Le 14 décembre 2015

Évolution du parc de logements privés au Canada

La SCHL a réalisé sa toute première analyse du parc de logements privés au Canada selon les types de logements définis par Statistique Canada.

Les logements sont répartis en deux catégories, selon qu’ils peuvent être habités à l’année (logements « ordinaires ») ou non (logements « marginaux », non hivernisés), et ces deux catégories se subdivisent en trois types de logements :

  • occupés par des résidents habituels;
  • occupés par des résidents étrangers ou temporaires;
  • inoccupés.

Les logements ordinaires représentent 99,97 % du parc de logements privés et les logements marginaux, 0,03 %.

Voici quelques faits saillants du rapport :

  • Le nombre de logements privés a augmenté de près de 1 million de 2006 à 2011. Selon Statistique Canada, ce nombre s’élevait à 14,6 millions en 2011.
  • Près de la moitié des logements qui se sont ajoutés au parc résidentiel sont des logements collectifs.
  • L’Alberta a grandement contribué à la croissance du parc de logements individuels.
  • Le nombre de logements non occupés par des résidents habituels a augmenté de 108 000.
  • Le nombre de logements privés inoccupés s’est accru de près de 150 000 de 2006 à 2011. Les provinces ayant le plus contribué à cette hausse sont le Québec, la Colombie-Britannique et l’Alberta.

Pour en savoir plus, consultez Le Point en recherche, série socio-économique.

Canada

Partager...


Imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre)