Le 3 mars 2016

Parmi les ménages ayant de graves besoins de logement, les nouveaux immigrants demeurent les plus touchés

De 2006 à 2011, la fréquence des besoins graves en matière de logement a diminué pour les ménages dont le principal soutien était un nouvel immigrant. Malgré cette amélioration, ces ménages enregistraient la plus forte proportion de ménages susceptibles d'être aux prises avec de graves besoins de logement.

Pourcentages de ménages ayant de graves besoins en matière de logement selon le genre de ménage, 2006 et 2011

  

                                   
Pourcentages de ménages ayant de graves besoins en matière de logement selon le genre de ménage, 2006 et 2011
  2006 2011
Ménages de nouveaux immigrants*14,9 %12,7 %
Ménages d'une personne9,9 %10,0 %
Ménages familiaux – parents seuls*9,2 %9,6 %
Pas sur le marché du travail*7,7 %8,2 %
Âgés de 15 à 29 ans*6,8 %6,6 %
Autochtones vivant hors réserve*6,7 %6,9 %

* Principal soutien du ménage
Source : SCHL (indicateurs et données sur le logement fondés sur les résultats du recensement et de l’ENM)

Un ménage éprouve de graves besoins de logement s'il est aux prises avec des besoins impérieux en matière de logement et qu'il consacre au moins 50 % de son revenu avant impôt au logement.

Pour obtenir plus d’information, lisez Le Point en recherche, Série socio-économique

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)