Mises en chantier

La tendance nationale des mises en chantier d’habitations a diminué en juillet, en raison de la baisse du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de logements collectifs commencés dans les centres urbains par rapport au nombre enregistré en juin qui a frôlé un niveau record. Même si elle a diminué en juillet, la tendance reste bien au-dessus des moyennes historiques, à cause du niveau élevé de logements collectifs mis en chantier dans la plupart des grands marchés qui a plus que compensé la baisse d’activité accusée dans le segment des maisons individuelles.

La tendance des mises en chantier d’habitations s’est chiffrée à 219 988 en juillet 2018, comparativement à 221 738 en juin 2018, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Faits saillants du mois de juillet

Vancouver

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la baisse en juillet 2018, en raison du repli d’activité observé tant dans le segment des maisons individuelles que dans celui des logements collectifs. La construction de logements collectifs durant ce mois a été surtout concentrée à Vancouver, à Burnaby et à North Vancouver, où la densification augmente. La réaction de l’offre de logements devant l’évolution des prix sur le marché de l’habitation de Vancouver a été généralement faible. Des hausses particulièrement importantes des prix des logements et une forte demande qui découle de l’accroissement de la population dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver ont toutefois contribué à l’accélération du rythme de la construction résidentielle depuis le début de 2018. Ce rythme a égalé celui observé pour les sept premiers mois de 2017.

Victoria

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la hausse en juillet 2018, en raison de la vigueur soutenue de la construction résidentielle observée au premier semestre de 2018 dans la RMR de Victoria. Le nombre de logements collectifs mis en chantier a diminué en juillet 2018 par rapport à pareil mois l’an dernier, mais le nombre de maisons individuelles commencées en juillet a augmenté, surtout dans les municipalités de Langford et de Colwood situées sur la côte Ouest. Compte tenu de la forte demande pour tous les types de logements dans la région, les constructeurs ont augmenté leur production de 14 % en 2018 par rapport à la même période l’an dernier.

Lethbridge

La tendance des mises en chantier d’habitations dans la RMR de Lethbridge a diminué légèrement en juillet par rapport au mois précédent. Le nombre réel d’habitations commencées en juillet a baissé de 19 % par rapport à la période correspondante en 2017. Tant les maisons individuelles que les logements collectifs ont contribué à cette baisse. Le niveau élevé des stocks et l’affaiblissement de la demande continuent d’exercer des pressions à la baisse sur les mises en chantier d’habitations dans la région de Lethbridge.

Saskatoon

La tendance des mises en chantier d’habitations était à la baisse en juillet, en raison de la diminution du nombre de logements collectifs commencés durant ce mois. Le secteur de la construction résidentielle a connu des résultats inégaux au cours des sept premiers mois de 2018, puisque le cumul annuel des mises en chantier a accusé une baisse de 31 % dans le segment des maisons individuelles et augmenté d’un peu moins de 1 % dans celui des logements collectifs en glissement annuel. Depuis le début de 2018, la croissance économique modeste a maintenu le rythme de la construction résidentielle sous les niveaux observés durant les sept premiers mois de 2017.

Toronto

La tendance des mises en chantier d’habitations était essentiellement la même en juillet que le mois précédent dans la RMR de Toronto. La baisse des mises en chantier de maisons individuelles a été assortie d’une hausse des mises en chantier d’appartements. Les prix élevés des logements ont continué d’inciter les acheteurs à délaisser les habitations de faible hauteur au profit des appartements en copropriété de prix relativement plus abordable. Par conséquent, le niveau des mises en chantier d’appartements en copropriété a atteint en juillet 2018 un sommet inégalé depuis 2005 pour ce mois-là. La majeure partie de ces appartements ont été commencés dans la ville de Toronto (60 %), et les autres l’ont été à Mississauga (19 %), à Vaughan (11 %) et à Oakville (10 %).

Oshawa

La tendance des mises en chantier d’habitations a évolué à la baisse en juillet dans la RMR d’Oshawa, car le nombre d’unités commencées durant ce mois a diminué tant du côté des maisons individuelles que de celui des appartements. En fait, les mises en chantier de maisons individuelles ont touché leur niveau le plus bas depuis 1992 pour ce mois de l’année. La conjoncture démographique et économique de la RMR demeure favorable, mais le nombre de logements en construction est le plus élevé ayant été enregistré en plus de 25 ans, ce qui a fait diminuer le nombre de nouveaux chantiers.

Peterborough

La tendance des mises en chantier d’habitations est demeurée relativement inchangée en juillet dans la RMR de Peterborough. Elle est restée près des hauts niveaux observés au cours des 19 derniers mois. Sa vigueur fait suite à l’année dynamique qu’a connue la construction résidentielle en 2017 et à la robustesse des mises en chantier de maisons individuelles observée au cours des sept premiers mois de 2018. La demande a été stimulée par l’abordabilité relative des maisons individuelles, contrairement aux autres RMR de l’Ontario.

RMR de Québec

Le nombre d’habitations mises en chantier dans la région de Québec depuis le début de l’année 2018 a diminué de 10 % par rapport à la même période en 2017. Cette baisse provient du segment des copropriétés et des logements en propriété absolue (maisons individuelles, jumelées et en rangée). En revanche, le segment des logements locatifs a continué de se démarquer. En effet, le nombre de fondations coulées pour les unités locatives traditionnelles ou pour personnes âgées représente une augmentation de 48 % comparativement à la même période l’an dernier.

Nouveau-Brunswick

Au cours des sept premiers mois de 2018, les mises en chantier ont progressé de 8 % comparativement à la même période en 2017. La construction d’ensembles de logements collectifs continue d’être à l’origine de cette croissance, avec une hausse de 13 %, comparativement aux mises en chantier de maisons individuelles qui n’ont progressé que de 3 %. La vigueur de la construction d’ensembles de logements collectifs est une réaction au plus faible taux d’inoccupation qu’a connu le Nouveau-Brunswick en sept ans.



Date de publication : 9 août 2018