Le 20 octobre 2016

La migration internationale joue un rôle essentiel sur le marché de l’habitation de Charlottetown

Depuis janvier 2014, plus de 5 000 migrants internationaux se sont installés à l’Île-du-Prince-Édouard. Par migration internationale, on entend le nombre de personnes qui viennent s’établir au Canada en provenance de l’étranger ou qui quittent le pays pour résider dans un autre. La majorité des nouveaux arrivants à l’Île-du-Prince-Édouard choisissent de se fixer à Charlottetown. Dans le passé, ces ménages optaient le plus souvent pour un logement locatif.

Le dernier numéro du Marché sous la loupe examine l’incidence qu’a la migration internationale à Charlottetown. Les renseignements disponibles indiquent que le nombre de familles qui s’installent dans l’agglomération dépasse celui des logements mis en chantier. La baisse du taux d’inoccupation des appartements à Charlottetown en est une preuve. Ce taux a atteint un sommet de 7,9 % en octobre 2013, mais il est descendu à 4,2 % en octobre 2015.

Le repli de l’offre sur le marché locatif a incité certains migrants internationaux à faire un choix différent au moment de se loger : certains sautent l’étape de la location pour accéder directement à la propriété. La migration internationale a donc donné un souffle nouveau au marché de la revente de Charlottetown et a eu pour effet de réduire le nombre d’inscriptions courantes.

La migration internationale à l’Île-du-Prince-Édouard ne devrait pas diminuer au cours des prochaines années. En fait, les engagements pris en vertu de la Stratégie de croissance pour l’Atlantique et la révision du Programme des candidats des provinces pourraient se traduire par un accroissement de la migration internationale. À Charlottetown, la construction résidentielle devra s’intensifier à court terme pour répondre aux besoins actuels et futurs des résidents de la province.

Lisez le rapport Le marché sous la loupe, l’île du Prince-Édouard

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)