Nouveau site Web bientôt en ligne. Plus d’info iciFermer

 

Préparer sa maison pour accueillir des installations d’économie de l’eau

Qu’est-ce qu’une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau?

Les Canadiens ont accès à l’une des meilleures eaux du monde. Même si on la trouve en abondance, l’eau douce demeure une ressource limitée, puisqu’une grande quantité n’est pas accessible facilement. Nos sources d’alimentation en eau futures sont moins certaines que celles dont nous disposons aujourd’hui, et certains pays ainsi que certaines régions du Canada éprouvent déjà des pénuries d’eau potable destinée à la consommation résidentielle. Tant au pays qu’à l’échelle mondiale, nous commençons à réaliser l’importance qu’il y a à conserver l’eau. Au niveau municipal, on sent de plus en plus de pression pour fournir de l’eau traitée à une population sans cesse croissante, ce qui a contribué à accroître les demandes sur nos infrastructures existantes d’approvisionnement et de traitement de l’eau. En conservant l’eau dans nos propres maisons, nous pouvons réduire les frais de services publics dans les régions qui exigent des frais pour les services d’eau et d’égout et aider également à protéger et à préserver cette précieuse ressource pour les générations futures.

Nous pouvons réduire notre consommation d’eau quotidienne en s’assurant que nos appareils et dispositifs utilisant de l’eau sont économes d’eau et que nous utilisons l’eau intelligemment. Selon l’endroit où nous vivons et le code du bâtiment qui s’applique, nous pouvons également être en mesure de réduire la quantité d’eau municipale ou d’eau de puits que nous consommons en ayant recours à des sources alternatives (de remplacement) d’approvisionnement en eau, comme l’eau de pluie ou les eaux ménagères (voir les définitions dans le glossaire). Pour y parvenir, nos maisons devraient être dotées de l’équipement et des installations nécessaires pour collecter, stocker, traiter et redistribuer ces sources d’approvisionnement en eau de remplacement. Dans de nombreux cas, l’eau est disponible et abordable et il pourrait sembler illogique aujourd’hui, du point de vue de l’économie des coûts, d’installer un autre système d’approvisionnement en eau lors de la construction ou de la rénovation d’une maison. Cependant, si les coûts d’approvisionnement en eau augmentent et que les sources traditionnelles deviennent moins fiables, il serait avantageux d’installer les composants de la plomberie brute pour un usage ultérieur et d’ajouter plus tard une autre installation d’approvisionnement en eau. C’est ce qu’on appelle une maison « prête à accueillir une installation d’économie de l’eau ».

L’eau est disponible en abondance aujourd’hui, mais la planification et l’installation de composants prêts pour accueillir des sources d’eau de remplacement lors de la construction ou de la rénovation de votre maison sont un moyen peu coûteux d’aider à préparer votre maison au cas où il deviendrait possible, souhaitable et rentable d’utiliser d’autres systèmes d’alimentation en eau. En installant les canalisations d’approvisionnement et des eaux ménagères dans les murs et les planchers pendant la construction, il sera plus facile, moins coûteux et moins dérangeant lorsque vous déciderez d’installer votre système.
L’eau potable, fournie par la municipalité ou d’autres sources, doit toujours être utilisée lorsqu’il y a un contact direct avec les humains, par exemple la consommation, la cuisson ou les bains. Les autres sources d’eau non potable, comme les eaux pluviales, pourraient être utilisées pour la lessive, la chasse des toilettes et l’irrigation. Il faut toujours vérifier auprès des services techniques de votre municipalité avant de commencer les travaux sur votre système afin de savoir ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas.

Comment une maison « prête à accueillir des installations d’économie de l’eau » diffère-t-elle d’une maison conventionnelle?

Une maison ordinaire a une source d’eau potable (pour la consommation) qui alimente la maison et un écoulement des déchets (appelés « eaux-vannes ou eaux noires ») vers l’égout ou un champ d’évacuation (ou fosse septique). Une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau est dotée des systèmes nécessaires pour deux sources d’approvisionnement en eau (potable et non potable) et deux installations d’évacuation (pour eaux ménagères et eaux-vannes) qui pourront être activées plus tard. Il est plus économique d’intégrer une installation d’économie de l’eau à l’étape de la conception de la construction d’une maison neuve ou d’un important projet de rénovation, lorsque les murs sont ouverts et que les canalisations de plomberie sont accessibles. Lorsque vous aurez les moyens de le faire, que la technologie aura été éprouvée et que les règlements le permettront, vous serez prêt à raccorder l’équipement de traitement nécessaire pour utiliser les autres sources d’approvisionnement. La conception d’une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau pourrait se prêter le mieux dans des municipalités qui font face ou prévoient faire face à des pénuries d’eau ou à des problèmes d’infrastructures, mais peut être mise en oeuvre par tous les propriétaires qui planifient réduire leur consommation d’eau et l’écoulement des eaux usées dans l’avenir, dans le cadre des efforts globaux pour minimiser l’empreinte environnementale de leur maison.

À titre d’exemples, deux options accessibles aux propriétaires comprennent une installation de collecte de l’eau de pluie et, bien que moins courante, une installation de réutilisation des eaux ménagères pour récupérer et collecter l’eau provenant d’appareils existants choisis. Les technologies pour traiter les autres sources d’eau sont plutôt récentes et ne sont pas autorisées par toutes les administrations. Toutefois, il est assez facile et peu coûteux de préparer votre maison à recevoir un système de traitement des autres sources d’eau une fois que son installation aura été autorisée par votre municipalité.

Comment une telle maison fonctionne-t-elle?

Les principaux composants d’une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau comprennent habituellement les suivants :

  • un système ou un réseau pour la collecte de l’eau provenant d’une autre source – sources extérieures, comme les eaux pluviales ou la neige fondue recueillies du toit, ou sources intérieures, comme l’eau provenant de la laveuse ou des appareils de salle de bains (voir le tableau 1);
  • des mécanismes pour la filtration et le traitement (au besoin);
  • une installation bien indiquée pour la distribution de l’autre source d’eau, pouvant être utilisée dans votre maison ou autour de celle-ci;
  • un local technique bien conçu pour recevoir une installation de stockage et de traitement d’une autre source d’eau et les autres services mécaniques et électriques requis.
Tableau 1 : Options d’approvisionnement d’une autre source d’eau
Approvisionnement en eau Eaux pluviales Eaux usées Eau de puits
Qualité générale de l’eau Haute (mais variable) Moyenne à inférieure Haute (mais variable)
Source d’approvisionnement en eau Sur place Sur place Sur place
Description Eau de pluie recueillie des gouttières provenant du toit et acheminée vers un réservoir de stockage. Selon l’utilisation prévue, le traitement de l’eau pourrait être nécessaire. L’eau de pluie n’est habituellement pas recueillie à la surface du sol, parce qu’elle pourrait être contaminée. Les eaux usées sont recueillies des appareils sanitaires par l’entremise d’un système de collecte dédié et acheminées vers un réservoir de stockage. Le traitement est requis pour la plupart des applications. Eaux souterraines pompées sur place et acheminées vers un réservoir de stockage. Le traitement peut être nécessaire selon l’utilisation prévue de l’eau.

Selon le type de l’autre source d’alimentation en eau que vous avez choisi et qui est autorisé à l’endroit où vous demeurez, la quantité et la qualité de l’eau que vous pouvez recueillir et utiliser peuvent varier considérablement.

Conception d’une maison « prête à accueillir des installations d’économie de l’eau »

Consultez les services techniques de votre municipalité

Obtenez, par écrit, de l’information des services techniques locaux à propos des autres sources d’alimentation en eau qui sont actuellement autorisées dans votre collectivité et à quelles fins. L’information devrait aussi fournir des détails sur le processus d’approbation que vous devrez respecter en ce qui a trait aux documents de conception, à l’information sur les produits, aux inspections et aux mises à l’essai. Il sera important d’indiquer si vous voulez raccorder immédiatement une autre source d’alimentation en eau ou si vous n’en êtes qu’à l’étape de la planification pour préparer votre maison à accueillir des installations d’économie de l’eau pour un raccordement futur.

Si aucune directive n’existe, il se peut que vous ayez à concevoir le système ou à demander à un ingénieur de le faire, puis à le soumettre aux services techniques de votre municipalité. Il serait souhaitable de faire appel à un concepteur de votre région ayant de l’expérience dans les installations d’économie de l’eau.

Évaluation du bilan hydrologique – comprendre la quantité et la qualité de l’eau dont a besoin votre ménage

Collaborez avec votre concepteur afin de déterminer la quantité d’eau que consomme chaque appareil de votre maison et la qualité de l’eau (haute, moyenne ou inférieure) requise selon l’usage prévu (par exemple, pour cuisiner, faire la lessive ou prendre une douche). En sachant où et comment vous utilisez l’eau, il vous sera possible de comprendre où et comment les autres sources d’alimentation serviront le mieux. Cela vous permettra de réaliser des économies en vous assurant de ne pas installer un système de traitement surdimensionné ou inadéquat.

Le tableau 2 donne des indications générales sur le volume moyen d’eau nécessaire pour chaque utilisation ou appareil d’une maison canadienne typique, ainsi que sur la qualité de l’eau qui peut en être recueillie.

Tableau 2 : Demande d’eau typique et caractéristiques des eaux évacuées1
  Volume d’eau (L/pers/j)3 Qualité des eaux recueillies du dispositif ou de l’appareil
Dispositifs/ appareils ordinaires Dispositifs/ appareils à faible débit
Laveuse Lavage 56,8 37,9 Noires ou Ménagères
Rinçage Ménagères
Lave-vaisselle Lavage 3,8 2,7 Noires
Rinçage
Robinet2 Évier de cuisine 41,3 40,9 Noires
Cuvette Ménagères
Cuve de lavage Ménagères
Bain / douche Bain 4,5 4,5 Ménagères
Douche 43,9 33,3
Toilette   70,0 31,0 Noires
Usage extérieur En surface 120,0 Variable S.O.
Sous terre

1 Données sur les volumes d’eau tirées de Vickers, A. (2001). Water use and conservation. Amherst, MA: WaterPlow Press.

2 Les données ne sont pas disponibles pour chaque appareil individuel et peuvent être publiées, au besoin, sous forme agrégée pour certains appareils.

3 Litres d’eau par personne (habitant) par jour

L’eau que vous recueillez ne peut pas nécessairement être utilisée aux mêmes fins. Par exemple, l’eau provenant des douches peut être recueillie et traitée pour la chasse des toilettes, mais seule l’eau potable peut être utilisée pour la douche. Votre autorité locale régissant le bâtiment sera en mesure de vous fournir des renseignements sur les usages courants autorisés.
Les eaux ménagères et les eaux-vannes correspondent à la qualité de l’eau évacuée des divers appareils de votre maison. Les eaux ménagères n’ont pas toutes la même qualité et peuvent être grandement influencées par le comportement et les activités du propriétaire. L’eau potable désigne exclusivement l’eau provenant de votre puits ou du réseau municipal d’alimentation en eau – elle est de la plus haute qualité.

Les appareils, comme ceux utilisés dans la cuisine, la salle de bains et les autres robinets, ainsi que les lave-vaisselles utilisent toujours de l’eau potable de très haute qualité provenant de votre puits ou du service municipal. Certaines administrations peuvent autoriser l’utilisation d’une autre source d’eau de haute qualité pour la lessive. D’autres appareils ainsi que des systèmes d’irrigation souterrains qui fonctionnent sous la surface du sol peuvent utiliser une autre source d’alimentation en eau de qualité inférieure ou moins traitée, puisqu’il y a moins d’occasions de contact avec l’être humain – encore une fois, vérifiez auprès de l’autorité responsable du bâtiment de votre municipalité (voir la figure 1). La figure 1 montre les différentes sources d’approvisionnement en eau qui peuvent être utilisées à différentes fins résidentielles.

Figure 1 : Utilisation et réutilisation de l’eau potable et des autres sources d’eau (non potable)

La figure 1 montre un diagramme représentant la circulation de l’eau résidentielle dans une maison. Il commence par l’alimentation en eau, qui provient du réseau municipal ou d’un puits, de l’eau de pluie provenant du toit, de l’eau de ruissellement provenant du terrain ou des eaux ménagères traitées. Ces sources d’eau peuvent être utilisées dans la maison et la propriété; cependant, seule l’eau provenant du réseau municipal et du puits peut être utilisée pour la consommation, la douche, la préparation des aliments, etc. Les eaux ménagères traitées, l’eau de ruissellement et l’eau de pluie peuvent servir pour la lessive, les toilettes et l’irrigation. Une fois utilisée, si l’eau provient des toilettes, elle est étiquetée comme eaux noires et évacuée vers l’installation septique ou l’usine d’épuration municipale. Toutes les autres eaux sont des eaux ménagères et, une fois traitées, elles redeviennent des sources d’eau.

Étape de la conception

Votre concepteur doit maintenant s’assurer que les composants nécessaires sont intégrés à l’étape de la conception de la construction de votre maison neuve ou du projet de rénovation pour préparer votre maison à accueillir des installations d’économie de l’eau. Cela pourrait signifier, par exemple, d’inclure dans l’installation de plomberie plusieurs canalisations distinctes pour la distribution de l’eau potable et non potable aux appareils prévus et pour l’acheminement des eaux ménagères ou des eaux-vannes.

De plus, les canalisations de distribution d’eau doivent être identifiées visuellement par une tuyauterie de couleur pourpre et clairement marquées « prêt pour des installations d’économie de l’eau » sur le collecteur de la plomberie. Ainsi, les plombiers qui y travailleront plus tard et les futurs propriétaires seront avertis que votre maison est prête à accueillir des installations d’économie de l’eau, et pourront se servir de l’équipement existant pour installer, à faible coût, un autre système d’approvisionnement en eau ou prendre les mesures nécessaires pour éviter la contamination croisée accidentelle lorsque des travaux sont faits sur l’installation de plomberie. Votre concepteur devrait bien connaître les exigences des codes nationaux, provinciaux, territoriaux et municipaux pour les installations de plomberie d’eau non potable.

Local technique

Votre local technique est une pièce clé de la conception et de l’exploitation d’une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau et devrait comprendre :

  • un accès facile pour l’exploitation future, l’entretien et la réparation et le remplacement de l’équipement;
  • une source d’alimentation de 110 V pour alimenter l’équipement électrique, comme le système de traitement, la pompe de circulation, les commandes et une vanne électromagnétique (c.-à-d. un dispositif de mise à niveau), etc.;
  • un raccord à l’égout sanitaire en vue des modifications apportées pour raccorder le futur réservoir de stockage et le trop-plein;
  • un espace réservé sur le plan d’étages suffisamment grand pour pouvoir y installer un système de traitement, un réservoir de stockage, une pompe de distribution et un tableau de commande, de même que des composants moins courants, comme un chauffe-eau instantané ou un réservoir sous pression (en général, une superficie au sol de 1,5 à 4 m² avec un dégagement vertical d’au moins 1 m entre le plafond et le dessus de l’appareil le plus haut);
  • une différence d’élévation adéquate entre le raccord à l’égout sanitaire (c.-à-d. la conduite principale d’évacuation des eaux usées) et le plancher au-dessus du local technique, afin de faciliter les raccordements futurs et s’assurer du drainage par gravité vers l’égout sanitaire;
  • une armoire de rangement étanche à verrou (possiblement ventilée à l’extérieur) pour l’entreposage de produits comme le chlore.

Il faut garder à l’esprit que l’équipement de traitement est relativement récent sur le marché et qu’il est offert dans une gamme de dimensions selon la technologie de traitement utilisée. Comme pour toutes les technologies, cet équipement continue d’évoluer et ce sera vraisemblablement le cas des exigences relatives à l’espace nécessaire. Consultez le fournisseur du produit pour obtenir les dimensions de l’espace nécessaire pour accueillir l’équipement de traitement que vous souhaitez installer.

Collecte de l’eau – réseau d’évacuation

Pour la collecte de l’eau, une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau doit être dotée d’au moins deux réseaux d’évacuation fonctionnant en parallèle: un pour l’eau non potable, comme l’eau de pluie ou des eaux ménagères facilement traitables (par exemple, l’eau provenant du bain ou de la douche), acheminée vers le système de traitement des eaux ménagères, qui sera éventuellement installé, et un pour les eaux-vannes et les eaux ménagères de mauvaise qualité (par exemple, l’eau provenant de l’évier de cuisine, du lave-vaisselle ou de la toilette), acheminées vers l’égout municipal ou l’installation septique sur place.

Nota : Il ne doit absolument pas y avoir de raccordement direct entre les sources d’eau potable et les autres sources d’eau, à un point quelconque dans les réseaux de collecte des eaux usées et d’alimentation en eau potable. Ainsi, on pourra s’assurer, par exemple, que les eaux pluviales que vous utilisez pour vos toilettes et votre laveuse ne s’écouleront jamais accidentellement dans votre robinet de cuisine.

Dans la plupart des cas, les installations de collecte des autres sources d’eau sont conformes aux pratiques normalisées de conception et d’installation de la plomberie, sauf pour les trois principales exceptions suivantes :

  1. La conception doit comporter un réseau à double canalisation pour séparer les eaux-vannes (et les eaux ménagères de faible qualité) des eaux ménagères pouvant être traitées facilement.
  2. Les tuyaux de collecte des eaux ménagères et des eaux-vannes du local technique devraient être dotés de raccords flexibles afin de pouvoir y raccorder ultérieurement les tuyaux du système de traitement ou du réservoir de stockage.
  3. La plomberie du local technique doit être raccordée à une colonne de ventilation.

La figure 2 illustre la conception d’une installation de collecte d’eau d’une maison prête à accueillir une installation d’économie de l’eau qui est conçue pour recycler l’eau provenant de la douche, du bain, du lavabo de la salle de bains et de la laveuse. Les eaux usées provenant des toilettes, de la cuve à lessive et de l’évier de cuisine sont recueillies et évacuées de la maison.

Figure 2 : Réseau de collecte

La figure 2 montre une coupe en plan d’une maison de trois étages qui est dotée d’un système de plomberie mixte pour les eaux usées. Les lignes pointillées du diagramme indiquent où passerait la plomberie pour les systèmes d’eaux ménagères et d’eaux noires. Les lignes du système d’eaux noires montrent que les eaux usées sont colletées des toilettes, de l’évier de cuisine, du lave-vaisselle et de la laveuse pour être ensuite évacuées vers le raccord à l’égout sanitaire. Les lignes du système des eaux ménagères collectent les eaux usées provenant du bain et de la douche, des lavabos de la salle de bains et de la cuve de lavage ainsi que de la laveuse.

Côté approvisionnement – réseau de distribution

Le réseau de distribution d’une autre source d’approvisionnement en eau d’une maison doit aussi être séparé, en tout temps, de la conduite principale d’eau (potable). La figure 3 donne un exemple d’un réseau typique de distribution de l’eau qui pourrait être conçu pour une maison prête à accueillir des installations standard d’économie de l’eau afin de s’assurer qu’il n’y aura jamais de contamination croisée entre votre eau potable et la source d’appoint ou que ces dernières ne s’écoulent pas vers le mauvais robinet, appareil ou dispositif. Dans le présent cas, l’eau du réseau municipal est acheminée vers les éviers, le bain et la douche, la cuve de lavage et le chauffe-eau. Les tuyaux de couleur pourpre sont installés de manière à ce qu’ils puissent un jour acheminer l’eau d’un système de traitement vers les toilettes, la buanderie, le robinet d’arrosage et un système d’irrigation dans le sol.

Figure 3 : Réseau de distribution

La figure 3 montre une coupe en plan d’une maison de trois étages qui est dotée d’un système de plomberie mixte pour l’eau potable. Le diagramme montre les canalisations d’eau potable provenant de la source d’eau potable et dirigées vers la cuisine, les robinets de la salle de lavage et de la salle de bains, le bain et la douche, le lave-vaisselle et le chauffe-eau. Les canalisations auxiliaires d’eau (non potable) sont dirigées vers la laveuse, les toilettes et le système d’irrigation.

À combien s’élèveront les coûts?

L’ajout d’un deuxième système de distribution et de collecte à votre maison, afin de la préparer à accueillir des installationsd’économie de l’eau, coûtera environ 1 000 $ (2014) ou plus, selon le nombre d’appareils sanitaires desservis et la taille de la maison. Les coûts additionnels comprennent les composants, comme les installations de traitement et de stockage, qui seront nécessaires lorsque vous serez prêt à utiliser votre installation. Ces coûts peuvent varier considérablement en fonction de la nouvelle source d’eau, de l’usage prévu et du type d’installation de traitement et de stockage que vous choisirez. Toutefois, en préparant maintenant votre maison à accueillir des installations d’économie de l’eau, vous économiserez sur des rénovations inutiles et coûteuses pour installer les canalisations dans vos murs plus tard.

Soyez prêt à accueillir des installations d’économie de l’eau

Selon votre mode de vie, la disponibilité de l’eau dans votre région, les coûts, les règlements et les améliorations technologiques, l’installation des composants pour préparer votre maison à accueillir des installations d’économie de l’eau peut être la bonne décision pour vous. Avec des demandes croissantes sur nos ressources d’eau limitées, tant à l’échelle mondiale que nationale, la réutilisation sur place des eaux ménagères et des eaux pluviales peut constituer un choix rationnel sur les plans économiques et environnementaux. Il est important de garder à l’esprit qu’il est plus facile et plus abordable de prévoir l’installation de composant d’économie de l’eau dès la conception de votre maison neuve ou d’importants travaux de rénovation que d’ajouter une telle installation à une date ultérieure.

Termes du Glossaire

Sources d’eau alternatives (de remplacement)
Toute source d’approvisionnement en eau dans une habitation ou accessible par ses occupants autre que celle provenant du réseau de distribution de la municipalité. Il pourrait s’agir, par exemple, de l’eau de pluie, des eaux ménagères, des eaux-vannes et des eaux usées récupérées.
Eaux-vannes (eaux noires)
Eaux usées issues des toilettes qui contiennent des excrétions humaines concentrées.
Réseau de distribution à double canalisation
Réseaux de canalisations distincts utilisés pour séparer et distribuer l’eau potable et l’eau non potable.
Système de plomberie mixte
Installations de plomberie distinctes utilisées pour collecter et distribuer l’eau potable et l’eau non potable dans l’ensemble d’une maison prête à accueillir des installations d’économie de l’eau.
Eaux ménagères
Eaux usées provenant des bains ou de la lessive, qui ne contient pas d’excrétions humaines ou des déchets alimentaires concentrés. L’eau recueillie des éviers de cuisine et des lave-vaisselles pourrait être incluse ou exclue des eaux ménagères.
Eau potable
Eau qui est bonne pour la consommation, la cuisine et les usages domestiques et qui répond aux exigences de l’autorité compétente en matière de santé.

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)