Vieillir chez soi

Modifier ou adapter votre résidence afin de combler vos besoins en constante évolution vous permet de demeurer dans le même logement ou la même collectivité et d'y vivre en toute sécurité, de façon autonome et confortable, peu importe votre âge ou vos capacités.

 
 

Diapositive 1 : Introduction

{De la MUSIQUE joue.}

{VISUEL – Le titre apparaît à l’écran : Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence : modifications à apporter aux résidences privées}

Voix hors champ : « Bienvenue à la webdiffusion de la Société canadienne d’hypothèques et de logement sur les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence : modifications à apporter aux résidences privées. »

{VISUEL – Une série de photos illustrant ce que le « chez-soi » représente pour différentes familles multigénérationelles APPARAISSENT EN FONDU sous le titre – un couple âgé joue du piano dans sa salle de séjour, une famille multigénérationnelle plaisante à la table, une jeune femme et une femme âgée en fauteuil roulant se sourient, etc.}

Voix hors champ : « Pour la plupart des Canadiens, le “chez-soi” est l’endroit où l’on se sent le bienvenu et en sécurité. Il revêt une importance toute particulière pour les personnes vivant avec la démence. »

Diapositive 2 : Introduction

{VISUEL – Pendant que la voix hors champ continue, les photos deviennent FLOUES et une LISTE À PUCES apparaît par-dessus.}

[TEXTE À L’ÉCRAN

  • La démence cause la perte graduelle des fonctions mentales.
  • Une personne de plus de 65 ans sur 13 et une personne de plus de 85 ans sur 3 vivra avec la démence.
  • Au cours des 20 prochaines années, on s’attend à voir doubler les cas d’Alzheimer et de démence.]

Voix hors champ : « La démence désigne diverses affections neurologiques causant la perte graduelle des fonctions mentales. Selon la Société Alzheimer du Canada, une personne de plus de 65 ans sur 13 et une personne de plus de 85 ans sur 3 vivra au moins avec une certaine forme de démence. Avec le vieillissement de la population canadienne, on s’attend à voir doubler le nombre de personnes qui recevront un diagnostic de maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence au cours des 20 prochaines années. »

Diapositive 3 : Introduction

{VISUEL – Les photos et le texte S’ESTOMPENT, et trois nouvelles photos montrant des exemples de personnes vivant avec la démence qui résident chez eux de façon autonome APPARAISSENT EN FONDU – un couple âgé cuisine un repas sain dans une cuisine ouverte et bien éclairée, une femme âgée jardine dans une arrière-cour joliment paysagée, un homme âgé utilise une main courante pour monter les escaliers en toute sécurité, etc.}

Voix hors champ : « Aider ceux qui vivent avec la démence à demeurer aussi en sécurité et autonomes que possible dans leur domicile et dans leur collectivité pose des difficultés particulières sur le plan des besoins en matière de logement, de santé et de soutien. Heureusement, on peut apporter certains changements relativement simples à la plupart des logements pour les rendre plus sûrs, plus confortables et plus invitants pour ceux qui vivent avec la démence – et pour aider leur familles, amis et aidants à subvenir à leurs besoins quotidiens. »

Diapositive 4 : Le guide

{VISUEL – Les photos et le titre S’ESTOMPENT, et une image de la page couverture du guide Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence APPARAÎT EN FONDU au centre de l’écran. Pendant que la voix hors champ continue, l’image du guide GLISSE vers le côté gauche de l’écran, et une LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU à côté.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : LE GUIDE

  • Des conseils simples et pratiques destinés aux personnes vivant avec la démence, à leurs aidants et aux fournisseurs de logements.
  • Créer un milieu de vie qui :
    • augmente la sécurité et le sentiment d’appartenance;
    • stimule au maximum les capacités en misant sur les points forts;
    • encourage l’autonomie et la participation à la vie sociale.]

Voix hors champ : « Le guide de la SCHL sur Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence offre des conseils et suggestions simples et pratiques concernant l’adaptation, la rénovation et la conception de logements pour aider les personnes vivant avec la démence, leurs aidants ou les fournisseurs de logements à créer un milieu de vie qui :

  • augmente la sécurité et le sentiment d’appartenance;
  • stimule au maximum les capacités en misant sur les points forts;
  • encourage l’autonomie et la participation à la vie sociale. »

Diapositive 5 : Le guide

{VISUEL – La liste à puces s’estompe, et une nouvelle liste apparaît en fondu.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : LE GUIDE

  • Une approche simple et divisée par pièce.
  • Un milieu familier, ressemblant à un véritable chez-soi, facile à comprendre.
  • Une approche centrée sur la personne adaptée aux expériences uniques de chacun.
  • Faire participer la personne vivant avec la démence aux décisions.]

Voix hors champ : « Pour les personnes vivant dans une résidence privée, le Guide suit une approche simple, pièce par pièce, pour suggérer une gamme d’éléments de conception, d’adaptations et de modifications qui aideront les personnes vivant avec la démence à être plus en sécurité, plus autonomes et plus à l’aise.

« L’environnement physique joue un rôle majeur dans la qualité de la vie des personnes vivant avec la démence. Un milieu familier, qui ressemble à un véritable chez-soi et qui est facile à comprendre peut aider à réduire les sentiments d’agitation, d’agressivité, de dépression et de retrait social.

« Lors de l’adaptation d’une résidence privée en fonction des besoins d’une personne vivant avec la démence, une approche centrée sur la personne qui tient compte des goûts et des besoins propres à chacun peut améliorer grandement la qualité de vie et aider à s’adapter facilement aux changements apportés à la résidence. Dans la mesure du possible, il convient de permettre à la personne vivant avec la démence de participer aux décisions relatives aux modifications qui seront apportées au logement afin de diminuer les possibilités de confusion ou d’irritation. »

Diapositive 6 : Éclairage

{VISUEL – La photo et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations domiciliaires destinées aux personnes vivant avec la démence concernant l’éclairage – une cuisine baignée de lumière naturelle, un gros plan sur un système d’éclairage spécifique ou sur des tringles à rideaux se prolongeant au-delà de la largeur d’une fenêtre, etc.}

{TEXTE À L’ÉCRAN : Éclairage}
{Puce 1 : L’une des adaptations de logements les plus importantes.}
{Puce 2 : Essentiel pour lire, cuisiner et manger.}
{Puce 3 : Pour maximiser l’éclairage intérieur : veillez à ce que les tringles à rideaux se prolongent au-delà des fenêtres; retirez les meubles, les objets ou la végétation obstruant les fenêtres; évitez d’installer des rideaux pendants ou à dentelle; prévoyez plusieurs types d’éclairage (lampes de plafond, lumière naturelle, éclairage spécifique); veiller à ce que les interrupteurs fassent contraste avec les murs; remplacez les ampoules grillées.}

Voix hors champ : « L’une des adaptations les plus importantes pour les personnes vivant avec la démence est la maximisation de la quantité de lumière naturelle et artificielle dans le logement. Un bon éclairage est particulièrement essentiel dans les pièces où les gens passent beaucoup de temps ou effectuent des tâches complexes, comme lire, cuisiner ou manger. Pour augmenter la quantité de lumière intérieure d’une résidence, vous pouvez :

  • faire en sorte que les tringles à rideaux se prolongent au-delà des fenêtres afin de laisser entrer le plus de lumière naturelle possible;
  • retirer le mobilier d’intérieur, les objets ou les aménagements extérieurs qui pourraient obstruer les fenêtres et empêcher la lumière de pénétrer;
  • éviter d’installer des rideaux pendants ou à dentelle, puisqu’ils peuvent produire des ombres ou des perceptions erronées;
  • utiliser différents types d’éclairage, y compris des lampes de plafond, la lumière naturelle et l’éclairage spécifique;
  • utiliser des plaques pour interrupteurs colorées afin qu’elles fassent contraste avec les murs et qu’elles soient donc plus faciles à trouver et à identifier;
  • remplacer les ampoules grillées  aussitôt que possible. »

Diapositive 7 : Portes

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux portes – une porte peinte d’une couleur faisant contraste avec le mur l’entourant, une porte grand ouverte dans une pièce, une porte avec un panneau de signalisation accroché à la hauteur des yeux, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : PORTES

  • Faites en sorte qu’elles soient bien visibles et faciles à utiliser.
  • Peignez-les d’une couleur contrastante.
  • Installez-les de manière à ce qu’elles s’ouvrent complètement vers l’intérieur de la pièce.
  • Évitez les portes coulissantes.
  • Réinstallez les portes de salle de bains afin qu’elles s’ouvrent vers l’extérieur.
  • Installez des panneaux de signalisation pour identifier les portes des principales pièces.]

Voix hors champ : « Les portes et les embrasures sont un autre aspect du logement auquel de petits changements peuvent apporter une grande amélioration. Des portes bien visibles et faciles à utiliser sont essentielles pour aider les personnes vivant avec la démence à s’orienter facilement, en toute sécurité, dans leur logement. Voici d’autres conseils pour faciliter la tâche des aînés ou des personnes vivant avec la démence en ce qui concerne l’accès aux portes :

  • Peignez-les d’une couleur différente des murs adjacents afin qu’elles soient plus faciles à trouver et à utiliser.
  • Installez-les de manière à ce qu’elles s’ouvrent complètement afin que l’intérieur de la pièce soit bien visible depuis le corridor.
  • Évitez les portes coulissantes, car les personnes vivant avec la démence risquent de les trouver difficiles à utiliser.
  • Dans la mesure du possible, réinstallez les portes de salle de bains afin qu’elles s’ouvrent vers l’extérieur de manière à faciliter l’accès en cas de chute contre la porte à l’intérieur.
  • De plus, installez une signalisation à la hauteur des yeux pour identifier les portes des principales pièces comme la salle de bains ou la cuisine. Des panneaux indiquant « ARRÊT » en lettres majuscules et en caractères gras peuvent également être installés sur les portes que la personne n’est pas autorisée à emprunter. »

Diapositive 8 : Signalisation

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des panneaux de signalisation intérieurs destinés aux personnes vivant avec la démence – une porte avec un panneau de signalisation indiquant « ARRÊT » ou sur lequel se trouvent une étiquette et un graphique d’orientation ou une photo, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : SIGNALISATION

  • Adoptez un style homogène.
  • Utilisez des couleurs contrastantes.
  • Installez-les à 1,2 mètre du sol.
  • Utilisez des lettres majuscules et minuscules, des illustrations, des photos et des directions.
  • Établissez un bon contraste entre les mots et le fond.]

Voix hors champ : « La signalisation visant à aider les personnes vivant avec la démence à s’orienter dans leur logement doit :

  • adopter un style homogène et contraster avec la porte ou le mur;
  • être posée de manière à ne pas se trouver à plus de 1,2 mètre du sol;
  • contenir des lettres majuscules et minuscules et éventuellement une illustration ou une photo, ou des panneaux de direction si l’emplacement n’est pas facile à repérer;
  • présenter un bon contraste entre les mots et le fond (par exemple des lettres pâles sur fond sombre). »

Diapositive 9 : Planchers

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux planchers – un plancher uniforme d’une pièce à l’autre, un gros plan sur un tapis à poils ras, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : PLANCHERS

  • Évitez les changements de couleur, de ton ou de motifs.
  • Évitez les planchers brillants.
  • Installez des tapis à poils ras pour amortir les chutes.
  • Retirez les bandes de seuil et les paillassons.
  • Évitez les revêtements de sol contenant des mouchetures ou des particules scintillantes.
  • Utilisez des revêtements de sol ayant une réflectance à la lumière semblable.]

Voix hors champ : « Les planchers d’un logement doivent être le plus uniformes possible, car les changements de couleur, de ton ou de motifs pourraient être interprétées par erreur comme étant des marches, ce qui peut accroître le risque de chute. En outre, dans la mesure du possible :

  • évitez les planchers brillants, car ils peuvent éblouir et provoquer de la confusion en plus d’être glissants;
  • installez des tapis à poils ras pour amortir le choc en cas de chute;
  • retirez les bandes de seuil et les paillassons, car ils peuvent amener les gens à s’arrêter ou à vaciller;
  • évitez les revêtements en linoléum, tapis ou vinyle contenant des mouchetures ou des particules scintillantes, car les personnes vivant avec la démence pourraient vouloir essayer de les ramasser;
  • assurez-vous que les différents revêtements de sol qui sont adjacents présentent une réflectance à la lumière aussi homogène que possible. »

Diapositive 10 : Escaliers

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux escaliers – une personne âgée utilisant une main courante pour monter des escaliers en toute sécurité, un gros plan sur des bords de marches soulignés par du ruban voyant ou des bandes de caoutchouc, un escalier avec des mains courantes sur toute sa longueur, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : ESCALIERS

  • Posez des rampes solides et renforcées de chaque côté de l’escalier.
  • Faites ressortir le bord des marches à l’aide de peinture ou de ruban de couleur vive.
  • Posez des bandes de caoutchouc ou des bandes adhésives antidérapantes sur les marches.
  • Évitez les variations de tons au sommet ou au bas des escaliers.]

Voix hors champ : « Les escaliers constituent l’un des endroits les plus dangereux d’un logement pour les aînés et les personnes vivant avec la démence. Afin de les rendre plus sûrs et plus faciles à emprunter :

  • posez des rampes solides et renforcées de chaque côté de tous les escaliers;
  • faites ressortir le bord des marches à l’aide de peinture ou de ruban de couleur vive;
  • posez des bandes de caoutchouc ou des bandes adhésives antidérapantes sur les marches qui ne sont pas recouvertes de tapis;
  • évitez les variations de tons marquées dans le revêtement de sol qui se trouve en haut, en bas ou près de l’escalier, car une variation de ton pourrait être interprétée comme étant un trou et causer des craintes ou de la confusion. »

Diapositive 11 : Mains courantes

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux mains courantes – un gros plan sur une main courante munie d’une poignée ou d’un repli vers l’intérieur à l’extrémité, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : MAINS COURANTES

  • L’une des modifications les plus faciles et les plus répandues.
  • Faciles à agripper.
  • Dotées d’extrémités arrondies, d’une surface antidérapante et d’un diamètre d’environ 4 cm.}.
  • Fermement fixées au mur.
  • Munies d’une poignée ou d’un repli vers l’intérieur à chaque extrémité.]

Voix hors champ : « La pose de mains courantes est en fait l’une des modifications les plus faciles et les plus répandues pouvant être apportées à un logement. Pour aider les personnes vivant avec la démence et leurs aidants, toutes les mains courantes doivent être :

  • faciles à empoigner et avoir des extrémités arrondies, une surface antidérapante et un diamètre d'environ 4 cm;
  • fermement fixées au mur pour permettre une prise ferme et pour supporter le poids de ceux qui l’utilisent;
  • munies à chaque extrémité d’une poignée, d’un repli vers l’intérieur ou de toute autre caractéristique indiquant l’endroit où elles se terminent. »

Diapositive 12 : Cuisine

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux cuisines – une cuisine accessible avec des couleurs contrastantes et beaucoup de lumière naturelle, des armoires et des étagères ouvertes ou en verre, un gros plan sur le capteur d’arrêt automatique d’une cuisinière ou d’un four, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : CUISINE

  • Choisissez des accessoires de cuisine et des électroménagers qui ont un aspect traditionnel.
  • Veillez à ce que les ustensiles et les accessoires de cuisine soient faciles à repérer et à atteindre.
  • Installez des détecteurs de chaleur et de fumée ainsi que des dispositifs d’arrêt automatique.
  • Posez des rampes d’éclairage au-dessus des surfaces de la cuisine, et des projecteurs au-dessus des plans de travail.
  • Évitez les surfaces mouchetées.
  • Choisissez des surfaces absorbant le son.
  • Faites en sorte que la cuisinière et les comptoirs soient à la même hauteur.]

Voix hors champ : « Pour bien des familles, la cuisine est le cœur du foyer et elle est un élément indispensable d’une vie saine, active et engagée. C’est également l’une des pièces les plus difficiles à adapter aux besoins des personnes vivant avec la démence. Au moment d’apporter des modifications à la cuisine de cette personne :

  • choisissez des accessoires de cuisine et des électroménagers qui ont un aspect traditionnel ou auxquels la personne est habituée;
  • veillez à ce que les ustensiles et accessoires de cuisine dont la personne se sert le plus soient faciles à repérer et à atteindre;
  • installez des détecteurs de chaleur et de fumée éteignant automatiquement la cuisinière, le four ou les autres appareils dangereux;
  • maximisez la quantité de lumière en posant des rampes d’éclairage au-dessus des surfaces de la cuisine et en ajoutant des projecteurs au-dessus des plans de travail;
  • évitez les surfaces mouchetées pouvant être perçues comme étant des miettes ou des insectes;
  • réduisez le bruit au moyen de surfaces absorbant le son lorsque nécessaire;
  • faites en sorte que la cuisinière et les comptoirs soient à la même hauteur, car il peut être difficile pour une personne vivant avec la démence de bien juger les différences de hauteur. »

Diapositive 13 : Salles de bains

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux salles de bains – une salle de bains avec des couleurs contrastantes, des barres d’appui, une pomme de douche à main, un siège de douche, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : SALLES DE BAINS

  • Choisissez des accessoires ayant un aspect traditionnel et faciles à faire fonctionner.
  • Faites ressortir le siège de toilette par rapport au plancher et à la cuvette.
  • Posez un revêtement de sol antidérapant et évitez les bandes de seuil.
  • Installez des barres d’appui de couleur contrastante.
  • Maximisez la quantité de lumière naturelle et de plafonniers.
  • Installez une pomme de douche à main.
  • Munissez la salle de bains d’un siège de douche avec fixation au sol et d’une douche de plain-pied.]

Voix hors champ : « La salle de bains est, après la cuisine,  la pièce à laquelle les personnes vivant avec la démence ont le plus de difficulté à s’habituer, car le design des salles de bains et des accessoires a énormément changé à travers le temps. Lorsque vous adaptez une salle de bains, choisissez des accessoires qui ont un aspect traditionnel et qui sont faciles à faire fonctionner, dans la mesure du possible. Pour rendre la salle de bains d’une personne vivant avec la démence encore plus sûre :

  • utilisez des couleurs contrastantes pour faire ressortir le siège de toilette par rapport au plancher et à la cuvette;
  • posez un recouvrement de sol antidérapant et évitez les bandes de seuil ou assurez-vous que celles-ci se fondent dans la couleur des planchers adjacents;
  • installez des barres d’appui d’une couleur contrastante par rapport aux murs et aux planchers;
  • faites en sorte d’obtenir un niveau optimal de lumière naturelle dans la pièce et dirigez les plafonniers de manière stratégique afin de réduire les ombres au minimum et d’éviter les éblouissements;
  • installez une pomme de douche à main afin que la personne vivant avec la démence voie d’où vient l’eau et ait un certain contrôle sur celle-ci;
  • achetez un siège de douche avec fixation au sol, le cas échéant, et installez une douche de plain-pied. »

Diapositive 14 : Chambres

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux chambres – une chambre paisible avec beaucoup de lumière naturelle, un gros plan sur un tiroir muni d’une poignée facile à utiliser et d’un aide-mémoire identifiant son contenu, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : CHAMBRES

  • Lieu calme et familier.
  • Beaucoup de lumière.
  • Garde-robe ouverte ou à portes vitrées.
  • Aide-mémoire identifiant le contenu des tiroirs.]

Voix hors champ : « La chambre doit être une pièce calme et avoir un air aussi familier que possible. Elle doit aussi être très illuminée. Lorsque vous choisissez le mobilier, recherchez une garde-robe ouverte ou ayant des portes transparentes ou vitrées laissant voir ce qui se trouve à l’intérieur. Des aide-mémoire peuvent également être placés sur les tiroirs pour aider à identifier le contenu de chacun.

Diapositive 15 : Salle à manger

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter à la salle à manger – une salle à manger à aire ouverte ayant un plancher uniforme et ne brillant pas, des couleurs contrastantes et beaucoup de lumière, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : SALLE À MANGER

  • Revêtements de sol identiques ou semblables dans toute la pièce.
  • Meubles de style traditionnel faisant contraste avec le plancher.
  • Aide-mémoire pour identifier les meubles.
  • Lumière naturelle et artificielle abondante.
  • Vaisselle offrant un contraste par rapport à la table et qui n’est pas enfantine.
  • Assiettes, bols et ustensiles adaptés pour les personnes souffrant d’une incapacité physique.]

Voix hors champ : « Pour améliorer la sécurité et réduire au minimum les sources de confusion dans la salle à manger :

  • installez des revêtements de sol identiques ou semblables dans toute la pièce;
  • choisissez des meubles de style traditionnel faisant contraste avec le plancher et étiquetez les meubles comme le bahut ou le buffet afin d’indiquer à quoi ils servent;
  • veillez à ce qu’il y ait une lumière naturelle et artificielle abondante dans la pièce afin de créer une ambiance positive et stimuler la prise des repas;
  • assurez-vous que la nouvelle vaisselle acquise, si nécessaire, contraste avec la table; ne choisissez pas des motifs pouvant être source de distraction ou qui semblent enfantins;
  • envisagez également l’achat d’assiettes, de bols et d’ustensiles adaptés aux personnes souffrant d’une incapacité  physique, comme des ustensiles à gros manche pour celles qui manquent de dextérité manuelle.

Diapositive 16 : Salle de séjour

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter à la salle de séjour – une salle de séjour à aire ouverte ayant un plancher uniforme, des couleurs contrastantes, des meubles de style traditionnel, un foyer et beaucoup de lumière, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : SALLE DE SÉJOUR

  • Meubles et accessoires de style traditionnel faisant contraste avec le plancher et indiquant clairement l’usage de la pièce.
  • Maximisation de la quantité de lumière naturelle et artificielle.
  • Pas de rideaux, arbres ou arbustes obstruant les fenêtres.
  • Point focal, comme un foyer traditionnel avec cheminée.
  • Nouveaux coussins afin d’améliorer la visibilité;
  • Couvre-appareil lorsque le téléviseur est éteint.]

Voix hors champ : « Pour la salle de séjour :

  • choisissez des meubles et des accessoires de style traditionnel faisant contraste avec le plancher et indiquant clairement l’usage de la pièce;
  • maximisez la lumière naturelle et artificielle et veillez à ce que les fenêtres ne soient pas obstruées par des rideaux, des arbres ou des arbustes;
  • assurez-vous que la pièce ait un point focal autre que le téléviseur, comme un foyer de style traditionnel avec cheminée;
  • envisagez de changer les coussins ou d’en ajouter afin d’améliorer la visibilité des meubles;
  • utilisez un couvre-appareil ou rangez le téléviseur dans une armoire lorsqu’il est éteint, puisque le reflet de leur visage dans l’écran peut effrayer les personnes vivant avec la démence. »

Diapositive 17 : Espaces extérieurs

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT. Une nouvelle LISTE À PUCES APPARAÎT EN FONDU, ainsi qu’une photo (ou des photos) illustrant des adaptations destinées aux personnes vivant avec la démence à apporter aux espaces extérieurs – une femme âgée qui jardine ou un couple âgé profitant du jardin, etc.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : ESPACES EXTÉRIEURS

  • Vue agréable ou intéressante.
  • Accès de plain-pied et dépourvu d’obstacles (avec rampes, le cas échéant).
  • Aire de repos confortable et visible depuis la porte.
  • Terrasses, patios, balcons et autres aménagements offrant une aire à mi-chemin entre l’intérieur et l’extérieur.
  • Activités et champs d’intérêt extérieurs.]

Voix hors champ : « Pour les personnes vivant avec la démence, les espaces extérieurs sont parfois aussi importants que les espaces intérieurs. Un grand nombre d’entre elles passent notamment beaucoup de temps à regarder par la fenêtre. Par conséquent, essayez de faire en sorte qu’elles aient quelque chose d’agréable et d’intéressant à regarder, comme le jardin ou un endroit animé.

Passer du temps à l’extérieur est aussi important pour la santé et la qualité de vie en général. Voici quelques stratégies pour maximiser les occasions de sortir à l’extérieur :

  • assurez-vous que l’accès à l’extérieur est de plain-pied et dépourvu d’obstacles, et installez des rampes là où il convient de le faire;
  • placez une chaise confortable ou aménagez une aire de repos à l’extérieur, à un endroit bien visible depuis la porte ou les fenêtres;
  • aménagez des terrasses, des patios et des balcons constituant une aire à mi-chemin entre l’intérieur et l’extérieur et procurant un sentiment de sécurité;
  • proposez des choses à faire dans le jardin ou dans le potager afin d’encourager les gens à aller à l’extérieur. »

Diapositive 18 : Conclusion

{VISUEL – La ou les photos et la liste à puces S’ESTOMPENT, et les photos initiales de la première diapositive illustrant le « chez-soi » d’une famille multigénérationnelle APPARAISSENT EN FONDU. Le titre apparaît de nouveau au sommet de l’écran : Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence : modifications à apporter aux résidences privées.}

Voix hors champ : « La démence est une affection grave pour ceux qui vivent avec elle, ainsi que pour leur famille, leurs proches et leurs aidants. Il suffit cependant d’un peu de réflexion et de quelques modifications pour concevoir, rénover ou adapter n’importe quel logement afin d’aider une personne vivant avec la démence à demeurer de manière autonome et en toute sécurité dans le confort de son foyer aussi longtemps que possible. »

Diapositive 19 : Pour en apprendre davantage

{VISUEL – Les photos et le titre S’ESTOMPENT, et une image de la page couverture du guide Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence APPARAÎT EN FONDU du côté gauche de l’écran. L’URL du site Web de la SCHL apparaît du côté droit de l’écran.}

[TEXTE À L’ÉCRAN : schl.ca/fr/co/loacad/index.cfm]

Voix hors champ : « Pour en apprendre davantage au sujet du guide sur Les choix de logements pour les personnes vivant avec la démence, ou pour obtenir la liste complète des autres ressources à la disposition des fournisseurs de logements et des aidants pour la conception, la rénovation ou l’adaptation d’un logement afin qu’il réponde aux besoins des personnes vivant avec la démence, visitez le site Web de la SCHL au schl.ca/logementsaccessibles. »

{VISUEL – L’écran devient blanc. Le logo bilingue de la SCHL et la signature « Au cœur de l’habitation » apparaissent à l’écran, ainsi que le texte d’avertissement standard, en petits caractères, au-dessous.}

[Texte à l’écran : L’information contenue dans la présente publication est le fruit de recherches et de connaissances courantes et ne tient pas lieu d’avis professionnel ou d’opinion de spécialiste. Il revient au lecteur d’évaluer avec discernement les renseignements, matériaux et techniques présentés ainsi que de consulter les ressources documentaires pertinentes et les spécialistes du domaine concerné pour déterminer si les renseignements, matériaux et techniques conviennent à ses besoins. Les dessins et le texte ne sont destinés qu’à servir de guide. Les caractéristiques de chaque projet et emplacement (climat, coût et critères esthétiques) doivent aussi être prises en considération.]

{VISUEL – L’écran devient blanc, puis le mot-symbole « Canada » apparaît en fondu. Le mot-symbole « Canada » s’estompe, et les icônes de Flickr, de Twitter et de YouTube apparaissent à l’écran, ainsi que l’adresse du site Web de la SCHL, schl.ca}

{FONDU AU NOIR}

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)