Mises en chantier

Après quatre mois consécutifs de baisse, la tendance nationale des mises en chantier d'habitations a augmenté en novembre. La tendance est demeurée à la baisse du côté des maisons individuelles, mais elle a été plus que compensée par l’augmentation de la tendance des mises en chantier de logements collectifs, qui avait été faible durant plusieurs mois de suite.

La tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 210 038 en novembre 2018, comparativement à 206 460 le mois précédent, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Faits saillants du mois de novembre

Vancouver

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver, la tendance des mises en chantier d'habitations a continué de diminuer en novembre 2018. La majorité des logements dont les fondations ont été coulées en novembre sont concentrés dans les villes de Vancouver et de Surrey, qui ensemble ont récolté le tiers des mises en chantier d'habitations de la RMR. Quant au cumul annuel des logements commencés dans la RMR de Vancouver, il accuse une baisse de 9 % par rapport à celui de la fin novembre 2017.

Kelowna

Dans la RMR de Kelowna, la tendance des mises en chantier d'habitations s’est accrue en novembre, en grande partie en raison de la forte hausse de la construction de logements collectifs. Plus particulièrement, les ensembles d’appartements en copropriété et de logements locatifs ayant été commencés ont fait grimper les mises en chantier d'habitations en novembre

Calgary

Le rythme des mises en chantier d'habitations, c’est-à-dire leur nombre désaisonnalisé et annualisé, s’est redressé à Calgary d’octobre à novembre, surtout grâce aux maisons en rangée et aux appartements. Par contre, la tendance sous-jacente est à la baisse depuis trois mois, en partie en raison du ralentissement de la croissance de l’emploi et du niveau élevé des stocks.

Winnipeg

Dans la RMR de Winnipeg, la tendance des mises en chantier d'habitations a augmenté en novembre par rapport à octobre. Elle était à la hausse du côté des logements collectifs, surtout grâce à la production accrue d’appartements qui a compensé la baisse des mises en chantier de maisons en rangée.

Toronto

En novembre, la tendance des mises en chantier d'habitations a touché son plus haut niveau de l’année, surtout en raison du bond des mises en chantier d'appartements en copropriété. La tendance est demeurée à la baisse du côté des maisons individuelles, car un moins grand nombre d’unités neuves ont été vendues l’an dernier. Le nombre réduit de terrains disponibles et les prix élevés ont pesé sur les ventes de maisons individuelles ces dernières années.

Oshawa

La tendance des mises en chantier d’habitations a augmenté le mois dernier dans la RMR d’Oshawa, car les constructeurs y ont commencé le plus grand nombre de logements en près de 30 ans pour un mois de novembre. Le nombre élevé de mises en chantier de logements collectifs, surtout dans la ville d’Oshawa, a compensé la tendance à la baisse des mises en chantier de maisons individuelles. La hausse des prix des habitations continue de faire croître la popularité des logements de forte densité, relativement abordables.

Hamilton

Les mises en chantier d’habitations ont accusé une tendance à la baisse à Hamilton pour un deuxième mois de suite en novembre. En revanche, leur niveau est demeuré élevé, l’activité ayant été vigoureuse dans les segments des maisons en rangée et des appartements. Les mises en chantier de maisons en rangée sont les plus nombreuses à Hamilton, car ce type de logement attire les acheteurs d’habitations de prix moyen. Plusieurs de ces acheteurs optent pour une maison en rangée neuve plutôt que pour une maison individuelle existante de prix comparable, dont la plupart nécessitent d’importants travaux de rénovation.

Windsor

À Windsor, la tendance des mises en chantier d’habitations a continué d’évoluer à la hausse en novembre et a atteint son niveau le plus élevé en 2018. Ce résultat tient au bond observé dans la catégorie des appartements et à la stabilité de l’activité du côté des maisons individuelles. Le raffermissement de la construction résidentielle en 2018 a coïncidé avec le faible niveau de l’offre sur le marché de la revente, qui explique la demande accrue de logements neufs.

RMR de Québec

De janvier à novembre 2018, les mises en chantier d’habitations dans la grande région de Québec ont diminué de 25 % par rapport à la même période en 2017. La construction résidentielle est plus modérée cette année, principalement en raison d’un ralentissement du côté de la copropriété. L’année devrait se terminer avec un nombre un peu moins élevé de nouveaux logements locatifs, bien que l’activité demeure relativement importante. L’offre est stimulée par certains facteurs favorables à la demande d’appartements, dont la migration et le vieillissement de la population.

Sherbrooke

De janvier à novembre 2018, les mises en chantier d’habitations dans la RMR de Sherbrooke ont connu une hausse de 15 % par rapport à la même période en 2017. Le dynamisme de la construction résidentielle est principalement soutenu par la forte croissance de l’activité dans le segment des logements locatifs traditionnels, stimulée par la baisse du taux d’inoccupation en 2017 et 2018. Dans l’ensemble, la hausse de l’emploi à temps plein et la migration devraient continuer de soutenir la demande d’habitations dans les prochains mois.

Nouveau-Brunswick

En novembre, le nombre total d’habitations mises en chantier au Nouveau-Brunswick était supérieur de 14 % à celui enregistré à pareil mois en 2017. Sa hausse tient au segment des logements collectifs, où l’activité a augmenté de 31 % en glissement annuel et a donc compensé la baisse de 9 % accusée du côté des maisons individuelles. La construction de logements collectifs a été stimulée par la demande accrue qui est attribuable aux récents niveaux record d’immigration et à la migration intraprovinciale vers les grands centres de la province. La vitalité relative du marché de la revente permet également aux personnes âgées de vendre leur propriété pour devenir locataires.

Île-du-Prince-Édouard

En novembre, le nombre d’habitations mises en chantier à l’Île-du-Prince-Édouard a augmenté de 93 % par rapport à la même période en 2017. Ce bond de l’activité découle directement de la hausse de la construction de maisons individuelles (+17 %) et de logements collectifs (+133 %). Dans ce segment, de nouveaux immeubles d’appartements ont été commencés. Le cumul annuel des mises en chantier d’habitations dépasse de 14 % celui des onze premiers mois de 2017. Sa hausse tient surtout à la solide croissance de l’emploi.


Date de publication : 10 décembre 2018