Le 26 avril 2017

Canada : signes élevés de conditions problématiques dans l’ensemble et amélioration de la conjoncture dans certains centres

Selon la SCHL, les signes de conditions problématiques sont élevés dans l'ensemble du marché canadien de l’habitation, en raison des signes modérés de surévaluation et d’accélération des prix. Cette évaluation reflète largement la conjoncture des marchés de Vancouver et de Toronto et des centres voisins, dont Victoria et Hamilton.

Depuis la dernière évaluation, les signes de surévaluation ont diminué à l'échelle nationale, mais se sont accrus à Victoria, où les facteurs fondamentaux n'ont pas suivi la croissance des prix.

L’équilibre s’étant amélioré entre la conjoncture économique et les prix des habitations à Regina, Montréal et Québec, les signes de surévaluation ont diminué dans ces trois régions métropolitaines de recensement. Ainsi, les signes de conditions problématiques sont maintenant jugés modérés à Regina et faibles à Montréal.

À Moncton et à St. John’s, l’offre de logements se rajuste par rapport à la demande, de sorte que les signes de construction excessive sont passés de modérés à faibles.

Des signes élevés de conditions problématiques continuent d’être détectés à Vancouver, à Victoria, à Toronto, à Saskatoon et à Hamilton.

Tableau 1 : Comparaison des résultats de janvier 2017 et d’avril 2017
  Surchauffe Accélération des prix Surévaluation Construction excessive Évaluation globalet
  Janv. 2017 Avril 2017 Janv. 2017 Avril 2017 Janv. 2017 Avril 2017 Janv. 2017 Avril 2017 Janv. 2017 Avril 2017
Canada Faibles Faibles Modérés Modérés Élevés Modérés Faibles Faibles Élevés Élevés
Victoria Modérés Modérés Modérés Modérés Modérés Élevés Faibles Faibles Élevés Élevés
Vancouver Faibles Faibles Modérés Modérés Élevés Élevés Faibles Faibles Élevés Élevés
Edmonton Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Modérés Modérés Modérés
Calgary Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Modérés Modérés Modérés
Saskatoon Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Modérés Élevés Élevés Élevés Élevés
Regina Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Faibles Élevés Élevés Élevés Modérés
Winnipeg Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Modérés Modérés Modérés
Hamilton Modérés Modérés Modérés Modérés Élevés Élevés Faibles Faibles Élevés Élevés
Toronto Modérés Modérés Modérés Modérés Élevés Élevés Faibles Faibles Élevés Élevés
Ottawa Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Modérés Faibles Faibles
Montréal Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Faibles Faibles Faibles Modérés Faibles
Québec Faibles Faibles Faibles Faibles Élevés Modérés Faibles Faibles Modérés Modérés
Moncton Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Faibles Faibles Faibles
Halifax Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles
St. John’s Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Faibles Modérés Faibles Faibles Faibles
Signes de conditions problématiques 
Faibles Modérés Élevés

Note 1 – Les codes de couleur indiquent dans quelle mesure les signes de conditions problématiques sont présents : L'EMH est un cadre analytique exhaustif qui vise à détecter non seulement la présence d’indicateurs associés à des conditions potentiellement problématiques, mais tient compte également de l’intensité de ces indicateurs (autrement dit de leur écart par rapport à la moyenne historique) et de leur persistance. En règle générale, les indicateurs dont l’intensité et la persistance sont faibles montrent que les conditions sont peu susceptibles de devenir problématiques. À mesure que le nombre d’indicateurs persistants se multiplie, les signes que les conditions pourraient devenir problématiques augmentent.

Note 2 – Les résultats des RMR ne sont pas ventilés selon le type de logement ou le quartier. Ils correspondent à l’évaluation qui est faite pour l’ensemble de la RMR. Cependant, des rapports sur chacune des RMR fournissent une analyse plus détaillée de ces marchés.

Note 3 – La cote rouge est attribuée à un facteur seulement si de multiples indicateurs signalent que des conditions potentiellement problématiques sont fortement présentes et que leur intensité et leur persistance sont élevées. Les seuls facteurs pouvant recevoir cette cote sont la surévaluation et la construction excessive, car ils sont analysés au moyen de plus d’un indicateur.

Note 4 – Pour faire en sorte que le cadre analytique demeure aussi actuel que possible, nous entreprenons régulièrement un processus de sélection de modèles, c’est-à-dire que nous évaluons si les modèles des prix des logements que nous utilisons pour mesurer la surévaluation sont significatifs sur le plan statistique à l’échelle du Canada et des RMR. Les résultats de ce processus peuvent nous amener à changer le nombre d’indicateurs de conditions problématiques d’une évaluation à l’autre.

Lisez le rapport Évaluation du marché de l'habitation

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)