Nouveau site Web bientôt en ligne. Plus d’info iciFermer

Le feuillet d’information suivant fait partie de la série générale Votre maison.

Les rénovations vertes – Sous-sols

La rénovation est un moyen populaire de raviver l’intérieur et l’extérieur d’une maison, d’ajouter de l’espace, d’améliorer le rendement et de corriger des problèmes. Elle est également une occasion pour les propriétairesoccupants d’améliorer l’efficacité énergétique et la qualité de l’air intérieur de leur maison, de réduire leur impact sur l’environnement et de rendre leur maison plus confortable et plus abordable à habiter, à occuper et à entretenir – en d’autres mots, « verdir » votre projet de rénovation.

Le défi que présente l’ajout de caractéristiques vertes à des travaux de rénovation est de comprendre les options à valeur ajoutée et comment elles peuvent être mises en oeuvre à un coût relativement modeste. Par exemple, vous pouvez améliorer votre maison au moyen d’une caractéristique verte ou en incorporer un certain nombre dans un projet de grande envergure à un coût différentiel abordable. Vous pouvez également choisir de « verdir » l’ensemble de votre maison ou vous concentrer seulement sur une pièce pour la rendre un peu plus saine et plus efficace sur le plan de la consommation de l’énergie et de l’eau.

Avec un peu de planification, il est possible de faire des aménagements immédiats qui rendront plus simple l’ajout éventuel d’autres caractéristiques vertes dans votre maison à mesure que votre budget le permettra ou que les besoins de votre famille évolueront. En fin de compte, ce sont vos intérêts, votre mode de vie et votre budget qui détermineront le déroulement des travaux de rénovation et le nombre de caractéristiques vertes que vous choisirez d’intégrer à votre projet.

Le présent guide présente des conseils et des caractéristiques pour « verdir » la rénovation de votre sous-sol, qui vous aideront à économiser temps, énergie et argent.

La Maison saineMC

Bien qu’il y ait de nombreuses définitions différentes de « vert », les cinq principes de la Maison saineMC de la SCHL en présentent une interprétation étoffée. La Maison saineMC favorise :

  1. la santé des occupants et un milieu intérieur sain – une qualité supérieure de l’air intérieur, de l’eau, de l’éclairage et du confort;
  2. l’efficacité énergétique et la production d’énergie renouvelable – l’efficacité des installations de chauffage et de ventilation et l’utilisation d’installations à énergie renouvelable au besoin, pour réduire la consommation d’énergie et faire diminuer les coûts des services publics, quelle que soit la saison;
  3. l’utilisation efficace des ressources – l’utilisation efficace de l’eau, de l’énergie et d’autres ressources naturelles, y compris pendant les travaux de construction et de rénovation, et tout au long de l’existence de la maison;
  4. la réduction de l’impact sur l’environnement – la réduction de l’impact sur l’environnement, tant à l’échelle des logements individuels que des collectivités, grâce à une meilleure planification de l’utilisation du territoire et à une diminution des émissions de polluants;
  5. l’abordabilité – l’accent est mis sur la création de maisons et de collectivités qui sont attrayantes et financièrement accessibles pour les propriétairesoccupants canadiens.

Renovation du sous-sol

Les gens rénovent leur sous-sol pour accroître ou améliorer l’espace habitable de leur maison. La rénovation du sous-sol offre également aux propriétaires différents moyens d’intégrer des caractéristiques et des technologies vertes pour améliorer la performance et le rendement énergétique de leur maison.

Le sous-sol peut toutefois présenter d’importants problèmes d’humidité qui doivent être relevés et résolus avant que la rénovation ne puisse commencer. Si ces problèmes ne sont pas réglés avant la rénovation, l’humidité peut endommager et même détruire les nouveaux matériaux et revêtements, ce qui entraînera des travaux coûteux de démolition et de réparation.

Vue en coupe du sous-sol montrant les parties non finies et finies. La partie non finie comprend une de puisard, l’appareil de chauffage, le chauffe-eau, la laveuse et la sécheuse et une fenêtre. La partie finie comporte un coin détente, un téléviseur et une fenêtre. 
Figure 1 : Sous-sol sain

  1. Canalisations d’eau chaude et d’eau froide isolées.
  2. Appareils à haute efficacité.
  3. Fenêtres éconergétiques (source de lumière naturelle).
  4. Isolation des murs améliorée.
  5. Éclairage à haute efficacité.
  6. Matériaux, revêtements et surfaces résistants aux moisissures et à l’humidité.
  7. Isolation du plancher améliorée.
  8. Couvercle de puisard étanche afin de limiter la pénétration de radon, de méthane et d’autres gaz souterrains.

Facteurs lies a l’etat des lieux : approche systemique de la maison

Avant d’entreprendre les travaux, il importe de savoir si votre sous-sol comporte des problèmes liés à la structure, à l’humidité, aux gaz souterrains, à la ventilation, à la plomberie ou à la durabilité. En relevant ces problèmes à l’avance, vous pouvez les régler avant de commencer les travaux de rénovation ou les inclure dans votre projet. Cela peut aider à empêcher qu’ils ne surviennent à nouveau après l’achèvement des travaux. 

Voici les problèmes potentiels à surveiller dans votre sous-sol.

1. Structure

  • Inspectez soigneusement le soussol pour vérifier si des poutres, des solives et des murs de charpente en bois sont endommagés par l’humidité.
  • Vérifiez la fondation pour voir s’il y a des fissures dans la dalle ou les murs qui pourraient laisser entrer l’eau ou les gaz souterrains dans le sous-sol. Les fissures capillaires peuvent être simplement colmatées si elles ne laissent pas l’eau s’infiltrer, mais les fissures plus importantes peuvent nécessiter qu’un expert élabore et mette en oeuvre une solution adaptée au problème.
  • Vérifiez le plancher du rez-dechaussée appuyé sur les murs de fondation pour voir s’il manque de contreventement, si les poutres sont trop petites ou mal appuyées ou si les solives sont surchargées, sont trop espacées ou ont été découpées pour passer des conduits ou des tuyaux.
  • Examinez le béton pour voir s’il y a écaillage (béton cassé, effrité ou marqué) ou des résidus poreux ou poudreux qui indiquent qu’il pourrait y avoir transfert d’humidité à travers le plancher ou les murs.

2. Gaz souterrains

  • S’il y a un réservoir à carburant souterrain qui fuit ou un site d’enfouissement près de votre maison, vous pourriez avoir des problèmes liés aux vapeurs de produits pétroliers et au méthane ou à d’autres gaz souterrains. Ces gaz peuvent causer des maladies chroniques et même une explosion. Si vous soupçonnez que des gaz souterrains s’infiltrent dans votre sous-sol, communiquez immédiatement avec les autorités municipales chargées de l’habitation.
  • Avant de rénover, faites des essais pour déterminer s’il y a présence de radon à l’aide d’une trousse résidentielle en vente dans les centres de rénovation ou auprès d’un fournisseur en ligne. Le radon provient de dépôts d’uranium dans le sol et il a été prouvé qu’il est un facteur de l’augmentation des cas de cancer des poumons. Si possible, effectuez les essais sur une période de trois mois à la fin de l’automne ou en hiver pour obtenir des résultats plus exacts. Si les essais confirment qu’il y a présence de radon à des concentrations qui excèdent les recommandations de Santé Canada, prévoyez une installation de protection contre le radon dans vos travaux de rénovation.

3. Humidité

Cherchez les signes d’humidité à l’intérieur des fondations ou autour de celles-ci. En voici des exemples :

  • taches d’humidité sur le plancher et les murs de fondation;
  • isolant mouillé, condensation sur le pare-air et le pare-vapeur muraux;
  • odeurs de moisi et moisissures apparentes sur l’ossature de bois, les plaques de plâtre et les revêtements;
  • espace entre la dalle de béton et le mur de fondation;
  • signes d’inondation antérieure, comme des marques laissées par l’eau sur les murs et le plancher;
  • nivellement au pourtour de la maison, en pente descendante (plutôt que montante) vers la Votre maison Les rénovations vertes – Sous-sols fondation ou gouttières qui déchargent l’eau du toit près des fondations;
  • puits de lumière mal drainés.

4. Problèmes causés par la vapeur d’eau (humidité élevée)

Lorsque la quantité de vapeur d’eau dans l’air devient trop élevée, elle peut se condenser sur des surfaces plus froides et endommager les surfaces ou les matériaux qui les entourent. L’apparition de moisissures peut s’ensuivre. L’humidité peut également réduire la résistance thermique de certains types d’isolant et causer la prolifération des moisissures, la pourriture du bois et d’autres dommages. Les signes d’une humidité trop élevée sont énumérés ci-dessous :

  • de la condensation sur les fenêtres, sur les canalisations d’eau froide ou sur d’autres appareils;
  • de la condensation sur ou derrière le pare-vapeur du mur ou de la solive de rive, sur les surfaces de béton découvertes ou sur les membrures d’acier structurales;
  • des endroits mouillés ou de la moisissure sur les murs et les planchers;
  • des odeurs de moisi et de renfermé.

5. Problèmes liés à l’eau capillaire

L’eau peut se déplacer par capillarités (petits pores tubulaires) à travers les matériaux poreux comme la maçonnerie, la pierre et le béton. Les signes indiquant que de l’eau capillaire s’infiltre à travers les fondations peuvent se trouver tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la maison :

  • murs, planchers ou tapis humides ou sentant le moisi;
  • pourriture des appuis et des précadres des fenêtres;
  • odeurs de renfermé ou d’humidité;
  • bois mouillé ou pourri qui est en contact avec les murs de fondation ou la dalle;
  • taches blanches poudreuses sur le béton apparent des murs ou des planchers;
  • présence de moisissures.

6. Problèmes résultant de l’eau libre

L’eau libre désigne l’eau de pluie, l’eau de la fonte des neiges, l’eau souterraine et même les fuites de plomberie. L’eau qui s’infiltre à travers les murs de sous-sol ou qui s’accumule dans un puits de lumière est souvent le résultat d’eau de pluie et d’eau de la fonte des neiges mal acheminée, d’un mauvais nivellement et de la présence d’une fissure ou d’un orifice dans les murs de fondation ou le plancher. Les signes d’infiltration d’eau libre les plus courants sont les suivants :

  • flaques dans le sous-sol;
  • isolant mouillé;
  • présence de moisissures;
  • odeurs de renfermé ou d’humidité;
  • fissures aux endroits où l’eau s’écoule ou présence de taches sur le béton;
  • ossature ou lisses d’assise murales pourries;
  • fuites d’eau visibles.

7. Moisissures

  • La présence de moisissures signifie que des problèmes d’humidité doivent être corrigés avant de commencer les travaux de rénovation. Si une grande quantité de moisissures est présente, faites appel à un professionnel qualifié afin de retirer les matériaux touchés, d’en disposer de façon sûre et de corriger le problème d’humidité.

8. Ventilation et circulation de l’air

  • Une ventilation et une circulation de l’air adéquates maintiendront votre sous-sol confortable et aideront à maîtriser ou à prévenir les problèmes liés à l’humidité, aux fluctuations de la température, aux odeurs et aux contaminants.
  • Si le sous-sol est desservi par un système de chauffage à air pulsé, une bonne circulation de l’air sera relativement facile à obtenir.
  • Dans le cas d’une maison chauffée au moyen de plinthes électriques, il faudra peut-être prévoir une installation de circulation de l’air.
  • Si vous équipez le sous-sol d’une nouvelle cuisine ou salle de bains, prévoyez un ventilateur d’extraction qui rejette l’air à l’extérieur.

9. Plomb et amiante

  • Il peut y avoir du plomb dans la peinture, la soudure, les tuyaux de plomberie et les canalisations d’alimentation en eau des vieilles maisons (en particulier dans les maisons construites avant 1950) et cela peut être dangereux pour la santé.
  • Il peut y avoir de l’amiante dans les carreaux de vinyle-amiante et les adhésifs, le câblage d’appareil, l’isolant de vermiculite et le chemisage des tuyaux et des chaudières. L’amiante peut causer des problèmes de santé si des particules sont en suspension dans l’air lorsque les travaux de démolition sont entrepris.
  • Si vous croyez qu’il y a présence de plomb ou d’amiante dans votre maison, faites appel à un professionnel qualifié qui évaluera et corrigera le problème. Un entrepreneur qualifié respectera toutes les exigences en matière de sécurité, le code du bâtiment et les règlements applicables afin de protéger ses ouvriers et votre famille.

Essai simple pour déterminer s’il a un problème d’humidité lié à l’action capillaire

Pour découvrir si un plancher ou un mur de fondation est sujet à l’action capillaire de l’eau dans votre maison, fixez un carré de feuille de polyéthylène (300 sur 300 mm) à une section sèche du mur ou du plancher. Scellez les bords avec du ruban adhésif et laissez en place pendant un jour ou deux. Si de l’humidité apparaît sous la pellicule, il est probable que l’eau traverse le béton.

Il pourrait être judicieux d’effectuer cet essai avant de rénover votre sous-sol, même s’il n’y a pas de signes visibles de problèmes d’humidité. L’humidité peut s’évaporer des planchers et des murs sans laisser de traces apparentes. Si ce phénomène n’est pas décelé, il peut s’aggraver après que vous ayez recouvert les surfaces d’un nouveau revêtement, parce que l’humidité emprisonnée pourrait s’accumuler au point où elle pourrait endommager votre sous-sol.

Verdir la rénovation de votre sous-sol

Après avoir évalué l’état actuel de votre sous-sol, réglé les problèmes avant d’entreprendre les travaux ou intégré les solutions dans votre projet, le moment est venu de songer à la façon dont vous y ajouterez des caractéristiques vertes. Il y a un certain nombre de caractéristiques, de pratiques et d’options vertes que vous pouvez intégrer à la rénovation de votre sous-sol.

Corriger les problèmes d’humidité

Pour empêcher l’eau d’entrer dans le sous-sol, veillez à ce que vos gouttières rejettent l’eau suffisamment loin de votre maison. Assurez-vous que le nivellement au pourtour de la maison, de même que la voie d’accès pour automobile, les chemins et les terrasses permettent à l’eau de s’éloigner des fondations et qu’il n’y a pas de zones creuses près des murs de fondation. Bien qu’une pente de 2 % à partir des murs de fondation soit habituellement indiquée, une pente de 10 % est préférable pour les deux premiers mètres.

Pour les problèmes d’humidité plus graves, il vous faudra sans doute excaver près des murs de fondation pour réparer ou remplacer le système de protection contre l’humidité. Une fois les murs de fondation découverts, les tuyaux de drainage peuvent être remplacés ou posés, les fissures peuvent être réparées et les murs peuvent être davantage protégés contre l’humidité à l’aide d’une membrane résistante à l’eau en plastique ou en caoutchouc ou d’une membrane adhérente à la surface.

Profitez des travaux d’excavation pour ajouter de l’isolant extérieur et poser un pare-vapeur et un pare-air sur les murs de fondation extérieurs. Un pare-air ou parevapeur mal posé peut faire augmenter la condensation et causer des dommages; cependant, la mousse isolante de polyuréthane appliquée par projection directement sur les murs de fondation peut agir comme pare-air et pare-vapeur tout en gardant votre sous-sol confortable et sain.

À l’intérieur, protégez les éléments d’ossature en bois à l’aide d’un matériau imperméable à l’humidité entre les planchers et les murs en béton et en bois. Les tapis, le bois, les couvre-planchers stratifiés, les meubles et les autres objets ne doivent pas être déposés directement sur le béton non protégé.

Pour réduire le risque de condensation, isolez les canalisations d’eau froide, les poutres en acier, les murs et, au besoin, les planchers. Remplacez les fenêtres par des modèles éconergétiques.

Si l’eau s’infiltre dans le sous-sol en raison d’une nappe d’eau trop élevée, suspendez les travaux et adressez-vous à un professionnel qualifié pour corriger le problème le plus rapidement possible. Si le problème ne peut être réglé, vous devrez peut-être revoir votre projet de rénovation.

Un déshumidificateur homologué ENERGY STAR® peut aider à contrôler les problèmes d’humidité mineurs et saisonniers, mais il ne faut toutefois pas s’y fier pour corriger des problèmes d’humidité persistants ou d’infiltration d’eau libre.

Prévenir les moisissures

Sachez que l’élimination de matériaux moisis peut produire un nuage de spores posant un risque pour la santé des travailleurs et des occupants de la maison. Assurezvous que votre expert en élimination des moisissures isole le sous-sol du reste de la maison, qu’il utilise un ventilateur puissant pour évacuer l’air du sous-sol directement à l’extérieur et qu’il ensache et scelle soigneusement les matériaux moisis avant d’en disposer. Les travailleurs doivent également porter des équipements de protection appropriés comme des gants en caoutchouc et un masque respiratoire.

Si la moisissure prolifère dans les tapis, il faut les sortir de la maison. Dans le cas d’une contamination faible, un nettoyage à fond à l’aide d’un aspirateur qui évacue à l’extérieur ou d’un modèle doté d’un filtre à haute efficacité pour les particules de l’air (HEPA) peut fonctionner. Vous pouvez aussi nettoyer le tapis à la vapeur sèche si le tapis peut être asséché complètement en quelques heures. Sachez que certains traitements antifongiques peuvent être aussi nocifs que les moisissures. Les tapis et les meubles rembourrés très touchés par les moisissures doivent toujours être jetés.

Gaz souterrains et atténuation du radon

Si vous croyez que des gaz souterrains pénètrent dans votre sous-sol ou si un essai confirme la présence de radon à des niveaux non acceptables, il vous faut avant tout installer un pare-air complet pour remédier à la situation. Les travaux doivent donc comprendre un pare-air continu qui part de la zone des solives du rez-de-chaussée, puis descend le long du mur du sous-sol pour ensuite traverser le plancher. Tous les orifices et fissures dans les fondations doivent être colmatés, y compris ceux qui se trouvent autour des points de pénétration des tuyaux de plomberie et des câbles électriques dans le sous-sol. La mousse isolante appliquée par projection est un moyen d’étanchéiser et d’isoler les murs de fondation. Le polyéthylène en feuille appliqué sur l’ossature du mur de sous-sol peut également servir de pare-air et de pare-vapeur s’il est posé et scellé convenablement.

Posez un avaloir auto-obturateur ou un piège à gaz afin d’empêcher les gaz de monter par l’avaloir de sol et procurez-vous un couvercle étanche si vous avez un puisard.

Un système de dépressurisation sous la dalle peut également être nécessaire. Ce système consiste habituellement à installer un tuyau sous la dalle dans la couche de gravier. Un ventilateur raccordé au tuyau évacue l’air du dessous de la dalle vers l’extérieur. Consultez un expert en gaz souterrains ou un entrepreneur spécialisé dans l’atténuation du radon pour concevoir et mettre en place le système de dépressurisation.

Si votre maison est desservie par un puits et que vous détectez la présence de radon dans votre sous-sol, il se peut que le gaz provienne de l’eau du puits. Faites analyser l’eau du puits et installez un système de traitement au besoin. Quelle que soit votre façon de résoudre un problème lié aux gaz, faites de nouveaux essais et un suivi avant de continuer les travaux de rénovation pour vous assurer que le problème est bien réglé.

Ajout d’isolant dans les murs

Si les murs de votre sous-sol doivent être excavés (par exemple pour corriger un problème d’humidité), l’ajout d’une couche d’isolant supplémentaire à l’extérieur des murs peut être un bon moyen d’améliorer l’efficacité énergétique de votre maison. Autrement, il est habituellement possible d’ajouter de l’isolant assez facilement et à faible coût à l’intérieur des murs, pourvu que les problèmes d’humidité soient réglés.

Certains des matériaux courants que l’on applique à l’extérieur comprennent les panneaux isolants rigides ou semi-rigides et la mousse isolante appliquée par projection. Les panneaux semi-rigides peuvent aider à diriger l’eau qui se trouve près des fondations vers les tuyaux de drainage. On ne peut toutefois les employer que si les tuyaux de drainage sont fonctionnels et ils doivent être posés sur la pleine hauteur du mur du sous-sol sans joints horizontaux.

La mousse isolante appliquée par projection peut servir à la fois de couverture isolante continue et de protection contre l’humidité tout en aidant à empêcher les fuites d’air. L’isolant extérieur doit avoir au moins 51 mm (2 pouces) d’épaisseur, bien qu’une épaisseur de 100 mm (4 pouces) offre une meilleure performance. La lisse d’assise et la solive de rive peuvent aussi être isolées de l’extérieur si ces éléments deviennent apparents durant les travaux.

Si vous n’avez pas besoin d’excaver les murs, l’isolation de l’intérieur peut être un moyen efficace et moins dérangeant de réduire les pertes de chaleur et d’améliorer le confort. Plusieurs options s’offrent à vous pour isoler l’intérieur des murs, y compris la construction d’ossature murale de bois et l’ajout d’isolant en matelas scellés par une membrane de polyéthylène utilisée comme pare-air. L’ajout d’une membrane résistante à l’humidité entre l’ossature en bois et les murs de fondation peut aider à protéger l’ossature de l’humidité. La pose de panneaux d’isolant rigides et la mousse isolante appliquée par projection directement sur les murs de fondation sont d’autres options. Dans les deux cas, il faut installer des tasseaux par-dessus l’isolant pour qu’il y ait un espace pour les services électriques et un appui pour les plaques de plâtre.

Quelle que soit la méthode que vous choisissez, colmatez les fissures et étanchéisez les ouvertures, les joints et les prises électriques afin d’assurer une efficacité optimale de l’isolant.

Options de revêtement de plancher

En général, les surfaces dures comme les carreaux de céramique, le bois préfini, le stratifié et le linoléum constituent des choix sains pour les planchers en raison de leur résistance à l’eau et de leurs émissions gazeuses faibles ou inexistantes. Les revêtements en vinyle peuvent graduellement libérer des polluants; par contre, les tuiles en vinyle dur libèrent moins d’émanations que les revêtements en vinyle souple. Préférez les adhésifs, les apprêts bouche-pores et les coulis à faibles émissions et à faible toxicité.

Pour mieux prévenir les dommages aux planchers causés par l’eau libre et l’eau capillaire, songez à installer un support de revêtement de sol résistant à l’eau et à l’humidité. Si l’espace entre le plancher et le plafond le permet, vous pouvez aussi installer un nouveau plancher qui comprend une protection contre l’humidité, un pare-air et un isolant.

À moins que la fondation ne soit parfaitement sèche, les tapis ne sont habituellement pas une bonne option pour les sous-sols puisqu’ils ont tendance à emprisonner l’humidité et sont un endroit propice aux moisissures. Les carpettes peuvent faire l’affaire, puisqu’elles peuvent être retirées et nettoyées plus facilement.

Revêtements de finition de murs et de plafonds

Les plaques de plâtre sont très polyvalentes et faciles à poser sur les murs et les plafonds, mais songez à utiliser plutôt des panneaux de bois scellés et des plaques de plâtre exemptes de papier puisque ces matériaux résistent mieux à l’humidité. Utilisez du bois traité sous pression pour les lisses d’assise et disposez une barrière contre l’humidité, comme une membrane de polyéthylène, entre le bois et le sol en béton comme mesure de protection supplémentaire.

Les carreaux et les panneaux acoustiques peuvent aussi servir de revêtement pour les plafonds du sous-sol. Si vous utilisez des plaques de plâtre, prévoyez des trappes d’accès pour les robinets de plomberie, les registres et les autres éléments qui nécessitent des inspections et des réglages périodiques.

Revêtements et produits d’étanchéité sains

Autant que possible, optez pour des revêtements de finition, un ciment et des mastics à faibles odeurs et à faibles émissions polluantes. Cela comprend les peintures à faibles émissions de COV et les enduits d’uréthane à base d’eau pour le bois. Les peintures et les enduits à base de plantes ou à base minérale peuvent être d’excellents choix si vous ou un membre de votre famille êtes particulièrement sensible aux émissions de polluants.

Armoires et étagères

Le bois de feuillus constitue une excellente option pour les armoires et les étagères puisqu’il est très durable et émet peu de polluants. Les panneaux de particules et les panneaux de fibre de densité moyenne (MDF) ayant servi à la fabrication d’armoires modulaires peuvent contenir de la colle à base d’urée-formaldéhyde, ce qui peut nuire à la qualité de l’air de votre maison. Si vous choisissez d’utiliser ces matériaux, assurez-vous que toutes les surfaces (y compris l’arête des planches et les orifices pour les tablettes réglables) sont étanchéisées en les recouvrant d’une pellicule de plastique ou d’un bouche-pores à l’uréthane à base d’eau ou à l’acrylique à faible toxicité.

Les panneaux de MDF sans formaldéhyde, le contreplaqué extérieur et le contreplaqué de bois de feuillus sans formaldéhyde contribuent également à réduire au minimum les émanations de polluants. Lorsque c’est possible, employez des produits du bois certifiés par le Forest Stewardship Council (FSC), l’Association canadienne de normalisation (CSA) ou la Sustainable Forestry Initiative (SFI). Vous vous assurerez ainsi que le bois que vous utilisez provient de forêts gérées de manière durable.

Plomberie

Pour économiser l’énergie et empêcher la condensation et l’apparition de moisissures, isolez les canalisations d’eau froide et d’eau chaude qui deviennent accessibles pendant les travaux de rénovation.

Étant donné que le siphon du drain du sous-sol peut s’assécher avec le temps, songez à installer une amorce de siphon automatique.

Cet appareil achemine une petite quantité d’eau dans le drain chaque fois qu’un robinet du sous-sol est utilisé. Cela aide à empêcher les gaz d’égout d’entrer dans le sous-sol. Pour protéger votre sous-sol récemment rénové contre les refoulements, installez un clapet antiretour dans la conduite principale du drain. Le clapet permet l’évacuation des eaux usées de votre maison, mais il se referme automatiquement s’il y a reflux de l’eau des égouts dans la conduite du drain.

Pour économiser l’eau et réduire vos coûts d’énergie, choisissez une toilette à double chasse ou à faible débit (6 litres d’eau ou moins par chasse) et des robinets et une pomme de douche à débit réduit. Cherchez l’étiquette WaterSense® qui certifie la haute performance et les économies d’eau des appareils.

Ajoutez des robinets d’arrêt à tous les appareils pour faciliter et rendre plus économiques les réparations à venir.

L’ajout d’un dispositif de récupération de la chaleur des eaux ménagères à la conduite du drain d’une douche située à un étage supérieur peut également permettre à votre famille de réaliser des économies pour la production d’eau chaude.

Éclairage

Un des moyens les plus simples et faciles d’améliorer l’efficacité énergétique de votre sous-sol est d’installer des appareils d’éclairage homologués ENERGY STAR® et d’utiliser de manière efficace toute la lumière naturelle disponible.

Un éclairage bien conçu assurera que votre sous-sol est suffisamment bien éclairé pour répondre aux besoins de votre famille sans entraîner de pertes inutiles d’argent et d’énergie. Les gradateurs utilisés avec des lampes fluorescentes et des appareils d’éclairage à diodes électroluminescentes (DEL) convenables peuvent créer un coin détente intime tout en économisant de l’électricité.

L’ajout ou l’agrandissement des fenêtres et des puits de lumière et l’application d’une peinture de couleur pâle sur les murs et les plafonds peut aider à intensifier la lumière naturelle dans votre soussol et le rendre plus invitant et utile. Un interrupteur maître placé en haut de l’escalier du sous-sol peut être installé pour éteindre toutes les lampes et les prises électriques afin de réduire la quantité d’énergie gaspillée par les charges fictives.

Ventilation et circulation de l’air

La qualité de l’air intérieur de toutes les pièces peut être améliorée grâce à la ventilation et à la circulation de l’air. Si votre maison est équipée d’un appareil de chauffage à air pulsé, il est possible d’assurer une bonne circulation de l’air en posant Votre maison Les rénovations vertes – Sous-sols de nouvelles bouches d’alimentation et de reprise d’air un peu partout dans le sous-sol. Pendant que les conduites sont découvertes, profitezen pour sceller tous les joints des tuyaux d’alimentation et de reprise avec du ruban métallique ou du mastic.

NOTA : Pour éviter les problèmes de refoulement d’air, les bouches de reprise ne doivent pas être placées dans les pièces fermées où il y a une chaudière, un chauffe-eau ou d’autres appareils à combustion non scellés.

Il arrive que la circulation de l’air ne suffise pas à assurer une bonne qualité de l’air intérieur. Les systèmes de ventilation mécanique comme les ventilateurs d’extraction ou les ventilateurs récupérateurs de chaleur éconergétiques assurent des échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur bien plus efficaces.

De plus, si vous équipez le soussol d’une cuisine ou d’une salle de bains, prévoyez un ventilateur d’extraction qui rejette l’air directement à l’extérieur. La sécheuse doit également évacuer l’air à l’extérieur à moins d’être une sécheuse à condensation.

ÉnerGuide et ENERGY STAR®

La cote ÉnerGuide de Ressources naturelles Canada permet aux consommateurs de comparer le rendement énergétique de différents modèles de produits d’usage domestique courants comme les fenêtres, les appareils ménagers et les équipements de chauffage et de climatisation. Le système ENERGY STAR® de l’Environmental Protection Agency (États-Unis) identifie les produits qui atteignent les niveaux supérieurs d’efficacité énergétique ou les dépassent. Afin de choisir les produits les plus éconergétiques disponibles, lisez l’étiquette ÉnerGuide ou cherchez le logo ENERGY STAR® sur le produit, sur son emballage ou dans les documents d’informations sur le produit.

Revendications de « produit vert »

Il y a beaucoup de désinformation et de confusion au sujet des produits « verts ». Les propriétaires doivent savoir que certaines affirmations sont fausses ou exagérées. Les fabricants et les fournisseurs devraient être en mesure de présenter des résultats d’essais indépendants pour justifier leurs prétentions, de même qu’une fiche signalétique afin de répondre aux préoccupations en matière de sécurité.

Pour trouver des produits verts particuliers, vous pouvez vous en remettre à des programmes et organismes indépendants de certification comme ÉnerGuide de Ressources naturelles Canada, les cotes ENERGY STAR® de l’Environmental Protection Agency (É.-U.), l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et l’Association canadienne de normalisation (CSA). Voici quelques autres programmes d’étiquetage de produits verts qui peuvent vous aider à faire des choix éclairés :

  • Guide de produits GreenSpecMC : site Web indépendant visant à aider les professionnels et les décideurs du secteur à améliorer la performance environnementale et à réduire les effets néfastes des bâtiments. http://www.buildinggreen.com/menus/
  • GREENGUARDMC Environmental Institute : organisme indépendant accrédité selon la norme ISO qui certifie les produits et matériaux à faibles émissions.
  • ÉcoLogoMC : programme fondé par le gouvernement du Canada (aujourd’hui géré par TerraChoice) qui certifie les produits et les services en fonction des critères environnementaux établis en consultation avec le secteur, les groupes environnementaux et des experts indépendants. http://www.ecologo.org/en/index.asp
  • Green SealMC : organisme sans but lucratif qui met au point des normes de certification pour la durabilité de produits, de services et d’entreprises. http://www.greenseal.org/
  • WaterSense® : programme parrainé par l’Environmental Protection Agency des États-Unis, qui fait la promotion des produits à faible consommation d’eau et des programmes et pratiques permettant aux consommateurs de réduire leur consommation d’eau tout en profitant d’une performance exceptionnelle. http://www.epa.gov/WaterSense/

Liste de vérification : rénovation verte du sous-sol

Santé des occupants et milieux intérieurs sains

  • Prévenez les problèmes d’humidité et de moisissures grâce à des stratégies de gestion de l’humidité et à des matériaux, des revêtements et des surfaces résistant à l’humidité.
  • Effectuez des essais pour déceler les gaz souterrains (radon, méthane, etc.) et prenez les mesures qui s’imposent.
  • Réduisez les émissions de polluants en utilisant des produits à faibles émissions : revêtements de sol (carreaux de céramique et pierre naturelle, etc.), armoires (panneau de bois de feuillus, panneau de particules étanchéisé ou à faible émission), comptoirs (surface dure, stratifié, panneau de particules étanchéisé), peinture, ciment, coulis et mastics de calfeutrage.
  • Veillez à ce que l’air circule bien et à ce que tous les espaces soient ventilés.
  • Isolez les canalisations d’eau froide pour éviter la condensation.

Efficacité énergétique

  • Améliorez l’isolation des murs et des planchers.
  • Installez un pare-air efficace.
  • Isolez les canalisations d’eau chaude.
  • Installez des appareils, des fenêtres et des équipements éconergétiques.
  • Installez des appareils d’éclairage éconergétiques et profitez de la lumière naturelle.
  • Inspectez et ajustez. Scellez les conduites du système à air pulsé et adaptez-les aux nouveaux espaces du sous-sol.

Utilisation efficace des ressources

  • Choisissez des produits forestiers certifiés pour les planchers, les armoires et les menuiseries, des tuiles et des plaques de plâtre comportant un contenu recyclé et des matériaux produits localement et peu transformés.
  • Choisissez des matériaux et des produits qui sont durables, souples et faciles d’entretien.
  • Planifiez l’intégration éventuelle de nouvelles caractéristiques vertes.

Réduction des impacts sur l’environnement

  • Élaborez un plan pour disposer des déchets de rénovation et pour recycler ou réutiliser les appareils, les armoires et les matériaux.
  • Choisissez des produits et des matériaux à faibles émanations polluantes.
  • Choisissez des dispositifs et des appareils à faible consommation d’eau pour réduire la charge sur les égouts.

Abordabilité

  • Évitez de refaire le même travail et les coûts associés en relevant et en réglant les problèmes potentiels avant le début des travaux.
  • Réduisez les coûts d’entretien et de remplacement en optant pour des matériaux durables de qualité.
  • Prévoyez des mesures d’économie d’énergie et d’eau en vue de réduire les coûts d’occupation mensuels.
  • Concevez en fonction de l’accessibilité pour que vous et votre famille puissiez utiliser votre sous-sol et en profiter longtemps, à mesure que vous vieillirez.
  • Optez pour un concept intemporel qui prolongera la durée de votre sous-sol et retardera les rénovations futures.

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)