Le 13 juin 2016

Le marché locatif secondaire au Canada : estimation de sa taille et de sa composition

Le marché locatif secondaire au Canada englobe entre autres les copropriétés louées, les logements locatifs subventionnés et les logements locatifs dans les immeubles de moins de trois unités. En fait, il comprend tous les logements loués qui ne font pas partie d’immeubles d’initiative privée construits expressément pour le marché locatif et comptant au moins trois unités.

En 2011, plus de la moitié des ménages locataires canadiens occupaient un logement du marché secondaire. Ces logements représentent une grande partie des unités louées dans toutes les régions métropolitaines de recensement.

Figure 1 – La part du marché secondaire varie considérablement dans l’ensemble du Canada

Logements du marché secondaire en proportion du total de logements occupés par des locataires, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2011

Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs) et adaptation de données de Statistique Canada (Enquête nationale auprès des ménages)

Version texte
Logements du marché secondaire en proportion du total de logements occupés par des locataires, Canada et régions métropolitaines de recensement, 2011
Canada53,4 %
Toutes les RMR49,5 %
Reste du Canada65,6 %
St. John’s84,9 %
Kelowna75,8 %
Abbotsford - Mission74,4 %
Barrie74,0 %
Calgary68,7 %
Saguenay68,1 %
Vancouver65,4 %
Thunder Bay62,1 %
Brantford61,2 %
St.  Catharines - Niagara60,8 %
Saskatoon60,0 %
Windsor58,6 %
Victoria56,0 %
Oshawa55,0  %
Gatineau52,8  %
Regina52,6  %
Guelph52,3  %
Peterborough51,9 %
Edmonton51,7 %
Toronto50,8 %
Québec47,7 %
Saint John46,5 %
Hamilton46,1 %
Greater Sudbury45,0 %
Trois-Rivières44,4 %
Moncton43,1 %
Ottawa43,1 %
Kitchener - Cambridge - Waterloo43,0 %
Winnipeg42,6 %
Kingston41,2 %
Montréal39,5 %
Halifax34,8 %
London32,7 %
Sherbrooke24,4 %

Le marché locatif secondaire est diversifié. On y trouve :

  • un nombre élevé de ménages à faible revenu;
  • des ménages à revenu élevé;
  • des familles avec enfants;
  • des ménages ayant un soutien d’âge moyen.

Les logements peu coûteux et les unités chères sont proportionnellement plus nombreux sur le marché locatif secondaire que sur le marché primaire. Les logements du marché secondaire ayant un loyer peu élevé sont en majorité subventionnés.

Contrairement aux logements subventionnés, la plupart des copropriétés et des logements accessoires qui sont loués sur le marché secondaire pourraient redevenir des logements de propriétaires-occupants. Les logements du marché secondaire offrent l’avantage de la flexibilité; leur mode d’occupation peut changer selon les besoins et la conjoncture du marché. Ils constituent un moyen plus rapide de réagir aux bas taux d’inoccupation que la construction de logements locatifs neufs, d’où l’importance du marché secondaire pour l’offre de logements locatifs au Canada.

Téléchargez le Point en recherche intitulé Le marché locatif secondaire au Canada : estimation de sa taille et de sa composition (PDF)

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)