On estime que, d’ici 2036, plus de la moitié des ménages au Canada seront dirigés par une personne de 55 ans ou plus6. À mesure qu’évoluent les besoins des propriétaires, ceux-ci exigent plus de polyvalence de leur domicile. Les habitations dotées de composants flexibles pouvant être facilement et à peu de frais adaptés à l’évolution des besoins des occupants seront très recherchées.

La clé pour répondre à cette demande consiste à rendre les logements le plus adaptables possible au moment de leur construction. Un logement adaptable peut sembler tout à fait ordinaire, mais comporter des caractéristiques qui peuvent être personnalisées selon les besoins particuliers des occupants à mesure que leurs besoins changent, sans nécessiter de rénovations coûteuses et sans en modifier la structure. Des caractéristiques d’accessibilité comme des portes et des corridors plus larges, des entrées au niveau du sol et des mécanismes à levier doivent faire partie du logement dès le début. Le renforcement des murs permet d’installer plus tard des barres d’appui ou des rampes. Ces caractéristiques coûtent moins cher si elles sont intégrées au moment de la construction. Les armoires peuvent être conçues pour être amovibles ou à hauteur réglable.

Le logement adaptable et la conception universelle partagent grosso modo les mêmes objectifs, à la différence que le premier concept peut satisfaire un éventail encore plus large de besoins. En effet, un logement adaptable peut être amélioré, agrandi, divisé en plusieurs logements ou utilisé à toutes sortes de fins pendant sa vie utile. Jusqu’ici, plusieurs modèles ont vu le jour et illustrent les possibilités et les avantages qu’offre le logement adaptable.

L’adaptabilité a aussi sa raison d’être à l’échelle du quartier. En effet, une collectivité qui offre une variété de formes d’habitations (maisons individuelles, maisons en rangée, appartements et autres) et de modes d’occupation permet aux gens de choisir parmi diverses possibilités à mesure que leurs besoins changent, sans pour autant devoir déménager dans un autre quartier. Les quartiers résidentiels qui proposent un continuum de soins, depuis les logements pour personnes autonomes jusqu’aux centres d’hébergement avec services complets, en passant par les résidences offrant un vaste choix de services de soutien, permettent à la population locale de passer d’une forme d’habitation à une autre sans devoir quitter leur milieu.

BÂTI-FLEX

Le Bâti-FlexMC prévoit, dès la conception et la construction, la possibilité d’apporter facilement et à peu de frais des modifications ultérieures afin de suivre l’évolution des besoins des occupants. Cette approche permet aux familles et aux personnes d’avoir accès à un logement plus abordable et de rester dans leur domicile plus longtemps. Elle peut aussi contribuer à rendre ces logements plus abordables pour les propriétaires et les locataires.

À mesure que les circonstances changent, le Bâti-FlexMC permet aux propriétaires d’adapter le logement qu’ils occupent assez facilement et à peu de frais, au lieu de déménager. Par exemple, si un occupant est en perte de mobilité et nécessite une salle de bains au rez-dechaussée de la maison, la manière dont les installations de plomberie ont été pensées permettra de convertir un placard ou une pièce libre en salle de bains. De la même façon, les escaliers auront été réalisés de telle sorte qu’on pourra installer un monte-escalier. Le fait de laisser des espaces non finis dans une maison neuve pour réduire le coût d’acquisition permet au propriétaire de terminer les travaux de finition plus tard, en fonction de ses besoins. Une maison Bâti-FlexMC favorise également la souplesse d’occupation. Ainsi, une jeune famille peut avoir besoin de tous les étages de la maison pendant que les enfants grandissent, mais lorsqu’ils quittent le foyer familial, il devrait être facile de subdiviser la maison afin de créer un logement accessoire générateur de revenus (voir la section « Maison évolutive » ci-après).

Le concept Bâti-FlexMC s’applique à tous les types de logement, comme les maisons de banlieue, les copropriétés dans un immeuble de grande hauteur ou les maisons en rangée construites sur terrains intercalaires. Le Bâti-FlexMC traduit simplement une démarche à l’égard de la conception et de la construction des habitations fondée sur les principes de l’adaptabilité, de l’accessibilité, de l’abordabilité et de la Maison saineMC.

  • L’adaptabilité signifie penser à l’avenir pendant la construction de la maison. Cela fait épargner du temps et de l’argent et permet d’éviter de coûteuses rénovations plus tard. Par exemple, on peut mettre en place les installations de plomberie de base de manière à pouvoir aménager une nouvelle salle de bains dans le futur, ou prévoir une pièce non finie dans une maison neuve que les occupants transformeront plus tard.
  • L’accessibilité signifie construire une maison qui est pratique et commode pour les personnes de tout âge et de toute capacité. Par exemple, des embrasures de portes et des escaliers larges, des fenêtres basses et des poignées à levier faciles à saisir conviennent autant aux enfants qu’aux personnes âgées.
  • L’abordabilité peut nécessiter un investissement initial plus important afin d’économiser dans le futur. Bien que les coûts initiaux d’une maison adaptable puissent être plus élevés que ceux d’une maison ordinaire, les propriétaires bénéficieront de leur investissement à long terme. Par exemple, renforcer l’ossature des murs pour permettre l’ajout éventuel de barres d’appui ou d’autres dispositifs de soutien peut se faire à un coût raisonnable7.

À Richmond (Colombie-Britannique), un prototype de Bâti-FlexMC de deux étages a été construit pour convenir à différents types d’acheteur. Le plan d’étage permet de convertir une maison de quatre chambres en un duplex ou un ensemble de logements locatifs. Cette maison a également été conçue à l’aide de matériaux sains et en fonction de principes favorisant l’efficacité énergétique et l’accessibilité. Le Bâti-FlexMC de Richmond est le fruit d’une collaboration entre la SCHL, la Ville de Richmond et Pacific Western Developments Ltd., qui a construit la maison8.

La Ville de Saanich, également en Colombie-Britannique, a adopté un règlement relatif au logement adaptable qui exige que certaines caractéristiques d’adaptation de base soient mises en place dans les nouveaux bâtiments qui sont équipés d’un ascenseur et qui contiennent des appartements ou des habitations collectives9.

LOGEMENTS ACCESSOIRES

Le concept du logement adaptable peut être appliqué à des habitations telles que des appartements accessoires qui servent à loger un membre vieillissant de la famille. Les appartements accessoires sont des adaptations qui peuvent être faites à une maison individuelle afin que les parents qui vieillissent puissent vivre près de leurs enfants et des autres membres de leur famille ou pour que des soignants puissent vivre dans la maison des personnes vieillissantes. Un logement accessoire peut être aménagé en transformant un sous-sol qui s’y prête en un espace habitable supplémentaire ou en construisant un pavillon-jardin, une petite habitation qui est indépendante, mais qui se trouve sur la même propriété que la résidence principale. Ces logements peuvent aussi constituer une source de revenus si les propriétaires âgés décident de les louer.

MAISON ÉVOLUTIVE

La Maison évolutive est un autre type de logement adaptable. C’est une habitation facilement modifiable qui peut convenir aux personnes de tous âges et à toutes les situations familiales. La Maison évolutive est une maison en rangée qui peut être agrandie en hauteur ou à l’arrière ou encore être divisée à mesure qu’évoluent les besoins de ses occupants10.

La Maison évolutive a été conçue à l’origine en 1990 par Avi Friedman et Witold Rybczynski, du Programme de logements abordables de l’École d’architecture de l’Université McGill. Ces chercheurs voulaient créer une maison qui serait abordable pour les ménages à faible revenu et qui pourrait être agrandie à mesure que la famille s’élargirait. La Maison évolutive est une habitation en rangée de trois étages qui mesure environ 4 x 11 m (14 x 36 pi) et offre une superficie d’environ 100 m2 (1 000 pi2). Elle comporte au rez-de-chaussée une cuisine, une salle de bains et un salon entièrement finis. Les étages forment une aire ouverte non aménagée. Au fil des années, les occupants peuvent aménager les étages comme ils le souhaitent et agrandir leur maison s’ils ont besoin de plus d’espace. Même si l’idée initiale était de rendre le logement abordable, la Maison évolutive est un bon exemple de logement adaptable qui permet le vieillissement chez soi11.

« LIFETIME HOMES » : UN LOGEMENT POUR LA VIE

Le concept Lifetime Homes a vu le jour au Royaume-Uni en 1991 et vise à rendre les habitations plus faciles à adapter afin qu’elles servent tout au long de la vie des occupants. L’architecture de ces logements comprend 16 critères de conception concernant :

  • la largeur des espaces de stationnement;
  • l’accès au stationnement;
  • les pentes d’approche;
  • l’accessibilité des entrées;
  • les escaliers et les ascenseurs communs;
  • les portes et les couloirs;
  • l’accessibilité en fauteuil roulant;
  • le salon;
  • l’espace pour une chambre au rez-de-chaussée;
  • un tuyau d’évacuation pour toilette et douche au rez-de-chaussée;
  • les murs des salles de bains et des toilettes;
  • les monte-escaliers et les ascenseurs privatifs;
  • le tracé d’éventuels lève-personnes;
  • l’aménagement des salles de bains;
  • les spécifications des fenêtres;
  • les commandes, les appareils et les accessoires.

6L’Observateur du logement au Canada 2011, chap. 5, figure 5-22, p. 79.

7Société canadienne d’hypothèques et de logement, 2000, « Le Point en recherche », Bâti-Flex : construction de logements adaptables.

8Ville de Richmond, Flex House. Tiré de www.richmond.ca/plandev/socialplan/housing/flexhouse.htm.

9Saanich, C.-B., « Basic Adaptable Housing », annexe F du règlement de zonage no 8200.

10Team Dunker, “Grow Home” from Seaton Handbook

11Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site Web de la SCHL au www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/loacad/index.cfm.

Découvrez du contenu connexe en utilisant les mots-clés suivants :

Date de publication : 31 mars 2018