Mises en chantier

La tendance nationale a augmenté en avril pour l’ensemble des mises en chantier d’habitations, car la hausse dans le segment des logements collectifs a neutralisé la diminution constante observée du côté des maisons individuelles en milieu urbain. La tendance à la hausse des mises en chantier de logements collectifs témoigne d’une forte reprise de l’activité dans ce segment en mars et en avril, selon les données désaisonnalisées et annualisées. Cette reprise met fin à la succession de baisses accusées à la fin de 2018 et au cours des premiers mois de 2019.

La tendance des mises en chantier d’habitations s’est chiffrée à 206 103 en avril 2019, après s’être établie à 202 420 en mars, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations au Canada, toutes régions confondues, se situait à 235 460 en avril, en hausse de 22,6 % par rapport à celui de 191 981 enregistré en mars. Dans les centres urbains, ce nombre a augmenté de 24,0 %, pour s’établir à 220 387. Il s’est accru de 29,6 % dans la catégorie des logements collectifs et de 6,0 % dans celles des maisons individuelles, pour se chiffrer respectivement à 175 732 et à 44 655.

Dans les régions rurales, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d’habitations est estimé à 15 073.


Date de publication : 8 mai 2019