Le 20 juillet 2017

La reconstruction de Fort McMurray : un an après

En mai 2016, les feux de forêt ont causé d’importants dommages matériels un peu partout dans la ville de Fort McMurray. De fait, près de 10 % des bâtiments de la ville ont été détruits. Un an après, nous sommes témoins d’une intense activité de reconstruction, malgré une conjoncture économique incertaine. Depuis les feux de forêt, les constructeurs ont coulé les fondations de 844 habitations de remplacement, ce qui représente le tiers de toutes les habitations détruites par le feu.

Durant le premier trimestre de 2017, le prix de revente moyen des logements a diminué de presque 20 %. Le marché de la revente continuera de tourner au ralenti tant qu’il n’y aura pas de reprise de l’investissement dans les sables bitumineux et, par ricochet, de croissance de l’emploi dans la région.

Même avant les feux de forêt, la faiblesse des cours du pétrole avait incité les entreprises à réduire leurs investissements et à rechercher des gains d’efficience, ce qui a entraîné des mises à pied dans la région. De nombreux résidents ont quitté Fort McMurray pour trouver du travail ailleurs, ce qui a mis un coup de frein à la construction, à la vente d’habitations et à la demande de logements locatifs, qui étaient toutes en passe d’enregistrer leur plus bas niveau depuis plusieurs années.

Au lendemain des feux, l’activité s’est accrue sur le marché de l’habitation malgré la faiblesse de la conjoncture économique, car les personnes touchées par les feux avaient besoin d’un endroit où se loger. En 2017, malgré les perspectives à long terme toujours incertaines, l’économie de Fort McMurray s’est quelque peu améliorée. Les cours du pétrole ont augmenté depuis qu’ils ont touché leur creux en février 2016. Les perspectives d’emploi à long terme dépendent de la certitude des cours du pétrole et des besoins futurs en main-d’œuvre pour exploiter les sables bitumineux.

La situation économique à Fort McMurray redeviendra semblable à ce qu’elle était en 2015 si les cours du pétrole n’augmentent pas d’ici la fin des travaux de reconstruction.

Pourcentage de reconstruction par rapport au nombre total d’unités perdues

  

Version texte

Le graphique porte sur l’ensemble des logements détruits par les feux de forêt à Fort McMurray. Il présente le nombre de logements dont la reconstruction a été amorcée (33 % du total) et le nombre d’habitations que les constructeurs n’ont pas encore commencées (67 % du total). Les données du graphique proviennent de la SCHL et du Conference Board du Canada.

Sources :  SCHL et le Conference Board du Canada

Lisez le rapport – Le marché sous la loupe, Fort McMurray

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)