examinons (Colombie-Britannique, Prairies, Ontario, Québec et Atlantique). Voici quelques faits saillants :

Colombie-Britannique

  • Seulement 0,10 % des prêts hypothécaires en cours au troisième trimestre de 2018 étaient en souffrance à Vancouver et 0,12 % à Victoria. Dans les deux cas, les taux sont restés inférieurs à la moyenne provinciale (0,16 %).
  • Les 4 dernières années, Vancouver a connu une baisse constante des prêts hypothécaires en souffrance dans toutes les fourchettes de montants. Toutefois, cette tendance à la baisse s’est stabilisée au cours des 4 derniers trimestres.
  • À Vancouver et à Victoria, les taux de prêts en souffrance étaient beaucoup plus bas chez les emprunteurs hypothécaires que chez les consommateurs sans prêt hypothécaire.

Prairies

  • La hausse du taux de chômage, la montée des taux hypothécaires et les pressions à la baisse exercées sur les prix des logements ont toutes contribué à l’augmentation du taux de prêts hypothécaires en souffrance à Régina.
  • À Calgary et à Edmonton, les taux de prêts hypothécaires en souffrance se sont stabilisés grâce en partie à la croissance de l’emploi.
  • À Winnipeg, la croissance économique soutenue et la progression de l’emploi ont maintenu le taux de prêts hypothécaires en souffrance à un niveau relativement plus bas que dans les autres régions métropolitaines de recensement (RMR) des Prairies.

Ontario

  • Dans les grandes régions métropolitaines de l’Ontario, la proportion de consommateurs ayant un prêt hypothécaire a légèrement diminué, comparé au troisième trimestre de 2017.
  • À Ottawa-Gatineau, le taux de prêts hypothécaires en souffrance continue de diminuer et se rapproche de ceux de Toronto et de Hamilton. Les principaux facteurs ayant contribué à cette diminution sont la baisse du taux de chômage à Ottawa et des ratios dette/revenu inférieurs à Ottawa qu’à Toronto et Hamilton.

Québec

  • Au troisième trimestre de 2018, le taux de prêts hypothécaires en souffrance s’élevait à 0,29 % à Montréal et à 0,24 % à Québec. Ces faibles taux étaient près de la moyenne canadienne de 0,28 %.
  • Les pointages de crédit moyens d’Equifax étaient de 769 à Montréal et de 773 à Québec. Un pointage de 750 ou plus est considéré comme excellent. Ces pointages moyens élevés expliquent en partie les taux relativement faibles de prêts hypothécaires en souffrance.

Atlantique

  • Dans les RMR de l’Atlantique, Halifax comptait la plus faible proportion de consommateurs détenant un prêt hypothécaire.
  • Les taux de prêts hypothécaires en souffrance ont baissé à Halifax et à Moncton par rapport au troisième trimestre de 2017. Cette baisse est sans doute attribuable à la progression de l’emploi, surtout les emplois à temps plein et chez les jeunes adultes.