Mises en chantier

En octobre, la tendance nationale des mises en chantier d’habitations a diminué pour un quatrième mois de suite, si bien que la tendance est descendue à son plus bas niveau depuis février 2017. Or, même si elle baisse depuis plusieurs mois, la tendance demeure légèrement au-dessus de la moyenne à long terme en raison des niveaux d’activité historiquement élevés observés en 2017.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), la tendance des mises en chantier d’habitations se chiffrait à 206 171 en octobre, comparativement à 207 809 en septembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d’habitations.

Faits saillants du mois

Vancouver

Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver, la tendance des mises en chantier d’habitations a diminué en octobre 2018, les constructeurs ayant commencé moins de maisons individuelles et de logements collectifs dans la région. L’activité du mois d’octobre a été concentrée dans la ville de Vancouver, où ont eu lieu plus de la moitié des mises en chantier. Cette forte activité tient au fait que les constructeurs ont commencé plusieurs grands projets immobiliers. Comme l’activité sur le marché de la revente a ralenti tout au long de 2018, la production annuelle sur le marché du neuf s’annonce légèrement inférieure à celle de 2017.

Victoria

Dans la grande région de Victoria, la tendance des mises en chantier de logements a baissé en octobre. Par conséquent, le cumul annuel au 31 octobre 2018 est inférieur de 6 % au sommet record enregistré à la même date en 2017. Cette variation d’une année à l’autre est importante; elle s’explique par la date à laquelle s’est amorcée la construction de grands immeubles d’appartements. De façon générale, la tendance des mises en chantier d’habitations demeure élevée.

Calgary

À Calgary, la tendance des mises en chantier d’habitations a diminué en octobre comparativement à septembre. L’activité plus lente sur le marché du neuf s’explique en grande partie par un ralentissement de la construction d’appartements, catégorie où le stock reste élevé. Le total des mises en chantier d’habitations du mois d’octobre affiche cependant une hausse de 3 % sur un an.

Regina

La tendance des mises en chantier d’habitations a augmenté en octobre, car les constructeurs de Regina ont accru leur production d’appartements. Malgré cela, le rythme de la construction résidentielle à Regina est nettement plus lent que l’an dernier, en particulier dans le segment des maisons individuelles, où le stock élevé a limité la production. Dans le segment des logements collectifs, le niveau d’activité pour la période de janvier à octobre est en baisse de 34 % par rapport à la même période en 2017.

Toronto

La tendance des mises en chantier d’habitations a augmenté en octobre à la suite d’une forte hausse dans le segment des logements collectifs. Les nombreuses ventes sur plan de maisons en rangée et d’appartements en copropriété – des logements plus abordables – conclues au cours des deux dernières années se concrétisent encore en mises en chantier en 2018. À l’inverse, la tendance des mises en chantier a continué de baisser dans le segment des maisons individuelles en octobre. Elle a touché son point le plus bas cette année, reflétant la diminution des ventes sur plan au cours des 12 derniers mois. Le coût croissant des terrains et la pénurie de terrains viables ont limité les ventes de logements neufs ces dernières années, ce qui a entraîné une baisse des mises en chantier.

London

La tendance des mises en chantier d’habitations a diminué de presque 10 % en octobre. Cette baisse mensuelle est attribuable à la réduction du nombre d’immeubles d’appartements commencés et au ralentissement continu de la construction de maisons individuelles. Le nombre de maisons individuelles achevées et invendues suit une tendance à la hausse en 2018. Cela se traduit probablement par une baisse des mises en chantier étant donné que les constructeurs arrivent à répondre à une partie de la demande en offrant les logements existants en stock.

Belleville

En octobre, la tendance des mises en chantier d’habitations a atteint son plus haut niveau en cinq mois. Le rythme de la construction résidentielle s’est accéléré tant du côté des maisons individuelles que du côté des logements collectifs. Le tiers des logements commencés étaient des appartements locatifs. À l’heure actuelle, tous les appartements en construction sont destinés au marché locatif; ils représentent 35 % des logements en construction à Belleville. La diminution des taux d’inoccupation a incité les constructeurs à produire plus de logements locatifs.

Montréal

Le bilan des mises en chantier depuis le début de 2018 dans la région de Montréal fait état d’une très légère croissance, essentiellement du côté du segment des logements locatifs. Le vieillissement de la population continue en effet de favoriser la construction de résidences pour personnes âgées. Les taux d’inoccupation relativement faibles sur le marché locatif incitent aussi la construction de nouvelles unités locatives dans la métropole.

Trois-Rivières

En Octobre 2018, la tendance des mises en chantier d’habitations à Trois-Rivières est à la hausse. La construction de copropriétés et de logements locatifs est à l'origine de cette croissance, en particulier en raison de la mise en chantier d’une résidence pour personnes âgées de 118 unités. La baisse du stock de copropriétés neuves non écoulées et la croissance de l’emploi contribuent à soutenir le besoin pour de nouvelles unités sur ce marché, tandis que le vieillissement de la population continue de stimuler la demande pour les résidences pour personnes âgées.



Date de publication : 8 novembre 2018