Logement des Premières Nations

Les programmes de logement et les initiatives de développement des compétances de la SCHL aident les communautés des Premières Nations à atteindre leurs objectifs en matière de logement et à améliorer l’ensemble de leurs conditions de vie.

  • Entretenir son habitation

    De l’information pour les membres des Premières Nations sur l’entretien des maisons, la qualité de l’air intérieur, la prévention des problèmes de moisissure et la sécurité incendie.

  • Apprendre des autres

    Apprenez comment des Premières Nations font les choses différemment et amènent des changements positifs dans leurs logements.

 
Transcription

(Musique)

(Graphique à l’écran – logo)

(Texte à l’écran : Conseil des Abénakis de Wôlinak)

(Images tournées dans la réserve – paysage, panneau indicateur et totem)

(Texte à l’écran : Parlons de nos maisons - Leadership Nihkanatpatimok Pm8bagnaw8gan Ylmxwm)

(Dave Bernard travaillant dans son bureau)

(Entrevue dans un bureau du conseil de bande)

Wôlinak compte environ 168 habitants.

(Texte à l’écran : Dave Bernard : directeur exécutif, Conseil de bande des Abénakis de Wôlinak)

(Images du bureau du conseil de bande; personnes travaillant dans la maison de retraite appartenant à la bande)

La gestion interne de toutes les habitations de Wôlinak est un effort concerté de tous nos services. Les gens de Wôlinak s’occupent de tout de A à Z.

(Dave devant la caméra)

À Wôlinak, nous gérons le programme relevant de l’article 95 et les programmes parallèles comme une entreprise privée.

(Le chef, Denis Landry, entre dans le bureau du conseil de bande.)

(Dave devant la caméra)

Ça veut dire que c’est important pour nous de faire un suivi sur les dépenses et le travail. Nous faisons toujours rapport du travail qui est fait.

(Images de Dave travaillant avec le chef)

(Entrevue dans le bureau du chef)

(Texte à l’écran : Denis Landry, chef, Conseil de bande des Abénakis de Wôlinak)

Le développement doit être durable. Que ce soit en construction ou en rénovation, notre parc de logements a des besoins. Maintenant, nous avons des politiques en place.

(Drapeau de la Bande, images de maisons dans la réserve.)

(Denis devant la caméra)

Ces politiques m’ont donné… nous aident à mieux gérer les affaires de la Bande, et à répondre aux normes de la SCHL.

(Artisanat régional, images de maisons dans la réserve.)

En fait, ce qu’il y a de bien à Wôlinak, c’est que nous avons réussi à dépolitiser toute la question du logement. Nous avons créé un formulaire qui fait qu’aucun nom de famille n’apparaît sur les demandes.

(Dave devant la caméra)

Je crois que ça a fait toute une différence dans la réalisation des projets.

(Une bicyclette, eau de pluie sortant d’une gouttière et maisons dans la réserve)

Dans le cas des logements collectifs, nous avons donné suite à une demande des membres. Ce sont eux qui ont exprimé le besoin d’avoir des maisons pouvant loger plusieurs familles.

(Dave devant la caméra)

L’immobilier est certainement un atout pour la communauté.

(Images du dispensaire, commerces de Wôlinak)

Aussi, le fait de pouvoir faire tout le travail dans la région signifie, au bout du compte, que ce sont nos gens qui travaillent. Alors l’argent reste dans la communauté. Il y a une intégration verticale, pas seulement en termes de main-d’œuvre, mais aussi en ce qui concerne les coûts pour les entrepreneurs.

(Dave devant la caméra)

C’est très positif pour nous et pour les gens qui vivent ici.

(Un membre de la bande, Sonia, et son fils regardent la télévision.)

Première Nation des Abénakis de Wôlinak – Gestion du programme de logement

Les dirigeants de la Première Nation des Abénakis de Wôlinak reconnaissent l’importance du logement en gérant le programme relevant de l’article 95 et les programmes connexes comme une entreprise privée. Les gains d’efficience obtenus et les occasions de formation créées dans les réserves ont eu de nombreux résultats positifs pour la région.

 
  • Notre collaboration avec les Premières Nations

    Notre collaboration avec les Premières Nations

    Par le truchement de la SCHL et d'Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC), le gouvernement verse chaque année environ 280 millions de dollars afin de répondre aux besoins en matière de logement des Premières Nations dans les réserves.

 

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)