La SCHL publie L’Observateur du logement au Canada 2014 – son 12e bilan annuel des conditions du logement au Canada

OTTAWA, le 20 novembre 2014 – La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a publié aujourd’hui l’édition 2014 de L’Observateur du logement au Canada, son bilan annuel détaillé des conditions du logement au Canada.

L’analyse présentée dans L’Observateur, conjuguée aux ressources statistiques détaillées disponibles en ligne, offre une perspective unique sur les principales tendances et les enjeux les plus importants en matière de logement, y compris ceux qui influent sur le financement et le marché de l’habitation au Canada.

Voici quelques faits saillants de L’Observateur 2014 :

  • Les personnes âgées, les immigrants et les Autochtones continuent d’avoir une influence déterminante sur la demande de logements. La hausse la plus importante du nombre de ménages de 2006 à 2011 s’est produite dans le groupe des 60 à 64 ans, c’est-à-dire chez les baby-boomers les plus âgés.
  • La plupart des immigrants arrivés au Canada entre 2006 et 2011 se sont établis dans les plus grandes régions métropolitaines du pays (33 % à Toronto, 16 % à Montréal et 13 % à Vancouver), mais un pourcentage accru d’entre eux se sont installés dans de plus petites villes et collectivités. Bien que la majorité des nouveaux arrivants commencent par louer un logement, les taux de propriétaires-occupants chez les ménages d’immigrants augmentent rapidement dans les années qui suivent leur établissement au Canada.
  • Les mises en chantier d’habitations ont diminué de 12,5 % en 2013, ce qui a permis durant l’année de réduire le nombre de logements achevés et non écoulés par tranche de population, lequel constitue un moyen simple d’évaluer si la construction est excessive.
  • La capacité des Canadiens à s’acquitter de leur dette hypothécaire s’est améliorée. Le ratio des coûts annuels de service de la dette hypothécaire par rapport au revenu personnel disponible annuellement a fléchi légèrement pour se fixer à 3,66 %, comparativement à 3,70 % en 2012; il demeure sous la moyenne de 4,1 % enregistrée depuis 2000.
  • La fréquence des besoins impérieux en matière de logement au Canada a diminué de 2001 à 2011 : elle est passée de 13,7 à 12,5 %. Le principal problème pour les ménages demeure l’abordabilité des logements; à elle seule, la norme de l’abordabilité expliquait la présence de besoins impérieux en matière de logement chez un peu moins des trois quarts (73 %) des ménages qui éprouvaient de tels besoins en 2011.
  • L’Initiative de démonstration de maisons durables EQuilibriumMC de la SCHL, qui a pris fin récemment, a montré qu’il est facile aujourd’hui de concevoir et de construire des maisons durables à très faible consommation d’énergie au Canada. Si l’on tient compte de l’énergie produite grâce aux technologies faisant usage des énergies renouvelables, deux des maisons EQuilibriumMC ont affiché une consommation énergétique annuelle nette de moins de 2 kWh/m2, ce qui est remarquablement faible.

En plus d’un volet spécial sur les tendances récentes des conditions de logement et des besoins impérieux en matière de logement, L’Observateur 2014 renferme des chapitres qui analysent en détail le financement et le marché de l’habitation, les logements durables, le logement des nouveaux arrivants et les facteurs démographiques influant sur la demande de logements.

L’Observateur s’accompagne, en ligne, d’un large éventail de données statistiques sur les conditions de logement à l’échelle nationale, régionale et locale.

La publication et les données sont disponibles au www.schl.ca/observateur.

Mettant à contribution 67 ans d’expérience à titre d’organisme national responsable de l’habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité élevée. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l’habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l’habitation à prendre des décisions éclairées.

Le 22 novembre, c’est la Journée nationale de l’habitation – célébrez avec la SCHL. Grâce à des partenariats à tous les niveaux, nous aidons les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement.

Pour en savoir plus, visitez le www.schl.ca ou composez le 1-800-668-2642.

Document d’information ci-joint.

Demandes de renseignements de la part des médias :

Kate Munroe
Agente, Relations avec les médias, SCHL
Tel : 613-748-4618
kmunroe@cmhc-schl.gc.ca

 @SCHL_ca

Document d’information

Quelques indicateurs du logement, municipalités canadiennes, 2011
  % de ménages propriétaires de leur logement % de propriétaires ayant un emprunt hypothécaire % de propriétaires ayant moins de 35 ans Copropriétés % des logements construits en 1960 ou avant % des logements construits après 2000 % de ménages ayant des besoins impérieux en matière de logement1
occupées par des ménages propriétaires (%) occupées par des ménages locataires (%)
Canada 69,0 58,5 12,1 12,6 11,3 24,6 15,6 12,5
Municipalités              
St. John's 61,9 60,0 13,2 5,0 3,8 25,3 16,0 14,7
Charlottetown 52,0 59,2 10,8 1,6 5,4 25,0 15,3 13,0
Halifax 62,8 63,6 11,4 6,9 4,0 22,4 15,6 13,0
Moncton 60,2 65,0 16,5 3,1 7,1 27,0 20,1 12,1
Saint John 57,4 58,6 12,0 4,8 4,0 43,4 8,5 14,7
Gatineau 64,3 68,0 16,9 9,6 12,2 15,9 19,7 10,2
Laval 69,3 63,1 10,5 12,2 12,6 15,8 15,6 9,7
Montréal 35,8 58,0 12,3 30,1 7,6 42,8 7,5 18,6
Québec 52,9 59,6 13,3 19,1 8,9 25,2 12,5 10,0
Hamilton 68,4 58,6 10,4 11,9 5,2 38,4 9,9 13,4
London 62,9 60,0 13,3 17,5 10,0 26,5 12,6 13,7
Ottawa 67,3 60,3 11,8 16,9 10,5 19,7 17,0 11,2
Toronto 54,6 55,8 11,5 30,6 12,7 36,0 12,0 21,0
Winnipeg 66,1 60,1 13,8 9,2 4,9 37,3 7,8 10,8
Regina 69,2 58,1 17,6 11,9 11,2 26,4 10,7 12,5
Calgary 72,4 64,6 17,1 19,5 24,8 11,7 24,4 10,5
Edmonton 64,9 60,5 18,0 22,2 23,2 17,8 21,3 13,1
Vancouver 48,5 52,3 12,5 41,2 24,6 27,8 15,7 20,4
Victoria 40,7 56,6 14,6 47,2 13,2 35,2 8,3 21,2
Whitehorse 68,7 65,4 12,7 10,9 10,8 12,5 18,0 10,2
Yellowknife 52,2 75,7 19,2 14,1 5,3 3,8 15,9 10,1
Iqaluit 23,4 82,0 24,3 8,1 1,1 2,1 30,4 22,9

1 Les ménages ayant des besoins impérieux en matière de logement sont ceux qui 1) vivent dans un logement inacceptable et 2) n’ont pas un revenu suffisant pour pouvoir se procurer un logement acceptable dans leur collectivité. Un logement « inacceptable » est de prix trop élevé, de taille insuffisante (surpeuplé) ou de qualité insuffisante (exige des réparations majeures).

Sources : SCHL, adaptation de  données de Statistique Canada (Enquête nationale auprès des ménages); SCHL (indicateurs  et données sur le logement fondés sur les résultats de l’ENM)

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)